AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Montrer ma robe [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:34

[Ouff les joies des vieux RPs courts XD]

J'ai adoré ce hall dès la première fois que je suis entrée ici. Je me rappelle avoir été saisie d'admiration devant les beaux tableux accrochés aux murs ainsi que devant l'immense lustre au plafond. J'ai toujours adoré les lustres, mais celui-ci est demeuré mon préféré à vie, car il symbolise mon arrivée dans le vrai rêve. Ça fait étrange, le vrai rêve, je sais, mais c'est vraiment comme cela que je perçois ma vie. Ce que je vis ne peut être qu'un rêve, mais c'est vrai.

Ce qu'il y a de bien avec le hall, c'est que tout le monde finit par y passer au moins une fois par jour. On ne peut pas éviter le hall. C'est donc le lieu rêvé pour y faire de nouvelles rencontres ou pour trouver quelqu'un qui nous évite. Ce qu'il y a de mieux avec le grand hall, c'est surtout que, si on s'y installe, pour lire par exemple, on est certain d'être vu par des dizaines de personnes. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle je m'y rendais. Je venais tout juste de m'acheter une nouvelle robe en soie verte qui faisait ressortir à la fois mes yeux et mes cheveux. Je voulais que tout le monde la voie. Je voulais que les jeunes filles bavent de jalousie devant ma prestance et ma beauté pour me rappeler ma valeur. Je souhaitais, surtout, qu'un beau et brave jeune homme surmonte la timidité que mon apparence suscite généralement chez l'autre sexe pour venir essayer de conquérir mon coeur. Qu'est-ce qu'ils ne feraient pas pour une nuit avec une femme aussi inaccessible que moi?

Je m'installai donc dans un des jolis fauteuils faussement antiques avec un livre spécialement choisi pour être agencé à ma tenue. J'avais choisi le fauteuil central, celui qu'on voyait de partout: l'entrée, le bureau, l'ascenseur... Quiconque passerait dans le hall aurait le loisir d'admirer ma nouvelle tenue. J'ouvris donc mon livre et le plaçai de manière à ce qu'il ne cache en rien ma sublime personne et j'attendis qu'on vienne m'adorer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:35

Ah... une journée de congé... Quoi de mieux?

Je me sentais enfin libre. J'étais en congé pour la première fois de la semaine aujourd'hui. C'est fabuleux. Je flotte. Je marche sur des nuages; je vois vraiment la petite fumée blanche sur mon passage. Ah oups, c'est parce que quelqu'un fume à côté de moi... Bon assez pris de soleil, j'entre. De toute façon je n'aime pas le tabac... ça pue et moi je veux pas puer!

En entrant dans le grand hall, je n'ai pas eu d'autres choix que de voir Ilena. Je la reconnais facilement: c'est la plus belle vieille de l'hôtel. Elle est toujours habillée avec tellement de chic et de classe. Elle marche et on dirait qu'elle flotte. Elle bouge et on dirait qu'elle danse. Elle parle et on dirait qu'elle chante. Elle respire mieux que tout le monde même. Je dois avouer que j'aimerais bien avoir autant de grâce...

Elle était particulièrement belle aujourd'hui. Je ne peux pas expliquer pourquoi, il y avait quelque chose de changé en elle, quelque chose de nouveau... Ses cheveux? Non, toujours aussi roux et autant coupés parfaitement. Ses yeux? Ben non voyons! Comment on pourrait changer ses yeux! Ses bijoux? Non plus, ils brillaient de milles feux comme d'habitude... Je n'arrivais pas à voir ce qu'il y avait de nouveau.

Cesse de la fixer comme ça... c'est impoli!

Je décide donc de m'approcher de cette si belle femme et de lui demander ce qui me trotte dans la tête:
-Bonjour Ilena! Qu'est-ce que tu as de nouveau aujourd'hui?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:35

Je vis, par-dessus mon livre, la petite serveuse blonde revenir de dehors avec son habituel air heureux. Quand je remarquai qu’elle me fixait, je fis de mon mieux pour retenir un air satisfait, car je devais faire celle qui ne sait pas qu’elle est belle. Il est connu que les femmes qui ne savent pas qu,elles sont observées sont beaucoup plus agréables à regarder.

J’adore quand on me regarde, c’est plus fort que moi. De plus, cette jeune fille préfère les femmes, tout le monde le sait. Donc, si elle me regarde autant, c’est qu’elle me trouve particulièrement attirante. J’étais donc réellement flattée d’être observée par cette connaisseuse de la beauté féminine. Je n’ai jamais été attirée par les femmes, mais savoir que j’en attire et, surtout, des aussi jeunes, m’emplit toujours de joie.

J’aime être admirée par les hommes autant que par les femmes. Ils ont chacun leur manière de m’adorer. Les hommes, en général, me voient comme une sirène de laquelle ils rêveront longtemps ou encore comme la reine de leur prochaine nuit. Vous savez, ce genre de nuit qu’on n’oublie jamais. Les femmes normales me regardent toujours avec une envie qu’elles peinent à dissimuler : comme elles voudraient être moi! Les femmes qui préfèrent les femmes me regardent un peu comme les hommes le font, mais souvent avec plus de douceur. Parfois, je peux lire la jalousie et le désir mêlés dans un même regard et je dois avouer que je peine à ne pas rougir de plaisir. Pour ce qui est des hommes aux hommes, les rares qui me regardent ne font que noter mon goût et ma prestance.

Cette jeune fille était beaucoup trop simple et gentille pour me jalouser. Je ne devinais en elle qu’une grande admiration et celle-ci me suffisait amplement. Lindsay, car je savais son nom, s’approcha de moi et me dit :


-Bonjour Ilena! Qu'est-ce que tu as de nouveau aujourd'hui?

Je déposai mon livre et sourit franchement. Elle avait remarqué. Je l’adorais presque autant qu’elle pouvait m’adorer elle-même. Avec bonne humeur et grâce, je lui répondis :


-C’est ma robe qui est nouvelle. Merci d’avoir remarqué.

Je lui servis mon plus beau sourire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:36

Une fois ma question posée, je me suis dit que je pouvais l'observer plus en détails et de plus près sans que le tout ne soit déplacé. Ça sonnait vraiment: Je te regarde parce que je veux trouver ce qui est nouveau chez toi... Je me trouve tellement brillante parfois!

Elle n'est pas obligée de savoir que c'est simplement pour satisfaire mes yeux...

J'adore tellement le sourire de cette femme. En fait, j'adore tellement cette femme, point. Elle est l'incarnation même de la beauté, mais son sourire me fait fondre à chaque fois... Il fait en sorte que son visage est encore plus beau. Oui, c'est possible. Il émane déjà de lui une lumière, comme si elle était un ange, mais quand elle sourit, il resplendit et devient presque aveuglant. Ses yeux deviennent plus pétillants encore et remontent un peu vers le haut. C'est tellement attachant. Elle perd au moins 5 ans, déjà qu'ele ne fait pas son âge cette Ilena. Vraiment, je trouve que cette femme est une beauté naturelle. Et encore, je n'ai pas parlé de son corps... Je serais passé des heures à l'observer, sans jamais me lasser. Je commence à soupirer de bonheur et de jalousie (J'aimerais bien demeurer aussi belle qu'elle...) lorsqu'elle me répond.

-C'est ma robe qui est nouvelle. Merci d'avoir remarqué.

Merci... elle avait bien dit merci? Elle est bien belle, mais bien étrange aussi parfois. Ce "merci" me résonnait dans les oreilles, il sonnait faux. C'est comme si elle avait voulu qu'on la remarque... comme si elle s'était positionné stratégiquement dans le grand hall avec sa nouvelle tenue pour se faire louanger... C'est peut-être le cas... Qui n'aime-pas se faire regarder et admirer pendant une journée complète?

-Ça me fait plaisir. Je tenais à te répéter à quel point tu es belle. Tu es décidément la plus belle femme de l'établissement, pour le moment. Je trouve ça vraiment dommage que tu sois trop âgée. Sinon, j'aurais tenté ma chance depuis longtemps! ;)

J'aurais bien aimé continuer à flirter avec elle, (Après tout, on ne sait jamais...) mais elle... voudrait-elle? Surement pas. J'imagine qu'en lui parlant, je l'empêchais de se faire complimenter par d'autres personnes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:36

Cette petite m'amusait tellement! Elle semblait croire que je ne devinais pas qu'elle ne me regardait pas que par curiosité. J'étais totalement au courant du besoin de me regarder que je suscitais généralement chez les gens. J'espérais seulement que Lindsay ne remarque pas que j'avais, moi aussi, besoin qu'on me regarde. C'était comme une drogue pour moi: sans vos yeux, je ne suis rien. Je me comparerais à une peinture: je suis faite pour être admirée!

Certaines journées étaient plus intenses que d'autres. Ces jour-là, je devais absolument avoir quelque chose de nouveau pour rehausser mon apparence et j'avais un besoin irréprésible qu'on me regarde encore et encore. Parfois, je me sentais si insignifiante qu'il fallait à tout prix que j'exhibe mon corps dans l'espoir qu'on le remarque et qu'enfin, je me trouve vraiement de la valeur. J'ai toujours eu conscience que ce besoin du regard des autres finirait pas me tuer mais, de toute façon, il faut bien mourir un jour. Cette manière était la seule qui me convenait.


Je fus heureuse dès le début de sa réponse à mon accessoire remerciement.

-Ça me fait plaisir. Je tenais à te répéter à quel point tu es belle.

Je rougis. Malgré mon habitude à me le faire répéter, me faire dire que je suis belle me gêne toujours un peu. Rougir ne m'enlaidit pas (est-ce que quelque chose m'enlaidit?), au contraire. Lorsque je rougis, mes joues se teintent seulement un peu et mes yeux se mettent à briller plus. J'adore quand on me fait rougir.

-Tu es décidément la plus belle femme de l'établissement, pour le moment.

Pour le moment? Mais pour TOUS les moments, ma jolie! J'étais tout de même heureuse qu'elle fasse la remarque. Ainsi, elle me trouvait plus belle que la propriétaire de l'hôtel. Pourtant, plusieurs personne soutiennent qu'elle est magnifique avec ses longs cheveux blonds...Et elle est tellement plus jeune! Je commençais à me dire que je ne pourrais plus me passer de cette fille quand...

-Je trouve ça vraiment dommage que tu sois trop âgée.

BRÛLE EN ENFER PETITE GARCE! Trop âgée?! Moi?! D'où sortait-elle ces âneries? La vie COMMENCE à 35 ans, tout le monde le dit! Et je n'ai que 36 ans. De plus, j'en parais TELLEMENT moins! Qu'elle aille se faire voir avec les autres moins de vingt ans qui sont tellement mieux parce qu'ils ont tellement plus la vie devant eux! Au moins, elle pourrait le dire clairement plutôt que de m'abreuver de faux compliments sur ma beauté: elle me trouve vieille, décrépie, passée date, finie, bonne pour la casse! Je l'aurais tuée lentement. Non, mieux! J'aurais aspiré sa jeunesse pour qu'elle comprenne à quel point le seul fait d'évoluer dans ce monde où la plus grande valeur est la beauté presque adolescente alors que cette période est si loin derrière nous est intolérable. Elle aurait enduré, comme j'endure chaque jour, la vue de toutes ces filles plus jeunes et plus jolies qui me volent l'attention. Cette petite à la jeunesse insolente aurait enfin ressenti ce que toute femme a peur de vivre: le sentiment d'être quelconque.

-Sinon, j'aurais tenté ma chance depuis longtemps!

C'est ça...Tu aurais tenté ta chance avec une personne dont la garantie est plus sûre? Une femme qui n'en était pas encore une, parce que les plus jeunes sont tellement mieux! Étouffe-toi avec ta foutue jeunesse...

Je ne saurais dire pourquoi, mais j'avais l'impression de moins sourire au fur et à mesure que ses paroles se succédaient. Il ne devait rester sur mon visage qu'un résidu de semblant de sourire forcé. J'aurais voulu qu'elle disparaisse de ma vue, mais j'étais trop polie pour le montrer ouvertement et je commençais à douter de l'intuition de cette fille...Si elle en avait eu le moindrement, elle aurait surveillé ses paroles. Je déserrai donc les dents et lui répondit avec le plus de gentillesse possible (après tout, elle n'avait certainement pas fait exprès) :


-Merci du compliment. Rares sont ceux qui osent mentionner que des personnes sont plus jolies que leurs employeuses.

J'espérais ne pas avoir trop laissé transparaître ma rage. J'étais, définitivement, trop impulsive. Je m'enflammais si facilement. Cette JEUNE fille ne méritait certainement pas mon courroux; elle avait essayé de me complimenter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:37

J'ai eu l'impression dès la fin de ma réplique que quelque chose n'allait pas. Je me repasse donc mentalement ce que j'avais dit et ne trouve rien de bien offenssant. Par contre, j'ai dû faire où dire queque chose qui n'allait pas puisque Ilena changeait de plus en plus d'expression. Son si joli sourire s'estompait de plus en plus tout en essayant de rester à sa place. Le tout donne au visage d'Ilena une allure de grimace plus où moins intéressante à regarder.

Ne lui dit pas ça par contre... elle te tuerais je pense.

Sa réplique ne sonnait pas aussi bien à mes oreilles que la précédente. Sa voix avait changé. Elle était plus dure, plus sèche. Elle me fait presque peur et même presque regretter de lui avoir adresser la parole à cette jolie Ilena. Le changement de sa voix me perturbe tellement que je dois me concentrer pour écouter sa réponse au complet. Je n'ai attrapé que la fin. Oups...

-[...]que des personnes sont plus jolies que leurs employeuses.

Ouais, bon... débrouille-toi maintenant.

Heureusement que le cerveau qui m'appartient est quand même relativement rapide. Il a été capable de reconstituer la réponse complète d'Ilena par déduction, dans un temps presque record. Je n'aurais donc pas l'air d'un poisson imbécile qui ne comprend jamais rien à ce qu'on lui dit...

-Ça me fait plaisir encore une fois. Si je te le dit, c'est justement que je le pense. Tu es vraiment la plus belle femme de l'hôtel. Les autres ont tout à t'envier. Elles sont fades, à mon avis. Tandis que toi... tu brilles, tu resplendis, tu es magnifique. Je crois que je ne te le répèterai jamais assez. J'ajouterais bien aussi que c'est un honneur de pouvoir te croiser assez fréquemment. À chaque fois, tu es un peu plus belle. C'est toujours agréable de côtoyer une belle femme comme toi...

Ben oui... vas-y... cruise dont encore plus accoté que ça...

J'ai rougi en disant ces compliments à Ilena. Je rougis en pensant que je la cruisais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:37

Je vis passer dans les yeux de la jeune fille une sorte de doute après que j’aie parlé. On aurait dit qu’elle devait se concentrer pour comprendre ce que je disais. Entendait-elle les pensées? Savait-elle toutes les méchancetés que mon esprit venait de lui hurler? Non, évidemment. Dans un tel cas, elle aurait réagit avec beaucoup plus d’éclat. Qui se taisait après s’être fait traiter de garce? Personne. J’étais soulagée d’avoir la preuve qu’elle n’avait pas entendu mes insultes mentales. Au fond, j’aimais bien cette petite et elle ne le faisait pas exprès d’être si jeune : ça devait lui venir si naturellement! Ce n’était quand même pas de sa faute si j’aurais voulu perdre les années qui m’éloignaient d’elle, c’est-à-dire environ la moitié de mon âge.

-Ça me fait plaisir encore une fois. Si je te le dis, c'est justement que je le pense. Tu es vraiment la plus belle femme de l'hôtel. Les autres ont tout à t'envier. Elles sont fades, à mon avis. Tandis que toi... tu brilles, tu resplendis, tu es magnifique. Je crois que je ne te le répèterai jamais assez. J'ajouterais bien aussi que c'est un honneur de pouvoir te croiser assez fréquemment. À chaque fois, tu es un peu plus belle. C'est toujours agréable de côtoyer une belle femme comme toi...

On aurait dit qu’elle essayait de se racheter de ses dernières paroles et, il n’y avait pas à dire, elle savait parler aux femmes! Moi qui ne brûlais que pour les hommes, je commençais à lui trouver du charme à force de belles paroles. Pourquoi les hommes ne réussissaient jamais à me faire sentir aussi bien que cette jeune femme le faisait? Il faut dire qu’étant elle-même femme, elle devait être parfaitement en mesure de savoir comment en traiter une pour la flatter et lui faire plaisir. Lindsay avait le meilleur des deux mondes pour moi : la connaissance de la femme, puisqu’elle en était une, et le désir présent chez les hommes. Se faire monter sur un piédestal était toujours une expérience intéressante et cette jeune serveuse semblait avoir un talent particulier pour vous faire vivre cette expérience.

Je commençais même à croire qu’elle avait un petit béguin pour moi. Comment expliquer autrement la couleur qui avait soudainement envahi son visage lorsqu’elle avait donné l’assaut final de compliments? L’idée en soi, quoique quelque peu saugrenue, m’emplissait d’une douce euphorie. Être parmi les fantasme d’une adulte de presque vingt ans de moins que moi contribuait à augmenter mon estime de moi. Elle était loin la petite paumée du la rue Ste-Catherine qui ressemblait à un squelette surmaquillé… J’adorais mon nouveau statut de déesse de la beauté, de la richesse, du chic, de la grâce et de tout ce qui s’en rapproche. Oui, tout n’était qu’artifices et futilités, mais l’artificiel vaut bien mieux que l’horreur de la réalité. Je commençais à bien le savoir. Je n’avais jamais été aussi heureuse que depuis que je faisais la belle vie à l’hôtel et que tout le monde me vénérait sans me connaître vraiment. C’était le vrai faux bonheur, quoi.

Je me rendis compte que je devais au moins à la jeune demoiselle d’essayer d’atténuer sa soudaine gêne. Il fallait que je trouve une réplique à ses compliments qui lui donnerait l’impression de ne pas être déplacée.


-Merci Lindsay, si tu savais à quel point tu as un talent pour faire plaisir aux femmes! Dans ton cas, c’est très utile.

Je ponctuai ma dernière phrase d’un clin d’œil complice et volontairement sexy. Quoi?! Je ne pouvais pas m’en empêcher : c’était plus fort que moi!

-Je te ressemblais il y a quelques années. *Des millions d’années…Et, en plus, j’étais bien moins jolie.* Je suis certaine que plein de filles te trouvent super belle toi aussi.

Je ne pus, une fois de plus, retenir un sourire mélangé à une petite moue complice et sexy dont j’ai le secret. Je sais, je sais…Je suis l’incarnation même d’une démone. Une démone sexy…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:37

Depuis que j'ai prononcé la dernière vague de compliments destinée à Ilena, mes pensées sont tournées vers cette non-subtilité qui me gagne à chaque fois que je prononce plus de deux lignes dans une discussion avec quelqu'un de vivant.

De quoi t'as l'air pauvre conne?

Je ne voulais pas qu'elle pense que je ne voulais simplement que son corps et sa beauté... *Quoique... NON!* Ilena est une trop grande dame pour une petite innocente comme moi. Ce serait rêver en couleur. De plus, elle est une bonne amie, j'aurais peur de tout gâcher avec elle si on allait plus loin. Et si elle voulait finalement plus? Je ne peux pas me permettre de lui en offrir d'avantage, mais encore moins de lui en refuser plus... À ce moment, elle me répond quelque chose qui me fait cesser tout fantasme. Décidément, ce n'est pas réciproque...

-Merci Lindsay, si tu savais à quel point tu as un talent pour faire plaisir aux femmes! Dans ton cas, c’est très utile.

Oui... je sais... Par contre, vu ce que ça donne, j'aurais préféré avoir un autre talent...

J'ai cru remarquer un clin d'oeil de la part d'Ilena à la fin de sa phrase. Bon... sûrement plus un tic qu'un mouvement volontaire... C'est la suite qui m'a le plus troublée, mais pas tant la phrase que le reste...

-Je te ressemblais il y a quelques années. Je suis certaine que plein de filles te trouvent super belle toi aussi.

Oui, bon d'accord... Je suis belle, elle le sait et l'affirme. Ça, c'est rien à côté des mouvements qui accompagnent les mots... Cette fois, je ne peux pas me tromper. Le mouvement de sa bouche ne peut pas être un tic. Elle est vraiment très sexy... TROP même. Attention Ilena... ça pourrait devenir dangereux...

Je rêve où elle me cruise à son tour? Ça serait trop beau...

-Je n'ai pas de mal à te croire. Je doute que tu puisse être autrement que belle.

Je ne voulais pas que l'effet qu'elle me fait se fasse autant sentir. Sans que je n'ai pu rien y faire, ma voix a changée; elle est un peu plus suave. Mon corps est plus fébrile et il s'est un peu rapproché d'elle. Mon souffle est plus court. Mes joues sont plus rouges encore. Mon regard un peu plus... pervert, disons-le! En espèrant que ça ne la dérange pas trop.

Je sens que je me contrôle de moins en moins...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:37

Plus je la regardais, plus je décelais en Lindsay un désir évident pour moi. Il fallait dire que cette petite avait du goût: je suis une femme magnifique. J'avais toujours aimé séduire les hommes plus jeunes que moi. Naturellement, je restais dans un registre d'âges qui m'interdisait toute aventure avec un garçon qui ne serait pas encore au stade d'homme. Lindsay pouvait d'ailleurs être nommée femme plutôt que fille. Ce que j'aimais chez les hommes plus jeunes, c'était la facilité avec laquelle je pouvais les impressionner. Un homme plus mature est plus réfléchi et, généralement, a plus d'expérience. Il est donc logique que leur adoration doive être gagnée avec plus d'efforts. Les jeunes, eux, sont toujours honnorés qu'une femme de ma classe leur accorde de l'attention. Pour eux, je suis une vraie femme, pas une jeune fille en recherche de quelqu'un pour me prouver que je suis belle: je le sais déjà. Me séduire devient donc à la fois un défi que je leur lance et une faveur que je leur accorde. Lorsque je leur cède, ils sont les héros et je suis leur fée céleste: pour une seule nuit je suis la leur. Ensuite, ils peuvent chérir le souvenir des reflets de la lune sur la blancheur de ma peau...Les jeunes hommes sont souvent pleins d'attentions et leurs compliments, bien que plus maladroits que ceux des séducteurs d'expérience, sont toujours doux et fruités. Ils ont cette naïve vérité qui manque trop souvent aux hommes plus âgés. Le jeu de la séduction, lorsqu'il est mené par moi et avec un jeune homme, devient encore plus euphorisant. Bien sûr, les hommes de mon âge sont souvent de meilleurs amants, mais ils sont de tellements meilleurs joueurs qu'ils arrivent à me faire perdre l'impression que je gagne toujours. En réalité, je suis comme la reine, aux échecs, je suis plus forte que tous les rois.

-Je n'ai pas de mal à te croire. Je doute que tu puisse être autrement que belle.

Je ne peux pas expliquer pourquoi mais, quand Lindsay a dit que je ne pouvais pas être autrement que belle, je me suis souvenue... Je me suis revue, il y a quelques années, en train de me maquiller devant mon miroir. Comme toutes les autres fois, je m'étais noirci les yeux à l'extrême et j'avais mis un écoeurant rouge à lèvres qu'on devait deviner à des kilomètres. Mes cheveux étaient décolorés au peroxyde et j'étais si maigre. On ne pouvait pas douter de ce que j'étais, de ce à quoi je m'abaissais...Pourquoi ce souvenir me revenait-il une fois de plus? Je ne voulais pas le laisser me gâcher ma petite partie de charme avec la douce jeune fille blonde. J'avais souffert, et puis? C'était fini. Il fallait oublier.

J'espérais que cet instant d'égarement n'avait pas altéré mon sourire de séductrice. Je ne souhaitais en aucun cas faire fuir la demoiselle qui, franchement, commençait à gagner bon nombre de points. Si ses compliments avaient été distribués avec stratégie, son trouble évident ainsi que ses petits regards qui essayaient de cacher son envie de me sauter dessus suffisaient à me donner...envie d'elle. C'était plutôt étrange, car je n'avais jamais désiré une femme, si belles soient celles qui m'avaient été donné de rencontrer. Mon corps ne m'avait jamais fait sentir le besoin de s'unir à celui d'une femme. Les hommes avaient toujours été les seuls à me faire brûler de passion. Pourtant, cette jeune femme avait réussi à allumer la braise en moi. Pourvu que cela ne paraisse pas: je devais faire durer le plaisir...


-Je suis très flattée, Lindsay. Très.

J'insistai sur le *très* avec un regard appuyé et une moue languissante. Il est incroyable à quel point je peux être irrésistible en toute situation.

-Tu es, toi aussi, magnifique.

Magnifique...J'avais toujours eu le don de choisir les mots qui accentuaient les qualités des gens. Ainsi, mes flatteries trouvaient le chemin le plus facile pour se rendre jusqu'au coeur de ma douce victime. J'espérais que celle-ci s'enliserait encore plus dans mon jeu. Au fond, deux reines peuvent bien s'entendre, pour une nuit...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:38

*Et si on allait dans ta chambre... hum?*

Je ne pouvais pas détacher mes yeux de sur Ilena. Je ne comprenait pas pourquoi. Oui, elle était belle, mais bon nombre de femmes à l'hôtel Union étaient belles également. Par contre, cette femme avait quelque chose de plus. Je n'arrivais pas à mettre précisément le doigt sur ce quelque chose en question, mais j'étais pleinement consicente qu'il était présent. Plus je la regardais, pire c'était. J'avais l'impression de tomber directement dans un gouffre sans fin où seulement ses yeux et son corps virevolteraient autour de moi. Il y avait également quelques sons murmurés sensuellement de sa voix tellement chaude. *CALME-TOI LINDSAY!* J'avais beau hurler contre moi, je ne l'entendais pas. Je n'entendais que le corps et la voix de la résidente. Je crois que j'ai finalement trouvé ce qu'elle avait... Une sorte de magnétisme, une sorte de piège à être humains, une sorte d'aura gommante de sensualité... De sorte que, lorsqu'on s'approchait et qu'on lui parlait, l'espace de deux secondes suffisaient pour que les êtres soient obligés de rester auprès d'elle jusqu'à l'acte tant attendu...

Je sentais ma respiration de plus en plus rapide, ma bouche de plus en plus avide de la sienne. Je ne me contrôlais que trop peu. Je sentais de plus en plus le désir monter en moi et je savais également que la barrière à passer pour retenir mes inhibitions était facile à briser à force de mariner dans mon jus. Étant donné que ça faisait déjà quelques minutes que je me retenais pour ne pas être déplacée ou vulgaire, j'espèrais pouvoir tenir le coup encore suffisamment longtemps. J'espèrais encore plus que tout ça ne paraisse pas trop. J'ai voulu fondre lorsque sa bouche si sensuelle s'est entrouverte et qu'elle a commencé à parler.


-Je suis très flattée, Lindsay. Très. Tu es, toi aussi, magnifique.

J'avais rougi. Il y avait longtemps que quelque chose m'avait fair rougir. Je respirais maintenant avec encore plus de difficulté. *Cette insistance sur le "très". Cette manière de me regarder. Cette moue si désirable. Ce compliment tant attendu.* Voilà, je mourais lentement. Je me consumais sous le désir pour cette remarquable femme. Je ne savais pas si elle en était consicente, mais de toute façon, maintenant, je m'en foutais. Puisqu'en effet c'était clair: elle me draguait elle aussi...

-HMMMM.... merci, Ilena...

J'avais accentué la première lettre de ce mot si court pour me mettre en bouche l'onomatopée que ça créait, mais surtout pour insinuer ce son dans les oreilles de ma douce femme fatale. Je n'avais encore jamais autant désirer. Je me suis approchée de la résidente, jusqu'au point de frôler son corps en entier. J'ai alors dû fermer les yeux et prendre une grande respiration pour me contrôler. *Quelle mauvaise idée...* Elle sentait si bon. Un parfum un peu sucré, mais surtout, sensuel. J'ai pris sa main dans les miennes et je l'ai approché de mes lèvres. Je ne l'ai pas baisée tout de suite. J'ai commencer par seulement effleurer sa peau de mes lèvres, puis j'ai levé les yeux et je les ai plantés dans les siens. C'était sans équivoque sur ce que je voulais, là, tout de suite, maintenant. Je sentais mon coeur battre dans ma poitrine et dans mon bas-ventre. J'ai refermé mes yeux, puis j'ai embrassé sa main. Doucement, sensuellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:38

J'avais, définitivement, emprisonné cette demoiselle dans mes filets de chasseresse. J'étais devenue le centre de son univers. Chacun des ses mouvements était, inconsciemment, exécuté dans le but de me paraître plus attirante. Ses sourires n'étaient destinés qu'à moi. Son regard se faisait à la fois dévorant et réservé. Je plongeais dans celui-ci et j'y lisais ce que je préférais au monde: le désir. Cette jeune femme ne voulait certainement qu'une seule chose au monde à ce moment-là: moi. J'étais tout. Ce sentiment d'importance me grisait. Plus rien ne m'importait autant que le conserver le plus longtemps possible et, surtout, le plus intensément possible. Je devrais, tôt ou tard, céder au désir de Lindsay. Je devrais laisser venir à nous l'apogée de la magie de ma beauté. Il me faudrait me laisser, une fois de plus, enivrer par le corps d'une autre personne, une autre personne qui avait pour moi ce désir que je recherche toujours dans le regard des autres, ce désir qui si longtemps m'a dégoûtée. Bientôt, je le sentais, je n'aurais plus la force de résister. Je devrais plonger moi aussi au coeur de mon jeu.

-HMMMM.... merci, Ilena...


On aurait dit que, par ces simples paroles, Lindsay venait de me jeter dans un volcan. J'avais chaud, je me sentais couler dans un courant de lave en fusion passionnelle...C'était merveilleux. Je désirais tellement voir jusqu'où cette jeune fille était prête à aller que j'en avais presque mal. Il fallait que je l'entraîne jusqu'à ma chambre; c'était décidé. Toutefois, je devais y aller subtilement, pour lui faire croire que l'idée venait d'elle. Il ne fallait pas que je perde mon statut de femme qu'on désire et qui fait la faveur de se donner. Je devais rester fidèle à cette image que je m'étais habilement créée. La fille du trotoir avait disparu et je ne la laisserais pas revenir, ne serait-ce que pour une phrase. Je n'étais plus celle qui s'offrait, mais celle qu'on demandait. Je ne quêtais pas le désir, on me l'offrait. Désormais, je n'étais plus esclave, j'étais déesse.

Lindsay s'était approchée de moi. Son corps frôlait le mien d'une manière à la fois discrète et provocante. Elle prit mes mains et les porta à ses lèvres roses et douces. La jeune femme me fit sentir par un regard qu'elle désirait aller plus loin. Puis, elle embrassa à nouveau mes mains. Je me mis à rêver à des baisers plus fougueux. Doucement, comme pour laisser plâner un doute sur mes intentions, je retirai mes mains des siennes. J'attendis un bref instant, histoire de faire croire à une certaine retenue, puis je me penchai vers Lindsay pour lui murmurer, du bout des lèvres, une question qui la ferait sans doute rougir.


-À quoi tu penses?

Mon regard débordait de sous-entendus et d'invitation. Ma bouche était restée entrouverte, espérant visiblement un baiser. Je ne m'étais pas redressée; je me trouvais donc très proche de la jeune femme. Je la soumettais à la tentation et j'espérais bien qu'elle y succomberait. Je ne pouvais pas repartir à ma chambre sans elle. Il fallait que, le temps d'une nuit, ce corps m'appartienne autant que le mien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:39

[HJ: On va dire PG-16 à partir d'ici.]

*Je voudrais mourir...*

Dans cette conversation, plus le temps passait et plus je me sentait fondre. En fait, je fondais plus intérieurement, je me sentais rapetisser et entrer dans le plancher à force de rougir et d'avoir honte de mon comportement. J'avais l'air d'une femme de l'époque préhistorique avec mes manières pas très respectables. J'avais l'impression de devenir ridicule et je ressentais le besoin de changer cette impression. Je pensais que mon désir pouvait se voir sur toutes les parcelles de mon corps et de mon être, comme si cette énergie sexuelle qui montait de plus en plus en moi pouvait finir par sortir par les pores de ma peau. Il fallait que j'aie l'air d'une jeune femme sérieuse et non pas d'une gamine. Cette femme avait une vraie prestance, une vraie beauté, une vraie réputation et surtout, de vrais critères de sélection. Il était clair qu'elle ne laisserait pas n'importe qui la toucher, encore moins l'amener au septième ciel. Il fallait donc que, dans de telles circonstances, je ne montre que le meilleur de moi. Aucune erreur ne serait toléré aux yeux du juge et du jury, c'est-à-dire, d'Ilena et de moi. D'ailleurs, Ilena m'intimidait et me rendait folle. Ces sensations contractictoires me faisaient vibrer, me faisait vivre.

Je ne pensais pas que mon désir pour quelqu'un pouvait aller aussi loin. Dans ma tête, le désir venait avec l'amour. Par contre, de me retrouver comme ça, en pleine émotion, devant cette superbe femme, remettait mes certitudes en doute. Je n'étais pas amoureuse de la résidente, mais elle me faisait visiblement quelque chose. J'aurais tout donné pour pouvoir l'embrasser et caresser son corps. Plus je la regardais et pire c'était. Ilena avait retiré ses mains d'entre les miennes et j'en était presque morte de chagrin. Mes mains étaient soudaienement si froides, je devais détourner mon attention de sur ce fait et j'ai donc décidé de regarder la belle femme. *Si elle me repousse, au moins j'aurai son image gravée dans ma mémoire pour lorsque je serai seule dans le dortoir...* Lorsque je me suis concentré sur son regard, j'ai vu ce que je voulais voir. Mon sourire est revenu, tout comme la chaleur. Cette chaleur qui innondait mon bas-ventre et mon entre-jambes il y a quelques secondes était finalement revenu. Je me ressentais pleinement vivante et désirable. Il n'y a pas de meilleurs euphorisants que le désir sexuel pour une autre femme. Je me sentais littéralement flotter. Je pouvais presque ressentir le toucher d'Ilena sur ma peau tellement j'étais heureuse de ce regard. *En espèrant que tu ne te l'aie pas imaginé, ô toi petite conne...* Ilena me lançait le regard de celle qui est exactement sur la même longeur d'ondes, de la fille qui partage les pensées et les émotions. Je ne pouvais pas laisser passer ma chance. Étant donné qu'elle était réceptive, je devais en profiter.

J'allais lui proposer de monter dans une des chambres lorsqu'elle se rapprocha de moi et que j'ai dû refermer les yeux sous trop d'émotions. Son corps entier était désormais pratiquement contre le mien. Je pouvais sentir les courbes de son corps chaud et qui semblait si doux. Je sentais également son ventre se soulever à chaque respiration. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir des images de ce ventre qui se soulève à un rythme fou, considérant que son souffle est constamment à reprendre, sous l'effet du plaisir. C'est lors de ces moments que la chaleur montait d'autant plus. Le pire dans tout ça, c'était évidemment le murmure et les lèvres de la résidente si près des miennes. Elle avait laissé nonchalemment sa bouche entrouverte, de sorte qu'elle était encore plus désirable. Je devais tout faire pour me retenir de ne pas l'embrasser, puisqu'elle m'avait posé une question, il aurait été impoli de ma part de ne pas y répondre. Je me suis donc rapproché encore un peu de la résidente, pour être certaine qu'elle entende bien ce que je devais lui dire.


-Tu me demandes à quoi je pense, eh bien voilà. Je penses à toi complètement nue, par-dessus moi nue aussi. Je penses à toi et à ton souffle chaud et rapide contre mon cou. Je penses à moi qui explore tout ton corps de ma langue... Et bien plus encore...

Nos lèvres se frôlaient, puisque je m'étais rapprochée de la résidente. Elle pouvait donc sentir mes lèvres douces et chaudes, ainsi que mon souffle contre ses lèvres à elle. Il n'aurait fallu que d'un micromouvement pour que nous nous embrassions et que nous devenions des animaux épris par la passion...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilena M. Godefroy

* * * * * * * * * * * *
Rousse et sexy

Messages : 47
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:39

Je crois bien que j'étais en train de tuer Lindsay. Doucement, je liquéfiais sa conscience et j'enlevais à son corps toute force. C'était visible. Du moins, moi, je le voyais clairement. Le rouge vif de ses joues témoignait de sa gêne à être dans cet état de soumission à mon charme. Le plus beau, c'était l'espèce de voile brillant sur les yeux de Lindsay, un peu comme si elle avait bu. Je me savais la cause de cette ivresse.

J'avais toujours eu ce pouvoir étrange sur les gens, hommes ou femmes. Charisme démesuré ou beauté incroyable, je n'ai jamais su ce qui me rendait si désirable. J'avais même déjà (secrètement) passé un test spécial pour savoir si j'avais un pouvoir magique justifiant cette faculté à attirer les gens. Les étranges machines qui m'avaient analysée n'avaient rien noté de magique en moi. D'ailleurs, ceux qui m'avaient fait passer ces tests semblaient plutôt heureux de me savoir totalement humaine. Si, en me proposant de vérifier si j'avais un pouvoir caché, il y avait comme une menace au fond de leurs yeux (je m'étais sentie obligée d'accepter!), leurs visages étaient devenus chaleureux à la lecture des résultats des tests.[L'auteure spécifie que ces gens étaient des chasseurs de créatures magiques, pour ceux qui se le demandent encore.]

Mon charme était donc totalement humain. Aucune magie n'en était la cause. C'était naturel...et j'en étais fière. J'aurais certainement apprécié avoir un pouvoir magique, mais pas un de cette nature. J'aurais eu l'impression de tricher et, pour cela, je voulais choisir le moyen et le moment. Si l'attirance que je provoquais chez les autres avait eu pour cause un quelconque pouvoir, je crois que je ne m'en serais pas remise. Imaginez: Ilena Godefroy, non pas une femme fatale, mais une simple créature qui, sans magie, perdrait la seule chose qui la rendait vraiment spéciale. Oui, mon charme est la seule chose que je trouve particulière chez moi. En dehors de cela, je suis tellement banale... Parfois, je me sens tellement ordinaire que je dois, par exemple, enfiler une tenue voyante et aller l'exhiber dans le hall dans l'espoir qu'on me remarque, qu'on me fasse croire qu'au fond, je suis spéciale. Les illusions sont toujours savoureuses...et éphémères.


-Tu me demandes à quoi je pense, eh bien voilà. Je penses à toi complètement nue, par-dessus moi nue aussi. Je penses à toi et à ton souffle chaud et rapide contre mon cou. Je penses à moi qui explore tout ton corps de ma langue... Et bien plus encore...

Petite coquine! Au moins, elle avait la qualité d'être directe. J'avais levé un sourcil, surprise par cet aveu si officiel. À ce stade de verité, Lindsay méritait... Eh bien, elle me méritait, moi, pour un moment. Sans m'éloigner, je laissai mes lèvres frôler doucement les siennes à plusieurs reprises, mais sans jamais l'embrasser. Je me savais drôlement *agace*, mais j'adorais agir ainsi.

-Alors, suis-moi... murmurai-je, d'une voix encore plus sensuelle que depuis le début de notre intéressante conversation.

Puis, je m'éloignai d'elle en me dirigeant vers l'ascenseur en me déhanchant d'une manière qui ne faisait pas douter sur mes intentions. Je ne regardai pas autour de moi pour savoir si beaucoup de gens avaient été témoins de l'agréable scène entre la petite blonde et moi, mais j'espérais avoir attiré un maximum de regards. J'adorais quand on répandait des rumeurs du genre sur mon compte. Surtout quand elles étaient vraies.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lindsay Smith

* * * * * * * * * * * *
Hyperactive et gaffeuse

Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Au resto ou à l'infirmerie

MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé] Mar 3 Aoû - 19:40

*Je vais exploser...*

Je ne savais pas ce qui me prenait. Je n'avais jamais été aussi directe, aussi franche, aussi allumée. Souvent j'avais trouvé des femmes jolies et encore plus souvent j'avais ressenti du désir, mais cette fois là était plus intenses que les autres fois. J'avais l'impression d'avoir un volcan dans mon bas ventre qui ne demandait rien d'autre que de se mettre en irruption. *Ce qui se fera très bientôt...* Je ne savais pas à quel point ce que je venais de penser serait vrai, au moment ou je les avaient pensé. En effet, environ au même moment, Ilena Godefroy releva un sourcil. Déjà, juste ça était suffisant pour me faire perdre le pédales, mais ce n'était pas tout. La tigresse de l'Hôtel s'approcha de moi et fit comme si elle allait m'embrasser, mais plutôt que de toucher mes lèvres et me faire goûter les siennes, elle ne fit que les laisser nonchalemment frôler mes lèvres. J'ai vraiment cru que j'allais m'évanouir. En fait, si mon destin avait été de mourir d'une crise cardiaque, je serais morte à ce moment-là. Heureusement pour moi, le destin ne m'avait pas prévu cette mort. Je continuais à sentir mon coeur battre de plus en plus vite. Je le sentais désormais dans mes tempes et dans mon bas-ventre également. *Comme s'il ne se passait pas déjà suffisamment de chose à cet endroit...* Tout cela, c'était trop d'émotions pour mon pauvre corps. Ilena me faisait me tenir en équilibre sur un fil de fer au-dessus d'une fosse aux lions affamés depuis six mois. Je me sentais comme dans un maelstrom d'émotions. C'était tellement intense que je serrai encore un peu plus fort Ilena contre moi. Notre position était des plus obsènes, à la limite du vulgaire. Nous semblions vraiment entrain de nous embrasser passionément en plein mileu du hall d'entrée. Tant qu'aucun des propriétaires arrivaient et me surprenait, je pouvais faire ce que je voulais. D'ailleurs, je voulais que tout ce petit jeu cesse, tout comme je voulais que ça dure toute la nuit...


-Alors, suis-moi...

Sa voix me donna des frissons. J'avais mon invitation et elle étais claire. J'aurais enfin de l'aide pour mettre fin à cette tempête de désir qui secouaient mes entrailles. Par contre, cela me fit littéralement mal de la voir s'éloigner de moi. J'avais ressenti un vide immense, un froid saisissant, comme si elle venait de m'écorcher la peau en partant. Tellement que, sous le choc, je restais figée sur place pendant quelques secondes, du moins assez longtemps pour qu'elle prenne quelques pas d'avance et que je puisse voir sa démarche. C'était définitivement trop. Je ne pouvais plus me contrôler. Dans une vague de désir passionné, j'avançais vers Ilena presqu'en courant. Je la serrai fort dans mes bras en la prenant par la taille et l'embrassais fougeusement dans le cou. Je ne portais pas vraiment attention à sa réaction, cela m'importait peu. Elle ne pourrait plus reculer, je me devais de visiter sa chambre et tous les recoins de son corps. Je lui avais ensuite pris la main et la tirais vers l'ascenseur. Je caressais sa hanche en attendant que la première arrive.

Le cubicule pour contenir les passagers était vide. *Heureusement, je comptais commencer tout de suite...* Une fois à l'intérieur, devant les gens présents dans le hall et comme les portes se refermaient, je me suis jeté sur la bouche de ma tigresse et je l'ai embrassé passionément. Il me tardait d'être à sa chambre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Montrer ma robe [terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Montrer ma robe [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs terminés-