AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee] Mar 17 Aoû - 14:49

[Là, je mets libre. Donc, possibilité de PLUSIEURS personnes. ;) J'aimerais des RPs moyens, ni trop courts ni excessivement longs.]
[Avis à ceux qui se reconnaîtront: Certains autres RPs attendent. Donc celui-là n'est pas pour vous. ]

[Ce RP se déroule une semaine après le tremblement de terre.]

La musique était la seule chose qui n'avait jamais déçu James, lui-même inclus. Qu'il se sente joyeux, ou triste, ce qui lui arrivait de plus en plus depuis un an, elle réussissait à s'harmoniser à son âme. Il lui semblait que seule la musique serait toujours là, même quand il se serait totalement perdu. Quand tout allait mal, le jeune homme n'avait qu'à s'installer devant un piano pour que la réalité se fasse silencieuse et s'écrase sous les airs qui passaient sous ses mains.

James se sentait à bout de souffle, à bout de tout, depuis un certain temps. Il avait l'impression d'être comme un malade s'enfonçant dans un lit trop blanc, avec des notes de musique lui servant de soluté. C'était le seul moyen qu'il avait trouvé de se sentir presque bien. Ça et les somnifères. Dormir, engourdir son esprit avec des pilules magiques.. Parfois, il lui en fallait plus que ce qui était conseillé, mais il s'en balançait. Tant qu'il pouvait s'endormir, au final.

Depuis une semaine, c'était encore pire. James étouffait, peu importe où il se trouvait. Toute la ville vibrait de travaux en tous genres pour faire disparaître les traces des dégâts du tremblement de terre et il n'y avait pas moyen de trouver un endroit pour oublier cette fichue journée. L'hôtel et l'université avaient été les plus secoués, alors qu'ils n'étaient même pas près l'un de l'autre. Les spécialistes peinaient à expliquer le phénomène. Plusieurs personnes étaient mortes et il y avait eu un nombre incalculable de blessés. Dont Jason.

« Took me down to the river
So I could
Drown, drown, drown »

Pourquoi ses pensées revenaient-elles toujours à lui? Depuis qu'il avait quitté sa chambre, à l'hôpital, James n'avait pas revu Jason. Il avait peur; comme si c'était étonnant, venant de lui. Le jeune homme avait parlé de son pouvoir magique à son ancien ami et, avec le recul, il ne savait pas s'il devait le regretter. Ils avait tous les deux décidé de ne plus se reparler, lorsqu'ils s'étaient vus, dans la forêt. Et maintenant, ce connard de James s'excusait pour ses mensonges? Il ne savait pas ce qui lui avait pris ni ce qu'il avait espéré, en avouant son pouvoir à Jason. Ils savaient tous les deux qu'ils étaient incapable d'autre chose que se faire souffrir. Alors, pourquoi James avait-il eu besoin d'essayer encore?

Peut-être qu'un jour il abandonnerait pour de bon. Ou peut-être qu'il continuerait à se perdre jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de lui.

« Never thought I was crazy
Until you came around »

Ce jour-là, James était sorti de sa chambre, chose qui lui arrivait plutôt rarement. Il y restait presque en permanence à la fois pour éviter de croiser Jason par hasard et pour être facile à trouver si son ancien ami le cherchait. C'était pathétique jusqu'à l'os, mais on parle ici de James Harris, alors...

Le soleil venait tout juste de se coucher et les vestiges de la chaleur de la journée étaient encore dans l'air. James entra dans un petit bar, près du port, avec la ferme intention d'oublier tout ce qui était hors de cet établissement. S'il le fallait, il dormirait dans sa voiture pour ne pas retourner à l'hôtel. Il voulait juste oublier un peu qui il était, ce soir-là. S'assoyant sur un petit tabouret près du comptoir, il se commanda un verre. Quelque chose de fort. Au bout de quelques gorgées qui le firent presque grimacer, car il n'était pas un grand habitué de l'alcool fort, le jeune homme remarqua quelque chose de vraiment intéressant au fond de la pièce.

Un piano.

Sans réfléchir ni même demander la permission de l'utiliser, James se leva et y prit place, déposant son verre sur l'instrument. Il le dévisagea quelques secondes, incertain, avant de laisser ses mains en prendre possession, sans vraiment réfléchir. Une mélodie très belle s'éleva alors dans le bar et James oublia tout le reste.


Dernière édition par James Harris le Jeu 9 Sep - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scarlett Silverman

* * * * * * * * * * * *


Messages : 15
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee] Mer 8 Sep - 17:15

Scarlett s’était levée ce matin-là avec le sentiment que quelque chose de gros se produirait aujourd’hui. Elle espérait cependant que les rebondissements comme le tremblement de terre, mais surtout tout ce qu’il impliquait, ne serait pas abordés encore aujourd’hui. Elle avait passé une bonne partie de la journée à s’entraîner. Non pas physiquement, enfermée dans un gym à suer et à se faire dévisager les poumons par un troupeau de gros fendants avec un trop pleins de testostérone, mais plutôt magiquement, seule, loin de la ville, dans un coin tranquille à la limite du glauque. Non pas qu’elle ait vraiment besoin de la faire, seulement, elle devait réfléchir et cette activité l’aidait beaucoup à le faire. Son cerveau avait de la difficulté à synthétiser tout le travail qu’elle avait en tête. C’était comme si toutes les idées allaient trop vite pour son cerveau. Pourtant, ce n’était certainement pas le moment qu’il la lâche! Elle avait mille et une choses à faire, à penser, à régler…

Son retour à San Francisco était plus qu’un simple retour aux sources. C’était significatif et aurait certainement ses conséquences, mais pour que ses plans puissent fonctionner elle devait y penser longtemps et être prête à toutes les éventualités.

Après cette journée bien chargée, Scarlett avait décidé qu’elle méritait bien un petit remontant. Elle avait donc été se changer à l’hôtel, puis pris un taxi jusqu’à un bar du port. Dès son entrée, elle avait tout de suite remarqué que plusieurs hommes avaient les yeux braqués sur elle et que plusieurs femmes fulminaient déjà. Il fallait tout de même avouer qu’elle avait mis beaucoup d’efforts sur son apparence. Avec sa petite robe noire, qui lui arrivait à la mi-cuisse, ouverte jusque dans le bas du dos, décolleté bien comme il faut et ses bottillons aiguilles rouges, comme son rouge à lèvres, elle attirait beaucoup l’attention… Elle sentait bien que la soirée ne lui coûterait pas trop cher, ils allaient bientôt tous se battre pour être à ses pieds! Elle s’était assise sur un tabouret au comptoir, au centre, question de bien attirer l’attention. Elle ne regardait pas autour d’elle, jouant les indépendantes. Sinon, elle l’aurait reconnu tout de suite. À la place, elle se laissa distraire par le barman, qui était très mignon. En plein dans son genre.

Elle en était à plusieurs verres lorsqu’elle entendit du piano. Au début, elle ne comprenait pas pourquoi elle entendait cet instrument, puis elle réalisa que c’était quelqu’un qui en jouait. Sans être capable de pouvoir identifier clairement la musique, elle savait que cet air lui rappelait vaguement quelque chose. Elle pivota donc sur son banc et chercha des yeux le piano, mais surtout le pianiste. Ils étaient dans le fond de la salle, de biais. Cela ne prit pas de temps pour que Miss Silverman le reconnaisse et se lève. Elle avança vers lui avec son verre dans la main et une démarche nonchalante et sensuelle.

Elle réfléchissait encore à la manière de l’aborder, lorsqu’elle arriva à la hauteur du piano. Elle contourna James par derrière, en laissant sa main frôler ses épaules au passage, puis alla s’accouder au piano. Elle déposa son verre à côté de celui de James et le regarda. Elle le trouva toujours aussi beau, mais trouva également qu’il avait l’air plus triste qu’avant. Une montagne d’émotions et de souvenirs voulaient remonter en elle et faire des dégâts, mais elle réussit à les contenir un peu. Il semblait dans un autre monde et Scarlett n’osa l’interrompre en plein milieu de son morceau. Elle regarda une scène imaginaire au loin et écouta la musique, tout simplement. Elle se sentit soudain envahie par une lourde vague de nostalgie et cela la fâcha au fond d’elle-même. Elle n’aimait pas être émotive et ne s’attendait surtout pas à l’être autant en sa présence à lui… Elle attendrait qu’il la remarque et elle apprécierait le spectacle pendant ce temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee] Mar 28 Sep - 10:46

[Ô sublime demoiselle!]

Dans quelques mois, la tremblement de terre ne serait plus qu'un souvenir pour tout le monde. La ville serait remise en meilleur état encore qu'avant celui-ci et on ne parlerait plus des victimes. Les séquelles de leurs blessures ou même leur mort ne s'effacerait pas pour autant, mais la masse populaire relèguerait leur existence dans un coin bien désintéressé de leur conscience. On se souviendrait de la tragédie, mais elle ne se respirerait plus dans l'air de toute la ville comme durant les deux dernières semaines. Le pire avait été le lendemain de l'incident, pour beaucoup de gens. Le jour même, la panique avait pris toute la place, rendant l'évènement irréel et improbable. Le lendemain, toutefois, il avait fallu que les autorités se concertent pour réparer les dégâts. Pour les victimes et leurs proches, le retour à la réalité ne s'était certainement pas faire en douceur. Le tremblement de terre, avec le recul, paraissait toujours aussi impossible, mais ses conséquences niaient l'éventualité d'un rêve. Tout était vrai et, maintenant, il fallait se relever et ramasser les débris.

Pour James, il lui avait fallu assumer que toute cette journée avait été réelle et que trop de choses incroyables s'étaient produites. Deux semaines plus tard, sa petite tempête personnelle s'était à peine calmée. Il n'était pas parvenu à expliquer pourquoi une vision avait été plus forte que son collier. Bien sûr, peut-être avait-il voulu, inconsciemment, avoir cette vision, mais ce n'était pas une raison suffisante pour qu'elle traverse la barrière magique qui lui avait coûté si cher. Ensuite, il y avait eu cet étrange moment où il s'était introduit dans le rêve de Jason. Maintenant, il savait que c'était ce qui s'était produit. Il avait même procédé à un test ou deux. James pouvait, et il ne savait pourquoi, entrer et sortir des rêves des gens, en leur touchant. Il ne maîtrisait pas encore bien la chose, cependant. Il n'arrivait pas à se dissimuler aux yeux du rêveur et, franchement, s'endormir comme un con à côté de la personne dont il espionnait les rêves n'était pas très crédible. Mais il y travaillait... Ce pouvoir l'intéressait beaucoup, surtout depuis qu'il avait inconsciemment décidé qu'il retournerait faire un petit tour dans les rêves de Jason Badley. La découverte de ce pouvoir était la chose la moins effrayate de la journée, celle sur laquelle James se concentrait pour oublier le reste. Le baiser de Jason, surtout... Et ce qui s'était dit et passé dans son rêve. La lâcheté de James Harris n'avait aucun remède.

James ne vit pas Scarlett arriver. Dans un tel cas, avec son courage caractéristique, il aurait trouvé le moyen de s'éclipser. Il s'aperçut qu'il n'était pas seul au monde avec le piano lorsqu'une main vint le frôler d'une manière étrangement agressante. Il continua néanmoins de jouer, mais la passion et l'envie n'étaient plus là. Ses doigts couraient sur les notes, mais son esprit était ailleurs. Il avait reconnu son parfum, même après tout ce temps, même si peut-être qu'elle l'avait changé, au fond. Mais il l'avait sentie avant de la voir. Ce n'était probablement qu'une impression, au fond. Scarlett s'installa tout près, tout près, déposant son verre à côté du sien comme s'ils avaient le droit de se reparler, après comment s'était terminée leur histoire. James termina l'air qu'il s'était permis de jouer et leva les yeux vers son ancienne copine.


-Tu es resplendissante et ça ne m'étonne pas du tout.

Avec eux, il n'y avait jamais eu de salutations, ou de questions vides. Ils ne perdaient pas de temps ni de mots. Mensonges et vérités se succédaient rapidement et directement, sans ornements ou transitions inutiles. C'était l'effet Scarlett, probablement. James avait toujours eu l'impression de lui faire perdre son temps s'il prenait une respiration inutile ou s'il lui parlait pour dire quelque chose qui n'en valait pas la peine. D'ailleurs, il aurait pu lui dire que ça faisait longtemps, ou un truc du genre, mais ce n'était pas le type de conversation qu'il avait avec Scarlett Silverman.

-Ta vie, en trois phrases.

James souligna ses paroles d'une petit sourire complice. Ils avaient eu pour habitude, à une époque, par manque de temps, de se raconter leurs journées en trois lignes lorsqu'ils étaient débordés mais qu'ils voulaient tout de même se parler un peu. Souvent, les conversations s'étiraient un peu, mais c'était pour le principe. Et voilà que, des années plus tard, James ramenait leur petite tradition comme si leur histoire n'avait pas failli se terminer dans un bain de sang. Ils avaient vieilli tous les deux, au fond. Peut-être pouvaient-ils se comporter en adultes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee]

Revenir en haut Aller en bas

Il y aura toujours l'alcool et la musique [Libreeeee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs non terminés-