AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pause de fin de soirée [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 13:02

Il était près de 21 heures et Viktor venait tout juste de s'accorder sa première pause de la journée. Il ne se sentait pas démesurément fatigué, mais il avait eu envie de venir profiter de la fraicheur étonnante de ce soir de juillet. Le beau jeune homme prenait rarement des pauses durant sa journée de travail: il n'en voyait pas l'intérêt. Qu'aurait-il eu à faire en ne faisant rien alors qu'il avait tant à faire? Il détestait se sentir inutile.

Ayant tout mis en ordre durant le jour, il n'avait plus rien à faire une fois le soleil couché et c'était généralement à ce moment que ne pas travailler lui pesait le moins. Même lors de ses journées de congés (qui n'en étaient pas vraiment, car il finissait toujours par faire divers travaux), prendre du temps pour lui le dérangeait. Viktor ne se reposait vraiment que lorsqu'il n'avait pas le choix, comme c'était souvent le cas en fin de journée.

L'homme à tout faire s'installa à une petite table de la terrasse et sortit un briquet pour allumer la chandelle au centre de la table. Il ne possédait pas un briquet parce qu'il fumait, mais bien parce qu'il lui arrivait d'en avoir besoin, comme pour allumer cette petite chandelle. Viktor gardait avec lui une multitude de choses qui semblaient inutiles, mais qui finissaient par avoir un sens. Il était la solution à tout.

Le jeune homme s'étira et fixa la forêt au loin. Il se demanda comment quelque chose pouvait être à la fois si sombre et si près de son hôtel chéri.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 13:30

Christopher venait tout juste de terminer son quart de travail, qui s'était plutôt soldé comme une totalité de travail considérant la surcharge de travail qu'il avait eu aujourd'hui, et il désirait prendre l'air pour se relaxer avant d'aller se coucher. Christopher était bien content pour les administrateurs de l'hôtel que celui-ci fonctione bien. Par contre, il aurait préféré qu'il y aie parfois un peu moins de gens. C'était difficile de répondre aux courriels, de répondre au téléphone, de prendre les messages et d'acceuillir les clients en même temps, alors qu'on était qu'un seul réceptionniste qui travaille certains jours...

Ça parait que les héritiers restent derrière leur bureau et qu'ils ne travaillent pas vraiment, sinon ils comprendrait ce qu'on vit et ils ne nous feraient pas travailler seul...

Christopher voyait enfin la porte qui menait vers l'extéreiur, vers sa liberté partielle. Parfois, il regrettait presque son ancienne vie chez ses parents, c'était tellement plus facile de subvenir à ses besoins quand papa et maman payaient tout... Il ne pouvait malheureusement plus se permettre de cesser de travailler étant donné sa situation. En poussant la porte, il remarqua que sa mâchoire était anormalement trop serrée. Il la relâcha en se disant qu'il devait arrêter de ressasser le passé. Il fut très surpris de voir une fine lueur sur la terrasse, ce qui fit disparaître la petite raideur qui était restée dans sa mâchoire. Elle est généralement vide à cette heure et il peut normalement avoir la paix quelques instants. Il posa son regard sur la chose qui était derrière la flamme. C'était vivant, c'était humain, c'était de profil et c'était beau. Le jeune homme en question avait ses cheveux bruns qui retombait un tout petit peu nonchalemment sur son front. Ses yeux était tournés vers l'horizon et Christopher n'arrivait pas à en distinguer la couleur, vu la pénombre. Il espèra qu'ils soient verts. L'homme à la chandelle semblait très musclé sous son chandail, qui était moulant là où les muscles étaient plus importants...

Mmmm... AH! Veux-tu ben arrêter de fantasmer sur ce bel adonis... beau de même, il doit être hétéro!

Christopher remarqua enfin le détail qui le chicottait. Il n'avait pas vraiment porté attention au début, mais plus il le regardait, plus c'était évident. Il ne le connaissait pas! Lui qui connait tout le monde par leur prénom, même les clients. C'était pas normal, surtout en considérant sa beauté, il aurait dû le remarquer avant. Étrange... trop étrange... Il devait changer la situation.

Bon... j'espère juste pas trop avoir l'air du gai qui se tire sur sa proie sans défense...

Christopher tira sur la chaise à la droite du beau jeune homme mystérieux et en s'assoyant demanda:
-Est-ce que je peux m'asseoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 13:39

Viktor était enfin parvenu à se détendre et à oublier (enfin presque!) son envie de s'occuper à quelque chose d'utile. Il profitait de la quiétude de la nuit et...

-Est-ce que je peux m'asseoir?

Viktor leva les sourcils en regardant le jeune homme qui n'avait même pas attendu sa réponse pour s'installer à sa table. Il y a des gens plus à l'aise que d'autres... L'homme à tout faire prit une demi-seconde (il n'avait jamais besoin de plus) pour détailler l'étrange personne qui s'était immiscée dans sa bulle de quiétude. Il s'agissait d'un garçon d'environ son âge, peut-être un peu moins... Il avait les cheveux dans un style qui laissait deviner qu'il avait dû soigneusement les coiffer. Ses yeux, bordés d'épais cils, étaient d'un brun assez foncé et cela donnait du caractère à son visage aux traits si fins. Je l'ai déjà vu, mais jamais d'aussi près...Il travaille à la réception. Christophe...? Non: Christopher. Viktor se souvenait toujours du nom des gens, même lorsqu'il ne leur avait jamais parlé. Il lui suffisait d'entendre parler d'eux et de les voir au loin pour les graver dans sa mémoire. Il n'oubliait jamais une personne. S'il travaille ici...Pourquoi est-ce la première fois que je lui parle? En réalité, les deux jeunes hommes avaient simplement eu des horaires qui les faisaient s'éviter la plupart du temps. Pour le reste, c'était surtout que Viktor passait généralement en coup de vent près de la réception, car il était toujours pressé d'aller faire quelque chose. Je suis certain que ça fait plusieurs mois qu'il travaille ici...et je ne le connais pas encore. Pourtant, je sais tellement de choses sur presque tous les employés... L'homme à tout faire détestait quand il ne comprenait pas et, cette fois-ci, il lui était impossible de saisir pourquoi l'autre homme restait un mystère pour lui. Il ne savait pas plus pourquoi il ressentait un étrange malaise en sa présence alors qu'il avait l'habitude d'être très à l'aise avec les gens.

-Naturellement, tu peux.

Les gens qui semblaient aussi frivoles que Christopher n'aimaient pas se faire vouvoyer, c'était connu. Viktor ne prit donc pas le risque de le froisser avec une politesse déplacée. Il attendit donc que l'autre jeune homme engage plus réellement la conversation.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 13:46

Christopher savait que son attitude aurait pu choquer la si magnifique personne assise à cette table sur la terrasse. Par contre, il n'avait rien à perdre. De plus, il savait qu'on ne pouvait pas plaire à tout le monde et que généralement les gens l'adoraient où le détestaient. Il ne savait pas pourquoi il n'y avait jamai de demi-mesure. Il attendait avec une nervosité invisible de l'extérieur la réponse du dieu vivant assis à ses côtés.

Je n'en reviens pas comme il peut être beau... c'est presque un supplice!

Il l'acceuillit finalement la réponse de son interlocuteur avec beaucoup de soulagement. il avait réellement craint une réponse emplie de méchanceté et d'indifférene. Un sourire illumina son visage lors de la réponse du jeune homme.

-Naturellement, tu peux.

Naturellement... pourquoi naturellement...? C'est un sarcasme peut-être? AH!... et tant pis!

Christopher réalisa, de par le silence qui suivit la réponse du jeune homme, qu'il lui fallait continuer la conversation. Il n'avait pas de chance; il était tombé sur un pas jasant. Il devrait donc combler les trous de paroles inutiles et comme la conversation était partie, il y en aurait beaucoup... Heureusement qu'il était habitué de parler longuement et beaucoup et qu'il était cultivé également: les sujets de conversations ne tarrissaient jamais avec lui. Il espèrait donc que le jeune homme sans nom pour le moment n'aie pas été simplement poli et qu'il voudra bien discuter avec lui.

-C'est la première fois que je te rencontre et je ne considère pas ça normal. Je m'explique: je connais tout le monde, même les clients, par leur prénoms, mais toi... c'est la première fois que je te voie. Je ne te connais pas et ça me dérange beaucoup. J'ai donc décidé de venir m'asseoir pour faire plus ample connaissance. Ça ne te dérange pas trop j'espère?

Christopher demandait son avis à Adonis junior simplement par politesse. Quand bien même que la réponse serait oui, il ferait comme s'il ne l'avait pas entendu et continuerais de questionner l'homme assis à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 14:17

Lorsque Viktor eut terminé de formuler sa réponse, il remarqua comme un soulagement dans les yeux de son interlocuteur. Il en fut très étonné. Comment ce garçon en apparence si sûr de lui pouvait-il être soulagé d’avoir la permission de s’asseoir avec lui? Son attitude était celle d’un jeune homme qui fait ce qu’il veut peu importe l’opinion des autres. Il était donc surprenant pour Viktor de déceler un sentiment de soulagement dans ses yeux après qu’il lui ait permis de se joindre à lui. Si cette impression n’aurait pu être qu’une interprétation de l’homme à tout faire, le sourire de Christopher était bien réel. On aurait dit que Viktor lui avait vraiment fait plaisir en acceptant sa présence. Pourtant, celui-ci sentait chez l’autre jeune homme comme une hésitation. C’était un peu comme si le réceptionniste ne savait pas trop quoi penser de ce qu’il avait dit. Viktor était totalement perdu entre ses différentes impressions. *Foutue intuition…* Il restait tout de même que Christopher apparaissait à Viktor comme un garçon moins simple qu’il ne se montrait aux autres gens qui le connaissaient.

L’homme à tout faire comprit qu’il ne s’ennuierait pas avec Christopher dès qu’il se mit à parler. Ce dernier semblait être capable d’occuper une foule pendant des heures et cela, seulement en parlant.


-C’est la première fois que je te rencontre et je ne considère pas ça normal. Je m’explique : je connais tout le monde, même les clients, par leurs prénoms, mais toi…c’est la première fois que je te vois.

Il était vrai que, considérant le poste que Viktor occupait, ne pas le connaître était un fait assez rare dans l’hôtel. De ce qu’on lui avait dit de Christopher et de sa tendance à essayer de connaître tout le monde, il semblait aussi que c’était bizarre qu’il ne lui ait jamais parlé.

-Je ne te connais pas et ça me dérange beaucoup.


Si une autre personne lui avait dit ce genre de choses, Viktor l’aurait trouve passablement étrange mais, venant de ce garçon qui semblait tellement tenir à connaître tout le monde, cela était d’un naturel presque déconcertant.

-J’ai donc décidé de venir m’asseoir pour faire plus ample connaissance. Ça ne te dérange pas trop j’espère?

Il y avait quelque chose dans le ton de Christopher qui donnait l’impression à Viktor qu’il n’avait pas vraiment le choix d’être ennuyé ou non. On aurait dit que, peu importe sa réponse, l’autre jeune homme essaierait d’assouvir sa curiosité.

*Ce garçon est vraiment étrange. Je sens en lui une multitude de sentiments contradictoires.*

Viktor sourit à Christopher et décida de faire un effort de conversation, histoire de faire plaisir au gentil réceptionniste. Il commença par essayer de rassurer le jeune homme : il n’aimait pas sentir son espèce de peur de déranger alors qu’il lui avait permis de lui parler.


-Ça ne me dérange pas. Si je n’avais pas voulu te parler je ne t’aurais pas dit que tu pouvais t’asseoir avec moi.

Le problème avec Viktor, c’était que, même avec toute sa volonté de dire quelque chose de plus long, les sujets ne lui venait pas facilement. Peu de gens lui parlaient pour autre chose que lui demander un service. Il ne s’en plaignait jamais, mais ce type de relations n’avait pas avantagé sa capacité à avoir de la conversation. Il était habitué à agir et penser. Son expérience pour verbaliser les choses était assez limitée. Le pauvre garçon se rabattit sur les paroles de Christopher pour trouver quoi dire.

-Je crois que, si on ne se connaît toujours pas, c’est parce que tu travailles dans le hall d’entrée et que c’est l’endroit où je vais le moins souvent. Je suis l’homme à tout faire et mes tâches m’appellent rarement dans le hall. Il y a aussi le fait que je ne dors pas au dortoir avec les autres employés : promotion., j’ai ma propre chambre au troisième. Pour le reste…Le hasard sûrement.

Viktor avait très rarement parlé aussi longuement d’un seul coup en dehors de l’explication d’une méthode pour régler un problème de l’hôtel. Il espérait en avoir assez dit pour faire plaisir à Christopher.

L’homme à tout faire avait vraiment l’impression que l’autre jeune homme avait un espèce de besoin de lui parler. Il était si étrange… Viktor sentait que quelque chose clochait chez lui. Peut-être avait-il le même genre de blessure que certaines personnes que Viktor connaissait…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 14:18

Christopher se demandait s'il n'avait pas été un peu trop peu subtil dans sa manière de parler. Il s'emportait facilement dans la vie en général. D'autant plus depuis quelques minutes, depuis la découverte de cet être vivant non identifié. Il avait un besoin irrépréssible d'en savoir davantage sur le jeune homme. Ce besoin était incontrôlable et Christopher s'effreyait lui-même. La réponse du jeune homme en face de lui vint difficilement.

Oh non... j'ai vraiment gaffé...

Suite à ces pensées, son estomac se noua et ses yeux s'agrandirent d'effroi. Si Christopher redoutait quelque chose s'était bien le rejet. Trop de fois trahi, il était maintenant sur ses gardes. L'hésitation de Viktor lui broyait les entrailles. Même si ce ne prit en réalité que quelques secondes, voire au maximum une minute, Christopher voulait mourir. Il aurait aimé pouvoir se désagréger immédiatement.

-Ça ne me dérange pas. Si je n’avais pas voulu te parler je ne t’aurais pas dit que tu pouvais t’asseoir avec moi.

Les paroles du dieu vivant étaient réconfortantes, mais pas assez pour Christopher. Il avait l'impression que Viktor s'était vraiment forcé pour lui sortir ces quelques phrases gentilles. Maintenant, il avait vraiment l'air de chercher quoi dire de plus. Les entrailles de Christopher s'effraitaient maintenant.

J'espère que je n'exploserai pas sous toute cette douleur...

-Je crois que, si on ne se connaît toujours pas, c’est parce que tu travailles dans le hall d’entrée et que c’est l’endroit où je vais le moins souvent.
Il marque un point, s'il est là où je ne suis pas, on peut pas se voir...
-Je suis l’homme à tout faire et mes tâches m’appellent rarement dans le hall. Il y a aussi le fait que je ne dors pas au dortoir avec les autres employés : promotion., j’ai ma propre chambre au troisième. Pour le reste…Le hasard sûrement.
Oooohh... Un homme à tout faire... avec une chambre isolée... intéressant...

Aussitôt, Christopher eut une série de flashs dans son esprit. Ils n'étaient pas tous très catholiques. La plupart l'impliquent lui, le dieu vivant et très peu de vêtements... Christopher rougit dès la première image. Il ne comprenait pas pourquoi cet homme lui faisait cet effet. Bon d'accord, il y avait longtemps déjà que ses relations de coeur ou de corps étaient inexistantes, mais Viktor n'était pas le premier jeune homme trop sexy que Christopher rencontrait depuis le jour où il avait quitté sa maison remplie de vermine.

Bon ça suffit... parles-lui plutôt que de l'imaginer dans l'intimité!

-En quoi consistent tes tâches exactement? Un homme à tout faire fait quoi au juste? Tout? Non c'est trop facile! Et... si tu as eu une promotion, c'est sûrement que tu es ici depuis longtemps, puisque moi-même je suis là depuis un petit bout et RIEN! Donc, tout ça pour te demander, tu es là depuis quand et qu'est-ce qui t'amènes ici en fait?

Cette fois, le ton de Christopher était sans équivoque. Viktor aurait intérêt à répondre à ses questions, puisqu'il ne s'en tirerait pas si facilement... Plus maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 15:21

Viktor avait du mal à cerner Christopher. Généralement, l’homme à tout faire savait exactement comment agir avec chaque personne. Il savait s’il devait s’efforcer d’être amusant ou s’en tenir à des sujets sérieux. Il devinait si la personne avec qui il était avait besoin qu’on lui remonte le moral, qu’on s’intéresse à elle, qu’on s’efface le plus possible, qu’on lui rende service… Viktor trouvait toujours comment être parfait pour tout le monde, sauf Christopher. Ce jeune homme devait être plutôt compliqué pour réussir à perturber Viktor. Pourtant, il avait vu tant de gens différents, chacun avec sa souffrance personnelle… Christopher avait une manière si particulière d’agir que l’homme à tout faire ne réussissait pas à deviner quel type de douleur lui avait été infligée. Habituellement, il trouvait si facilement. Par exemple, il avait établit que Gabrielle, la propriétaire, avait été dégoûtée de quelque chose qui lui tenait à cœur. Cybelle, la sœur de Gabrielle, devait avoir vécu une quelconque horreur de laquelle elle se tenait responsable. Claire, la femme de chambre, semblait avoir perdu un être cher. Viktor trouvait toujours ce qui faisait saigner le cœur de ses semblables à la manière dont ils regardaient les autres et dont ils agissaient. Pour Christopher, toutefois, rien ne lui venait facilement. *Qu’est-ce que tu peux avoir vécu qui te rend si instable?* Viktor était intrigué. Il ne parviendrait à s’intéresser à autre chose que le fond de ce jeune homme seulement une fois qu’il l’aurait découvert.

Après les paroles de Viktor, Christopher eut un air étrange. Il semblait un peu ailleurs. *À quoi peux-tu bien penser?* Le jeune homme le trouvait de plus en plus étrange. Lorsqu’il le vit rougir soudainement, il fut plus perturbé que jamais. Christopher n’avait aucune raison de rougir, sinon ses pensées. *Alors, tu penses à quelque chose de gênant…Mais quoi?* L’intuition de Viktor, toujours elle, lui soufflait que les pensées en question le concernaient, mais il ne voyait pas en quoi il pouvait parvenir à faire rougir le jeune homme en face de lui. Malgré lui, son sourcil droit se releva tout seul, preuve de son incrédulité. *Je ne peux tout de même pas demander candidement à quoi tu viens de penser…*


-En quoi consistent tes tâches exactement? Un homme à tout faire fait quoi au juste? Tout? Non c'est trop facile! Et... si tu as eu une promotion, c'est sûrement que tu es ici depuis longtemps, puisque moi-même je suis là depuis un petit bout et RIEN! Donc, tout ça pour te demander, tu es là depuis quand et qu'est-ce qui t'amènes ici en fait?

Seigneur que ce garçon parlait beaucoup! Viktor avait à peine eu le temps d’assimiler le début que Christopher était arrivé à la fin. Et là, il devait répondre.


-Euh, je…

Mauvais. Très mauvais. Disons qu’avec ce simple bafouillement Viktor venait de donner la preuve que la discussion n’était pas une de ses habitudes.

-Je répare, surtout. C’est incroyable le nombre de choses qui peuvent briser ici. Je nettoie, quand quelque chose est trop urgent pour attendre le concierge. Je fais à peu près n’importe quoi : transporter des trucs pour Raphael, enlever des décorations pour Cybelle, aller accueillir des clients quand Gabrielle est déjà occupée… Parfois, je règle les conflits entre clients, lorsqu’ils ne sont pas assez graves pour que les proprios s’en occupent.

C’était déjà mieux.

-Je suis ici depuis que je suis tout petit. Ma mère travaillait ici quand j’étais enfant.

Viktor eut un léger serrement au cœur à l’évocation de sa mère. Elle lui manquait tellement. Il lui semblait, parfois, entendre encore son rire résonner dans un couloir. Penser à elle faisait toujours briller un peu ses yeux d’un mélange de joie et de mélancolie. S’il restait à l’hôtel Union, c’était beaucoup parce qu’il sentait la présence de sa mère un peu partout…

Chassant sa tristesse d’un clignement de yeux, le jeune homme se rendit compte qu’il avait omis de se présenter.


-Et…pour quelqu’un qui veut me connaître…Tu ne m’as même pas demandé mon nom.

Il avait parlé d’un ton moqueur, avec un petit sourire qu’il réservait habituellement à Claire, la femme de chambre qui, avec le temps, était devenue son amie.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 15:24

Étrangement, Christopher n’avait pas beaucoup de chance. Disons, dans le sens où le bon timing pour voir quelque chose de merveilleux n’était pas son fort du tout. Généralement, tout le monde voyait des étoiles filantes, sauf lui. Il fut donc extrêmement surpris de pouvoir apercevoir le visage de Viktor à ce moment précis. Le moment où il releva un sourcil. C’était son étoile filante à lui. Christopher sentit sa mâchoire descendre tranquillement, sans qu’il puisse y faire quelque chose. Sans qu’il s’en aperçoive, ses yeux devinrent un peu plus petits… Plus félins, plus affamés en fait. Quelqu’un de banal l’aurait sûrement comparé à un vampire, puisque maintenant c’est les nouveaux machos. Du moins, ce sont ceux qui ont pris leur place dans l’intérêt de la gente féminine.

*Ce qu’il peut être sexy… Cesse ! Pourquoi est-ce qu’il faut absolument que tu aie des pensées obscènes en présence de ce garçon? Tu as atteint ton quota pour aujourd’hui mon vieux!*

Christopher était conscient qu’il était envahissant. Il agissait de la sorte pour se protéger. En allant de front vers les gens ou dans la conversation, il pouvait avoir le contrôle sur ce qui se passait. De cette façon, personne n’allait trop loin, ou plutôt trop près de lui…

Lors de la tentative de réponse de Viktor, Christopher eut un petit sourire. Il le trouvait attachant de faire autant d’efforts pour lui. Il avait donc aussitôt compris que Viktor n’était pas nécessairement à l’aise avec les gens ou du moins avec la conversation normale. Heureusement pour Viktor, ou pour Christopher, le premier se reprit en étant capable d’aligner plus de deux lignes consécutives…


-Je répare, surtout. C’est incroyable le nombre de choses qui peuvent briser ici. Je nettoie, quand quelque chose est trop urgent pour attendre le concierge. Je fais à peu près n’importe quoi : transporter des trucs pour Raphael, enlever des décorations pour Cybelle, aller accueillir des clients quand Gabrielle est déjà occupée… Parfois, je règle les conflits entre clients, lorsqu’ils ne sont pas assez graves pour que les proprios s’en occupent.

*Humm… donc, je peux vraiment m’en servir pour n’importe quoi… AH! Qu’est-ce que je t’ai dit tout à l’heure à propos des pensées obscènes, petit pervers?*

Christopher sentit que quelque chose clochait lorsque Viktor évoqua la durée de son séjour. Il se promit d’y revenir plus tard… Aussitôt, il s’en voulut. Il était plus important d’en apprendre davantage sur le bellâtre que de parler de lui-même. Il s’apprêtait à lui poser la question lorsque le dieu vivant le coupa en lui disant :


-Et…pour quelqu’un qui veut me connaître…Tu ne m’as même pas demandé mon nom.

*Mais quel imbécile tu fais!*

Dans la frénésie, Christopher avait oublié les formalités. C’est sa mère qui aurait été fâchée; elle ne l’avait pas élevé comme ça. Non, c’est sur, elle ne l’avait pas élevé. Point. Mais bon, dans cette conversation, ni l’un ni l’autre ne s’étaient présentés.


-Je l’ai fait, mais tu ne sembles pas l’avoir compris ou entendu.

Il avait décidé de jouer une carte qu’il n’utilisait pas souvent. La carte de l’humour particulier. La carte qui était la plus dangereuse puisqu’elle était la plus appréciée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:17

Christopher fit à nouveau un de ces airs plutôt étranges qui intriguaient tant Viktor. *Mais pourquoi me regardes-tu ainsi?* Les yeux de l'autre jeune homme s'étaient rétrécis, comme s'il le regardait à la manière d'un prédateur. Qu'est-ce que Viktor avait bien pu faire pour mériter un tel regard? *À quoi peux-tu bien penser quand tu te retrouves avec ces yeux-là?* L'homme à tout faire ne le réalisait pas pleinement, mais il appréciait bien le regard de Christopher. Généralement, il était trop occupé à rendre service pour remarquer quand les gens l'observaient. Se sentir épié de cette façon lui faisait sentir qu'il avait quelque chose de spécial. Qui n'aime pas se sentir spécial? Viktor était tellement concentré à essayer de comprendre le comportement du réceptionniste qu'il manquait les plus évidents indices. S'il n'avait pas cherché si loin, il aurait vite vu que Christopher semblait éprouver un désir évident pour lui. Mais Viktor ne voyait pas ce genre de choses.

Avec le physique qu'il avait, il n'était pas rare que des clients, des résidents et même des employés le dévisagent en ayant de coupables pensées. Sa musculature présente sans être imposante, cultivée par de nombreuses heures de travail pour l'hôtel, était digne des acteurs séduisants des films américains. Ses cheveux étaient épais et d'un brun foncé contrastant avec son teint qui persistait à garder sa paleur malgré les longs moments qu'il passait à travailler à l'extérieur. Le plus beau,pourtant, c'était son regard. Viktor avait cette manière de regarder les gens qui faisait qu'on devenait la seule autre personne à exister dans son univers d'un vert aussi beau que la forêt. Vraiment, l'homme à tout faire était, à lui seul, presque une attraction de l'hôtel. Toutefois, il ne s'en rendait pas compte. Pour lui, si une personne le regardait particulièrement, c'était parce qu'il avait fait quelque chose de spécial ou qu'on attendait quelque chose de lui. Alors, avec bonne humeur, il essayait de rendre la personne qui entrait en contact avec lui encore plus heureuse.

Viktor était tellement fasciné par l'attitude de Christopher qu'il en oubliait de tenir compte de son propre comportement. Dans un tel cas, il aurait été surpris de découvrir que, plus le temps passait, plus il se penchait vers l'autre côté de la table. En effet, son corps se déplaçait subtilement vers l'avant, comme pour être moins loin de celui de l'autre jeune homme. Bien sûr, Viktor avait un léger doute sur son attirance envers les hommes, mais il n'avait jamais pris assez de temps pour apprendre à se connaîre suffisamment pour découvrir celle-ci. L'homme à tout faire n'avait jamais partagé ni le lit ni la vie d'une autre personne. Pour lui, seul l'hôtel avait toujours compté. Il ne s'était jamais assez intéressé à lui-même pour savoir ce qui lui plaisait vraiment. S'il avait parfois noté la beauté de certaines personnes qu'il avait croisées, il ne s'était jamais considéré comme assez intéressant pour aller vers elles dans le but de mieux les connaître et se rapprocher d'elles. Bien sûr, le beau jeune homme avait eu nombre de prétendants et prétendantes, mais il ne leur avait jamais accordé assez de temps et de paroles pour leur donner l'impression qu'ils ne perdaient pas leur temps avec lui. Viktor n'avait toujours eu qu'un seul grand amour: l'hôtel Union. C'était, en quelque sorte, sa névrose personnelle.

L'homme à tout faire était curieux de savoir comment son mystérieux interlocuteur allait se débrouiller avec sa moquerie. Après tout, celle-ci lui donnait l'air d'être plutôt ridicule.


-Je l’ai fait, mais tu ne sembles pas l’avoir compris ou entendu.

Viktor laissa échapper un petit rire. *Bon, tu te moques de moi!* Il trouvait très amusant que Christopher tente si ouvertement de retourner ses paroles contre lui. L'homme à tout faire voyait bien qu'il n'y avait rien de méchant dans son attitude. Il s'agissait seulement d'un peu d'humour.

-Bien tenté.

Il avait parlé en conservant son sourire moqueur. Vraiment, ce garçon l'amusait.

-Viktor Graham.

Le beau jeune homme tendit la main à Christopher. Il y avait, dans son geste, une subtile retenue. On aurait dit qu'il ne savait pas s'il devait vraiment lui tendre la main à ce stade-ci de la conversation, même si c'était pour se présenter. Son sourire était passé d'amusé à simplement sympathique et ses yeux exprimaient la plus sincère joie de faire connaissance officiellement avec Christopher.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:25

Christopher était soudainement nerveux. Il venait de prendre pleinement conscience de la situation dans laquelle il se trouvait. Il était seul sur une terrasse sombre et intimiste, avec un des plus beaux jeunes hommes de l’hôtel. Il n’y avait personne à l’horizon et si jamais ça allait plus loin, l’autre jeune homme avait sa chambre personnelle… Christopher soupira d’aise, de bonheur et de trop plein de désir. Certes, cette situation était intéressante, mais combien angoissante à la fois. Christopher avait peur d’aller trop loin ou trop vite. En même temps, il n’avait pas envie ni de s’en aller ni de se protéger. *Si je dois encore souffrir, je préfère que ça soit de sa faute à lui…*

Christopher reporta son attention sur le jeune homme en question. Il le détailla encore une fois. Il ne se lassait pas de le regarder. Il avait tellement de beaux yeux. L’éclairage les rendaient encore plus verts et il y avait comme des étincelles à l’intérieur de l’iris, dû à la petite bougie. Et le sourire, oh, le sourire de l’homme à tout faire… Il était vraiment craquant, c’est ce qui complétait le tableau de sa sublime personne. C’est à ce moment que Christopher remarqua la position du corps du jeune homme en face de lui. Il était étrangement penché vers lui, comme s’il cherchait à se rapprocher de plus en plus, comme s’il voulait l’embrasser même. Christopher eut une vague de chaleur et il rougit. Il détourna les yeux en souriant étrangement. *Petit pervers, sort de ce corps! Il va le remarquer…*

Au même moment, l’homme à tout faire le sortit de ses pensées en parlant. *Comme quoi, parfois on peut se faire sauver par le voix d’un dieu…* Sa plaisanterie avait fait son chemin, le visage de son interlocuteur était tout sourire.

-Bien tenté. […] Viktor Graham.

Christopher ne comprenait pas comment il était concevable que quelqu’un puisses ne pas parler à ce point. Une si belle bouche devrait s’exprimer plus que l’espace de quelques instants. *J’espère qu’il est capable de s’en servir mieux pour autre chose… Oui, bon…* Il n’avait même pas été en mesure d’évaluer la qualité ou le timbre de voix de Viktor. Viktor, Viktor, Viktor, Viktor. Christopher se répétait mentalement ce nom. Court, mais efficace. Avec autant de sonorités sensuelles que mystérieuses. Définitivement, Viktor avait un visage de Viktor. Si Christopher avait essayé de deviner son nom, il n’aurait pas pu trouver un nom qui colle aussi bien avec l’homme à tout faire.

Heureusement que Christopher pensait aussi vite, sinon plus que les mots qui sortaient de sa bouche, sinon Viktor aurait remarqué à quel point Christopher était en adoration devant lui. À ce moment-là, tout aurait déboulé, ce qui aurait soit arrangé les choses ou alors cela les auraient détérioré. Christopher observa donc la main de Viktor, qu’il lui avait tendue après sa brève présentation. *Même sa main est sexy…* Christopher chassa ses pensées, encore une fois beaucoup trop obscènes pour la situation et serra la main de Viktor, le plus normalement qu’il le pouvait.

-Moi c’est Christopher, Christopher Beaudoin. Je suis réceptionniste, comme tu sais peut-être déjà, je ne me rappelle plus si je te l’ai dit. Enchanté…

Sa voix avait décidé de ne pas faire comme le reste de la phrase pour le dernier mot qu’elle avait a prononcé. Elle avait changé de registre, elle avait été dans le quelque peu plus grave, plus suave. *Quel con tu fais!* Christopher retira sa main de la main de Viktor, par contre, sa main aussi décida de ne pas faire comme le reste de son bras. Sa main voulait rester au chaud dans le creux de la paume de la main douce de Viktor. Elle glissa donc beaucoup plus qu’elle ne s’en alla de la main de l’homme à tout faire. Christopher rougit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:32

Viktor sentit la nervosité de Christopher et, une fois de plus, il ne comprit pas. *Pourquoi oscilles-tu entre tant de différentes émotions? Je vais finir par m'y perdre...* Le jeune homme à tout faire peinait à comprendre le réceptionniste. Pourtant, sans saisir pourquoi, il souhaitait de tout coeur réussir à percer ses mystères. Il arrivait rarement à l'intuition de Viktor de lui faire défaut mais, avec ce jeune homme, on aurait presque dit qu'elle était éteinte. Y avait-il une raison pour que l'homme à tout faire soit ainsi déconcentré? Au soupir de l'autre jeune homme, il ne put retenir un nouveau haussement de sourcil. Vraiment, Christopher montrait des sentiments et des réactions très contradictoires et étranges. Plus le temps passait en sa compagnie, plus l'homme à tout faire avait envie de comprendre chaque minuscule changement chez son interlocuteur. Son intérêt pour lui réussissait même à lui faire oublier qu'il devrait aller se coucher pour être en forme le lendemain: comme tous les autres jours, il travaillait.

Christopher détourna les yeux en souriant d'une manière très spéciale. Viktor remarqua même qu'il avait rougi. Ne voyant pas ce qu'il avait pu faire pour provoquer une telle réaction, le bel homme à tout faire détailla son interlocuteur. Peut-être arriverait-il à le comprendre en le regardant plutôt qu'en réfléchissant comme il le faisait depuis le début de leur rencontre. Viktor laissa son regard glisser sur le corps de Christopher. Sans même l'avoir décidé, il nota sa taille fine sans être vraiment petite qui allait parfaitement avec le reste de son corps. Le jeune homme était coiffé avec soin et ses cheveux semblaient doux. Son visage aux traits angéliques, selon Viktor, avait gardé cette espèce de sourire qu'il n'arrivait pas à qualifier. Ce que le jeune homme préférait chez celui en face de lui était ses yeux. Ceux-ci étaient d'un brun fort joli. Ils n'étaient ni assez foncés pour donner un air sombre à Christopher, ni trop pales pour perdre de l'éclat de leur couleur. Et son regard...Il avait quelque chose de magnétique, quelque chose qui faisait perdre à Viktor toutes ses notions. Peut-être était-ce la faute de ce regard s'il ne parvenait pas à réfléchir convenablement depuis le début de leur entretien.

Une fois de plus, Viktor maudissait ses difficultés à parler suffisamment. S'il parlait rarement, c'était justement parce qu'il savait qu'il ne parvenait jamais à aligner plusieurs phrases intéressantes. Il se doutait bien que, bientôt, Christopher se lasserait et partirait. L'homme à tout faire avait l'habitude de susciter un intérêt chez les gens pour il ne savait quelle raison, mais il savait qu'invariablement, les gens le quittaient, déçus. Pourtant, il faisait des efforts pour avoir de la conversation, mais il n'y pouvait rien: les mots ne lui venaient pas. À l'idée de décevoir Christopher, Viktor baissa les yeux vers la table.

Lorsque Christopher prit sa main, Viktor devint un peu plus tendu. Le jeune homme ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il avait serré bien des mains dans sa vie. Pourquoi serrer celle-ci lui retournait-il ainsi l'intérieur? Heureusement pour lui et son malaise, les paroles de son interlocuteur lui permirent de se concentrer sur autre chose.


-Moi c’est Christopher, Christopher Beaudoin. Je suis réceptionniste, comme tu sais peut-être déjà, je ne me rappelle plus si je te l’ai dit. Enchanté…

-Je savais...mais tu ne me l'avais pas dit.


Il y avait quelque chose dans la voix de Christopher qui accentuait la tension de l'homme à tout faire. On aurait dit qu'il y avait comme un sous-entendu, un non-dit que Viktor aurait dû deviner, mais qu'il ne parvenait à saisir totalement. Peut-être avait-il, au fond de lui, trop peur de décevoir ou d'être déçu pour laisser ses impressions venir à lui.

Christopher retira sa main de celle de Viktor...lentement, trop lentement pour que ce soit une pognée de mains normale. La main de l'homme à tout faire, elle, restait immobile. C'était comme si elle ne voulait pas lâcher l'autre main, mais qu'elle ne voulait pas la retenir non plus. Alors, elle restait sans bouger, profitant de chaque seconde de la chaleur de la main fuyante de Christopher. Sentant un trouble inconnu monter en lui au même rythme que son visage se teintait de rouge, Viktor éloigna rapidement sa main avec un petit sourire d'excuse. Il avait chaud soudainement.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:33

Christopher se sentait tout mou, comme si son cerveau avait déserté le port et qu'il ne restait que ses émotions pour gouverner. Il avait également chaud, il avait rougit, mais cela ne se voyait pas grâce à la noirceur des alentours. Il ne comprenait pas pourquoi il avait aussi chaud, malgré le début de froideur de la nuit. Il ne faisait pas trop chaud, ni trop froid, mais la nuit s'était refroidie. Christopher l'avait ressenti au travers son chandail mince. Il était satisfait de ce contact avec l'homme à tout faire. Non pas que ce soit quelque chose de vraiment exceptionnel, après tout ce n'était qu'une main, mais le corps entier de Christoper s'était réchauffé avec ce contact particulier. Il était content d'entendre le son mélodieux de sa voix.

-Je savais...mais tu ne me l'avais pas dit.

Il était fâché d'entendre ces paroles. *C'est pas normal qu'il sache si je lui ai rien dit...* Christopher paniquait. Ses yeux étaient plus grands, plus sombres et quelque peu plus fous. Il ne comprenait pas de quelle façon cela pouvait être concevable. La voix de sa consicence bien aimée repris le dessus plus vite qu'il ne s'y attendait et il comprit. Évidemment, monsieur avait entendu parler de lui puisque la réputation de Christo le précédait toujours. Viktor avait su que Christopher était homosexuel, puis avait fait le lien lorsqu'il lui avait dévoilé son prénom. C'était logique... Le réceptionniste avait l'impression qu'il s'était brûlé la paume de la main avec le contact de la peau de Viktor. Non pas qu'elle soit particulièrement chaude, seulement très intensément agréable et douce. Trop pour les ciconstances. La main de Christo était brûlante, comme si la main de l'homme à tout faire était encore présente dans sa main. Comme il y a deux secondes à peine, comme s'il ne s'était pas retiré subitement de son manque d'emprise, comme s'il ne l'avait pas dégoûté. *Bravo champion...*

Christopher se détestait maintenant. Il savait intérieurement que toute cette histoire finirait mal, comme toutes les autres en fait. Cela ne pouvait pas être autrement, c'était son destin apparemment. De plus, c'était la première fois qu'il donnait son attention et sa confiance à quelqu'un aussi rapidement. Tous les éléments étaient en place pour une flop total. C'était ce qui était entrain de se passer. La façon dont Viktor avait retiré sa main témoignait son malaise. Un si joli garcon ne pouvait pas être gai et il pouvait encore moins ne pas avoir de problème avec l'homosexualité. C'était commun. Au moins, celui-là ne voudrait pas vérifier son orientation avec Christopher, étant donné sa répulsion. Christopher aurait voulu disparaitre. Il se sentait ridicule, encore une fois et les larmes montèrent à ses yeux. Christo avait réussi à les contrôler pour ne pas qu'elles glissent le long de ses joues, donc les dommages allaient être seulement au niveau des yeux et de l'interne. Il sentait la grosse boule dans sa gorge qui revenait, comme si ses vacances étaient terminées. Christo se disait qu'il ne pouvait pas terminer la conversation de cette manière, qu'il devait la continuer. Il prit donc une profonde inspiration pour contrôler sa voix et finit par parler.


-Comment tu l'as su alors?

Christopher avait réussi à parler normalement. Rien dans son ton de voix aurait pu suggérer son malaise et sa peine. Le seul hic était su niveau du nombre de mots qui étaient sortis de sa bouche. Il aurait aimé pouvoir en dire plus, pour cacher encore plus les apparences, mais il n'y était pas arrivé. La panne, la page blanche soudain. Christopher espérait que tout ça ne paraisse pas trop aux yeux de Viktor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:36

Viktor ne comprenait pas pourquoi il avait si chaud. Il était dehors et c'était la nuit...En même temps, il avait froid, un peu comme s'il avait eu besoin qu'on le réchauffe. Ce mélange de chaud et de froid le plongeait encore dans d'éternelles questions. *Qu'est-ce qui m'arrive? Est-ce seulement moi ou...est-ce que toi aussi?* L'homme à tout faire n'arrivait même pas à décider s'il aimait cette sensation ou pas. La chaleur qui l'envahissait était plutôt agréable. Il n'en avait jamais connue de pareille. D'un autre côté, il manquait de cette chaleur. On aurait dit que plus il avait chaud, plus il avait besoin d'avoir chaud. C'était comme une drogue et Viktor ne réussissait pas à saisir comment elle entrait en lui.

Bien sûr, il se doutait que toute cette histoire de chaleur avait un lien avec le jeune homme assis devant lui. Peut-être avait-il un étrange pouvoir magique. Beaucoup de créatures magiques venaient à l'hôtel Union en tant que clients. Il était donc possible que certains employés aient des pouvoirs spéciaux. *Non. C'est autre chose. C'est plus que ça...* Viktor sentait qu'il se passait quelque chose de plus particulier qu'un simple effet magique. Il espérait que ce ne soit pas une illusion. La sensation était si douce... Plus le jeune homme regardait Christopher, plus il sentait la chaleur se préciser: elle venait vraiment de l'attention qu'il portait au réceptionniste. Cela pouvait-il avoir un rapport avec sa beauté? En effet, après ses observations, Viktor s'était aperçu que Christo était très, très beau. L'homme à tout faire remarquait souvent la beauté chez les gens, mais rarement comme il venait de le faire avec Christopher. Celui-là, il le regarderait volontiers pendant des heures.

Les yeux de Viktor, qui s'étaient attardés à la bouche de l'autre jeune homme, remontèrent vers ses yeux. L'homme à tout faire eût un vertige. Le regard de Christopher avait changé. Il semblait avoir peur. Ses beaux yeux s'étaient assombris. *Mais qu'est-ce que je t'ai fait?* Viktor ne comprenait ce nouveau changement chez son interlocuteur. Sa réplique était-elle si horrible? Pourtant, le jeune homme avai eu l'impression de dire quelque chose de simple et certainement pas hostile. Qu'y avait-il donc dans ses paroles qui avait pu faire changer l'attitude du beau jeune homme en face de lui? Viktor serra les dents et se retint de se mordre une lèvre. La frustration qu'il sentait monter en lui aurait certainement fini par le faire accentuer sa morsure jusqu'à ce qu'il sente la douleur, ce qui serait arrivé après qu'il ait commencé à saigner. Il se détestait déjà assez sans se blesser inutilement. Effectivement, le bel homme à tout faire s'en voulait une fois de plus. Il avait encore tout gâché. Finirait-il par parler à quelqu'un plus d'une fois? Était-il voué à rester seul? Il aurait tellement voulu que quelqu'un veuille vraiment le connaître. Une fois de plus, ses espoirs étaient vains. *Ce n'est pas si grave...Certaines personnes sont faites pour être seules.*

Viktor reporta à nouveau son attention sur le regard de Christopher. Quand il vit ses yeux brillant de larmes qu'il peinait à contenir, il eût l'impression que des dizaines de minuscules morceaux de vitre glacée écorchaient son coeur. *Non...n'importe quoi, mais pas ça.* De toute sa vie, jamais Viktor n'avait fait pleurer quelqu'un. Il ne tolérait pas une souffrance aussi évidente. Aussitôt qu'il voyait une personne pleurer, il se faisait un devoir de lui rendre le sourire. Ce n'était pas par gentillesse. Il était incapable de faire autrement. Voir les yeux luisants de Christopher était un supplice que l'homme à tout faire avait du mal à endurer. Il ne savait pas quoi faire. Il aurait voulu se lever et aller le serrer contre lui pour le consoler. Toutefois, s'il était, comme il le pensait, la source de la peine de l'autre jeune homme, s'approcher pour le consoler ne ferait qu'empirer les choses. La seule alternative que Viktor avait était de faire comme s'il n'avait rien remarqué. Difficile. Impensable. Pourtant, il ne pouvait rien faire d'autre. Trop absorbé à se retenir de contourner la table pour s'approcher de Christo, le jeune homme ne se rendit pas compte qu'il avait l'air passablement tendu sur sa chaise, les mains crispées sur les appuis-bras.


-Comment tu l'as su alors?

*C'est tout?* Viktor aurait presque espéré une tonne de reproches. Il aurait aimé comprendre pourquoi Christopher semblait à la fois fâché et triste. Ainsi, il aurait pu s'excuser, essayer de réparer ses erreurs... Il aurait pu expliquer à l'autre jeune homme qu'il ne voulait, en aucun cas, lui faire du mal. Viktor essayait de comprendre ce qui dérangeait réellement Christopher. Il savait qu'il avait tendance à faire fuir les gens au milieu d'une conversation mais, habituellement, il parvenait à deviner ce qui les avait fait partir. Ce qu'il avait dit n'avait pourtant rien de répréhensible à ses yeux.

-Je...Je ne sais pas trop. Je sais toujours les prénoms de tout le monde. Clients, résidents, employés...Même ceux à qui je n'ai jamais adressé la parole.

Viktor avait parlé en fixant la table. La boule qui s'était formée dans sa gorge l'empêchait de parler avec l'entrain qu'il avait depuis le début de sa conversation avec Christopher. Il espérait, cette fois, ne rien avoir fait qui puisse empirer les choses. Il attendit donc une réponse de son interlocuteur en espérant qu'il ne partirait pas en le laissant seul sur la terrasse. Parfois, Viktor en avait assez d'être toujours seul...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:37

Christopher ne comprenait rien depuis le début de cette conversation. Il ne comprenait pas pourquoi il ne connaissait pas l'homme mystère, il ne comprenait pas pourquoi cela le dérangeait autant, il ne comprenait pas pourquoi il le trouvait si beau, il ne comprenait pas pourquoi cet homme à tout faire plutôt qu'un autre, il ne comprenait pas pourquoi il était si gentil avec lui... Et Christo s'en voulait d'y avoir cru. Il avait vraiment pensé que c'était possible que Viktor ne soit pas comme les autres. Il avait été sincère tout au long de la conversation jusqu'à maintenant. Il avait osé bien des choses sur plusieurs plans. Christo était le gai quétaine par excellence, mais seulement en pensée. Il espèrait voir son prince charmant arriver de nulle part, dans une Mustang. (Le chaval blanc des temps modernes...) Il s'était malheureusement désillusionné assez rapidement. Ce genre de rêve ne dure jamais longtemps. Christopher était tombé du haut de son nuage et s'était fracturé le coeur. *Une blessure de plus, en espérant que ce ne soit pas la dernière.*

Christopher décida de cesser de remuer ces pensées négatives qui ne faisait que lui rapeller sa peine et se reconcentra sur Viktor, en attendant sa réponse. Après tout, ce n'était pas parce que l'homme à tout faire était homophobe que Christopher devait se priver de le regarder. En observant Viktor, Christopher remarqua que quelque chose clochait. Son visage était triste. *Trop triste.* Christo sentit son coeur se fendre encore plus. Il ne pensait pas que c'était possible de souffrir davantage. Il croyait qu'il y avait une limite à la douleur. Il aurait voulu prendre Viktor dans ses bras et le consoler. Il aurait voulu flatter ses cheveux et le serrer contre son corps. Il aurait voulu essuyer ses larmes et soulager sa peine par sa présence. *Idiot!* En plus, le corps du jeune homme en face de lui était atrocement trop tendu. Viktor tenait les appuis-bras avec tellement de force et de convinction qu'on aurait pu croire qu'il craignait de se noyer et que la chaise serait sa seule bouée. *Décidément, je le dégoûte...* Christopher ne voyait pas d'autres explications. Encore une fois, les larmes vinrent à ses yeux. Il les refoula du mieux qu'il put, mais une toute petite larme se fraya un chemin, malgré tous ses efforts, hors de la paupière inférieure du réceptionniste et voulut commencer à rouler tranquillement sur sa joue, mais Christo interrompit assez rapidement sa course, avant même que Viktor puisses la voir. Viktor répondit enfin.


-Je...Je ne sais pas trop. Je sais toujours les prénoms de tout le monde. Clients, résidents, employés...Même ceux à qui je n'ai jamais adressé la parole.

Cette réponse troubla Christo. Il ne savait quoi en penser. Il aurait voulu un autre type de réponse. Une réponse claire et précise, qui va droit au but et qui ne tourne pas autour du pot. Celle-ci ne lui convenait pas du tout. Il pensait que Viktor serait du genre à être honnête avec lui et qu'il lui avouerait son problème par rapport à lui, mais c'est tout le contraire qui arrivait. La réponse était évasive et à la limite de l'indécence en ce à trait à l'idiotie. *Franchement, pour qui il me prend?* Christopher était de plus en plus fâché. Il n'aimait pas qu'on se paie sa tête et qu'on passe par quarante chemins avant d'arriver à destination. Si Viktor avait un problème avec lui, il n'avait qu'à lui en parler directement. De plus, la réponse formulée avait plus ou moins de sens. *Il n'espère tout de même pas que je vais croire ça...* La mâchoire de Christopher se serrait, tout comme ses poings sur la table. Il trouvait que c'était plus ou moins la façon de règler les choses. Pour se calmer un peu, il ramena ses bras sur sa poitrine. Il voulait mettre les choses au clair. Depuis le début de la conversation, il voulait en apprendre davantage sur le bellâtre et ses intentions n'avaient pas changées. Peut-être Viktor ne serait jamais son amoureux, mais au moins il pourrait être son ami. *Si Viktor ne fait pas trop le borné de service...* Christopher prit un grande inspiration, remonta ses manches et lança son orgeuil par-dessus son épaule gauche.

-Écoute Viktor... Je sens qu'il y a quelque chose qui ne marche plus depuis quelques instants à peine. Avant que tout dégénère, je voudrais qu'on mette les choses au clair. Je ne voulais pas te blesser dans ton intégrité ou je ne sais quoi d'autre en serrant ta main. Ce n'était que par politesse. Ne t'en fais pas, tu ne deviendras pas gai... ça ne marche pas de cette manière. Alors, autre chose à ajouter?

Christopher avait tenté du mieux qu'il pouvait d'être froid et de ne pas laisser paraître ses sentiments. Il avait même réussit à faire un sourire digne de ce nom lors de la dernière phrase. *Alors, on va voir de quoi tu te chauffes, sexy boy...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:42

Parfois, tard le soir, alors qu'il ne s'endormait toujours pas, la solitude de Viktor le pesait. Lorsqu'il était seul, allongé dans le noir après une longue journée de travail, l'homme à tout faire n'avait presque rien à chérir pour attirer doucement le sommeil. Le souvenir de sa mère commençait à s'user. Il ne parvenait plus à le réchauffer aussi bien qu'avant. Depuis la mort de Mme Graham, son fils n'avait plus personne. Comme il n'avait jamais été doué pour s'intégrer, il n'avait pas de véritables amis. Il avait essayé, pourtant. L'homme à tout faire était sorti en ville, malgré la peur que lui inspirait l'éloignement de l'hôtel. De nombreuses fois, il avait essayé de rencontrer des gens au bar. Viktor était même allé à quelques fêtes. Malheureusement, ses soirées se terminaient toujours de la même façon: seul dans son lit, le jeune homme se repassait sa soirée dans sa tête en cherchant où il avait fait une erreur. Généralement, il trouvait pourquoi les personnes qui lui avaient parlé s'étaient désintéressées de lui mais, d'échec en échec, il se demandait si les raisons qu'il trouvait étaient bien les bonnes. Peut-être se trompait-il sur toute la ligne. Chaque erreur qu'il trouvait n'était peut-être pas réelle. Et si c'était seulement que les gens se rendaient compte qu'il était inintéressant? C'était possible. Probable, même. En réalité, avec le temps, Viktor en était venu à croire qu'il ne pouvait pas en être autrement. Malgré tout, il continuait à espérer qu'il pourrait trouver quelqu'un qui pourrait l'aimer. Il savait bien que personne ne pourrait l'aimer autant qu'il en avait besoin, mais il espérait une toute toute petite affection, une vraie, pas comme celle des gens qui appréciaient son aide et son sourire. Viktor se prenait à rêver d'une personne qui l'aimerait pour lui-même...juste un tout petit peu, pour vrai.

Après avoir parlé, l'homme à tout faire releva péniblement la tête pour voir s'il avait réussi à amoindrir les fautes qu'il n'avait pas encore comprises. Aux poings et à la machoire serrés de Christopher, Viktor comprit qu'il avait encore empiré la situation. *Mais qu'est-ce que j'ai fait? Qu'est-ce que j'ai tellement fait pour que tu me détestes à ce point?* Même avec sa mère, Viktor avait peiné à faire la différence entre la colère et la haine. Lui-même était si rarement en colère qu'il associait cet état avec la haine. Lorsqu'il était petit et que sa mère se fâchait contre lui, il finissait par lui demander, en larmes, si elle l'aimait toujours. Ce n'était pas d'hier que le jeune homme avait peur qu'on le déteste.


-Écoute Viktor... Je sens qu'il y a quelque chose qui ne marche plus depuis quelques instants à peine. Avant que tout dégénère, je voudrais qu'on mette les choses au clair. Je ne voulais pas te blesser dans ton intégrité ou je ne sais quoi d'autre en serrant ta main. Ce n'était que par politesse. Ne t'en fais pas, tu ne deviendras pas gai... ça ne marche pas de cette manière. Alors, autre chose à ajouter?

Viktor ne comprenait rien. Les mots, trop nombreux, de Christopher se bousculaient dans sa tête. *...tout dégénère...gai...serrant ta main...politesse...gai...ça ne marche pas...autre chose...gai...* Une fois de plus, l'homme à tout faire devrait user de toute sa concentration pour trouver quoi répondre. Il commença par assimiler les paroles de l'autre beau jeune homme. *Donc...Tu penses que je suis fâché ou je ne sais quoi à cause que tu m'as serré la main?* Viktor était dans le néant. Pourquoi Christopher le croyait-il fâché ou blessé? D'ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi il lui disait qu'il ne deviendrait pas gai. Dans sa détresse, Viktor peinait à réfléchir correctement. Sinon, il aurait compris que Christopher était homosexuel et qu'il le croyait homophobe. Toutefois, l'homme à tout faire ne saisissait pas la moitié de ce que Christo lui disait. Il fallait dire qu'il était assez bouleversé à cause que Christopher le croyait fâché de leur poignée de main. Refouler les millions de questions qui lui venaient lui demandait tant d'efforts qu'il n'arrivait plus à réfléchir. Viktor se décida donc à répondre avant que l'autre jeune homme, las d'attendre, se lève et parte. Il était important qu'il sache que Viktor n'était ni fâché ni blessé.

-Je ne suis pas blessé...ni rien, à cause de notre poignée de mains.

D'accord, Viktor était un peu, beaucoup, troublé, mais il n'y avait rien de négatif. Il ne voulait pas que Christopher pense que c'était le cas. Ce contact avait été si doux...

L'homme à tout faire décida d'être totalement franc à propos de ses craintes. Après tout, s'il perdait sa chance de se rapprocher de l'autre employé, il ne pourrait pas se reprocher d'avoir gardé pour lui trop de questions. Il voulait savoir et comprendre pourquoi Christopher était fâché et pourquoi il semblait se reprocher de lui avoir serré la main.


-En réalité...Je dois te dire que je ne comprends rien à ce qui se passe... Qu'est-ce que j'ai fait pour que tu sois fâché?

Viktor avait posé sa question en regardant Christopher dans les yeux, car sa mère lui avait enseigné que, lorsqu'on parlait de quelque chose d'important, il fallait regarder la personne avec qui on parlait. Mais c'était si difficile! L'homme à tout faire avait l'impression que l'autre jeune homme pouvait, à travers ses yeux, deviner toute sa détresse à l'idée de manquer encore une chance. Il se sentait déjà assez vulnérable. Offrir ainsi une fenêtre sur ses émotions, surtout alors qu'il se sentait si mal, le faisait se sentir à la merci de Christopher. *Pourvu que tu ne me détestes pas vraiment...Je ne sais pas ce que j'ai fait, mais pardonne-moi...*

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 16:45

Christopher ne comprenait rien, depuis le début de la conversation, il avait été empli de tellement de sentiments différents et contadictoires, qui ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait et ne comprenait plus où il en était. Il avait d'ailleurs toujours été répugné par ce type d'attitude et de comportement. Il se sentait bouillir. Il avait l'impression qu'il allait exploser. Il n'avait jamais été aussi en colère contre quelqu'un. Les gens qui se cachaient la tête dans le sable le dégoûtaient à un tel point... *Au moins, assumes-toi!* Il voulait déverser ce toreent de colère qui l'emplissait sur Viktor, mais n'y arrivait pas. Dès qu'il levait les yeux vers le visage du jeune homme, Christo se sentait fondre. Il y avait quelque chose chez l'homme à tout faire qui le troublait. Ce devait être sa beauté ou alors son charme ou peut-être aussi son charisme... Christopher s'en voulait de ne pas être en mesure de mieux contrôler ses émotions. Il aurait voulu se rouler en boule et pleurer, mais il trouvait cette réaction trop extrême et une attitude de faible. Il s'était promis de ne plus se laisser atteindre par les émotions et par les autres autour de lui. Il s'en voulait d'être aussi stupide et aussi vulnéralbe. Il en voulait également à Viktor d'être ce qu'il était. Si ce n'était pas de lui, sa carapace serait restée la même, mais cet employé avait fait une énorme fissure dans sa protection. *Qu'est-ce qui m'arrive?* Viktor répondit plus vite que Christopher ne l'avait imaginé, mais sa réponse n'était pas à la hauteur de ce que Christopher voulait entendre.

-Je ne suis pas blessé...ni rien, à cause de notre poignée de mains. En réalité...Je dois te dire que je ne comprends rien à ce qui se passe... Qu'est-ce que j'ai fait pour que tu sois fâché?

Il y eut un certain laps de temps avant que l'information ne se rende à son cerveau. Inconscienmment, c'était comme si ce même cerveau voulait repousser l'évidence. Finalement, la bouche de Christopher s'ouvrit par elle-même. Il était estomaqué. Il pensait qu'il y avait des limites à ce que quelqu'un pouvait faire croire à quelqu'un d'autre. Il trouvait cela inconcevable. Ce déni lui donnait un coup de marteau en plein coeur. Il se détestait, il avait vraiment cru que Viktor pouvait être différent des autres. Il ne se rendit pas compte que les larmes qu'il avait tant peiné à retenir avaient finalement gagné la partie. En effet, quelques unes d'entre elles avaient roulées sur ses joues encore chaudes des émotions qui l'avaient envahies il y a quelques instants. Il devait règler les choses. Il ne supporterait pas de continuer à avoir de si mauvaises émotions à cause de quelqu'un. Il avait essayé du mieux qu'il avait pu de reconstruire son univers, ses bases n'étaient déjà pas solides et Viktor ne venaient que de les achever. Les larmes continuaient leur route vers le sol et d'autres tentaient de participer à la course. Christopher tenta de parler avec une voix le plus naturelle possible, même si cela impliquait de prendre toutes les ressources qu'il lui restait. Il devait comprendre, il devait mettre les choses au clair.

-Pourquoi tu fais semblant de rien? Pourquoi tu me le dis pas en pleine face que t'es homophobe? C'est tu si pire que ça de parler avec un gai?

La voix de Christo n'avait pas suivi ses recommandations, au grand désespoir du réceptionnsite. En fait, elle s'était brisée et elle avait augmenté de ton. Christopher, après cette perte de contrôle, s'était pris la tête entre les mains et avait commencé à pleurer à chaudes larmes. Trop de fois il s'était fait rejeté, trop de fois il avait été manipulé et trop de fois il avait été dénigré... tout cela lui rapellait trop de choses de son passé. Il voudrait disparaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:02

*J'ai encore gaffé...* Viktor sentit sa gorge se serrer en voyant la bouche de Christopher s'entrouvrir de stupeur, comme si son interlocuteur avait dit quelque chose d'immonde. Le jeune homme semblait lui en vouloir encore plus. Il avait même l'air totalement découragé, voire blessé par sa réponse. Pourtant, l'homme à tout faire s'était efforcé d'être le plus gentil possible. Il voulait tellement redonner son sourire à Christopher. À ce moment, c'était la chose qu'il désirait le plus au monde.

La première larme de Christopher pétrifia l'homme à tout faire. *Non...* Elle fût vite rejointe par d'autres qui desdendirent comme autant de coups de couteau dans l'âme de Viktor. Chacune d'entre elles l'écorchait et lui arrachait un peu de chaleur. Le jeune homme, totalement envahi par la culpabilité, était incapable de bouger et de trouver quoi dire. Il ne pouvait rien faire d'autre que fixer Christopher comme s'il venait de le tuer de ses mains. Au fond, c'était réellement l'impression de Viktor. Faire pleurer une personne équivalait à détruire une partie d'elle, une partie heureuse... Pendant un moment, Viktor cessa de respirer sous l'effet de l'évidente douleur de l'autre jeune homme. Le voir ainsi lui faisait tant de mal qu'il n'était plus capable de rien.


-Pourquoi tu fais semblant de rien? Pourquoi tu me le dis pas en pleine face que t'es homophobe? C'est tu si pire que ça de parler avec un gai?

En premier lieu, le ton de Christopher frappa Viktor plus que ses paroles. Avec le bel homme à tout faire, les émotions passaient plus vite que les mots. Il devinait le sens des paroles d'une langue inconnue simplement en se fiant à son instinct. Aussi, quand la voix de Christo se brisa, Viktor chancela sur sa chaise. Était-il vraiment responsable de cette souffrance? Avait-il donc été si méchant?

L'homme à tout faire se concentra sur les mots prononcés par le garçon et il essaya de contenir le trouble que son ton de voix lui inspirait. Les paroles de Christopher donnaient un sens plus évident au reste de leur conversation. Il croyait que Viktor le détestait parce qu'il aimait les hommes, comme s'il avait le droit de juger de genre de choses. Le cerveau de l'homme à tout faire se remit à fonctionner et il comprit pourquoi son interlocuteur semblait si triste. *Tu crois que je te déteste...À voir à quel point ça te fait mal, je ne serais pas le premier. Tu as dû être blessé tant de fois...J'aurais dû comprendre.*

Viktor ne détestait pas Christopher. En réalité, l'homme à tout faire ne détestait personne. Bien sûr, il existait des gens que le jeune homme préférait éviter, mais ses sentiments n'allaient pas plus loin. Jamais Viktor n'avait éprouvé de haine pour quelqu'un et jamais il n'avait porté de jugement négatif et sans fondement sur une personne. Malheureusement, un grand nombre de gens n'était pas ainsi. Plusieurs fois, le jeune homme avait dû faire face à de mauvais commentaires. Quelques fois, lorsqu'il était plus jeune, d'autres enfants et jeunes adolescents s'étaient amusés à le frapper, car il est toujours drôler de faire mal à ceux qui ne savent pas se défendre. Viktor, ayant été élevé par une mère très douce, avait appris à être doux et gentil. Alors, quand on lui servait la méchanceté, il ne savait que répondre par la gentillesse. En soi, il était la victime parfaite.

Après avoir parlé, Christopher s'était pris la tête entre les mains et il s'était mis à pleurer plus fort. Son corps, tout habité qu'il était par la peine, était douloureux à voir pour Viktor. Celui-ci aurait voulu ne jamais être allé sur la terrasse. De cette façon, le garçon devant lui ne pleurerait pas à cause de lui. Naturellement, l'homme à tout faire savait qu'il n'avait pas fait exprès, mais il s'en voulait tout de même de ne pas avoir deviné la meilleure manière d'agir avec le réceptionniste. *Avec les autres, avec TOUS les autres, je sais toujours quoi faire. Pourquoi, avec toi, c'est si difficile?*

Une fois de plus, aucun mot ne s'imposait à l'esprit de Viktor pour consoler Christopher. Chaque seconde qui passait semblait aussi longue qu'un dimanche pluvieux et l'éternité donnait l'impression d'être de plus en plus proche. Viktor ne pouvait pas laisser l'autre jeune homme pleurer une seule autre interminable seconde. En fermant les yeux pour se donner du courage, il se leva. Une fois debout et les yeux ouverts à nouveau, il fit ce qu'il s'était retenu de faire depuis le début de la conversation: il s'approcha de Christopher. Doucement, il s'agenouilla à demi à côté de lui et il passa son bras sur ses épaules. Puis, il le serra doucement contre lui, dans l'espoir que, cette fois-ci, il faisait ce qu'il fallait. Viktor laissa passer quelques secondes avant de se forcer à parler. Il savait que Christopher avait besoin qu'il s'explique.


-Je ne savais pas. Je n'avais pas réalisé... Pardonne-moi.

Il avait murmuré d'une manière très douce, pour que sa voix reste égale. Viktor ne voulait pas embêter Christopher. Il ne fallait pas qu'il se rende compte que sa tristesse avait fait monter des larmes que l'homme à tout faire essayait de conternir entre ses cils. [color=orange]*J'espère que je n'ai rien dit de mal cette fois-ci...*[/

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:05

Christopher se montrait à l'homme à tout faire d'une manière bien particulière. Personne ne l'avait encore jamais vu pleurer de la sorte. Même lors des plus atroces souffrances que des personnes lui avient infligées, il attendait d'être seul dans sa chambre avant de laisser couler toutes ses larmes. Il avait l'air d'un jeune homme fort, stable et brillant, aux yeux de ceux qui le côtoyaient, mais c'était simplement parce qu'ils ne voyait pas la souffrance cachée au fond de ses iris et au fond de son âme. Christopher était un as dans l'art de dissimuler, c'était donc facile pour lui de ne montrer que les côtés de lui que les gens voulaient bien voir. Il se livrait toujours un combat intérieur en présence d'autres personnes. Il devait lutter pour ne pas perdre son sourire, pour ne pas se mettre à pleurer sans raison, pour ne pas hurler, pour ne pas tout casser autour de lui, pour ne pas s'effondrer... Il avait des problèmes personnels qui lui pourrissait la vie, c'était clair. Ses proches fermaient les yeux, comme s'ils ne remarquait rien, mais c'est impossible de ne pas remarquer tant de souffrance. Christopher s'en était bien rendu compte avec le temps. Parfois des inconnus lui demandait ce qui le rendait si triste, comme cet employé de l'hôtel à qui il n'avait parlé que quelques instants. Christo avait remarqué que Viktor savait pour tous ses secrets enfouis. Il n'aimait pas en parler en public ou devant ses amis parce qu'il ne voulait pas de leur pitié et ne voulait pas les importuner non plus. Généralement, si Christopher parlait de quelque chose à ses proches, il voulait des conseils ou bien du soutien. Par contre, toutes les fois ou il avait finalement décidé de s'ouvrir aux autres, il n'avait eu que de la pitié et des rires étouffés. Dans le meilleur des cas, il avait des paroles, mais qui ne faisait que tenter de dédramatiser la situation, en ramenant ces éléments à la vie personnelle de la personne avec laquelle Christo parlait. Il ne comprenait pas leur méthode pour le consoler et le rassurer. C'était comme si ses proches considérait que ce qu'il vivait était ridicule ou sans valeur, qu'il pouvait s'en faire avec un rien et que ce qu'il vivait était tellement moins pire que ce qu'eux vivaient. C'était peut-être leur manière de lui faire comprendre qu'il y a des choses pires que ça dans la vie, mais si Christopher parlait de ses problèmes, ce n'était pas pour se rendre compte que la situation pourrait être pire. Il le savait, il en était consicent. Par contre, s'il en parlait c'est qu'il ne se considérait pas être en mesure de gérer la situation tout seul et avait donc besoin de soutien pour l'accompagner dans sa démarche, dans ses problèmes. Les intentions des proches de Christopher étaient surement bonnes, mais le résultat était médiocre. Christopher, à chaque fois, bouillait. Il ne trouvait pas cela concevable que quelqu'un puisse ridiculiser ce qu'il viviat ou bien tout rapporter à sa personne alors que c'est lui, Christopher, qui avait prit l'initiative d'extérioriser sa peine et ses problèmes. Il ne demandait que très rarement et que très peu de temps et d'énergie de la part de ses proches, il était donc normal pour Christo que ceux-ci prennent un minimum en considération ce qu'il vivait et ce qu'il racontait...

À force de ressasser tout ça, les larmes de Christopher n'avaient fait que continuer leur lente descente sur ses joues et continuaient d'innonder ce qu'elles trouvaient sur leur passage. *Et si vous arrêtiez de me faire ch***?* Christopher commença à se concentrer sur ces larmes, essayant de clamer leur flot. Par contre, il ne réalisa pas que plus il y pensait, plus il leur donnait de l'importance et plus elles venaient nombreuses. De plus, à force de canaliser son énergie sur ces larmes et sa tristesse, il en revenait à ressasser d'autres mauvais souvenirs. Puisque la dernière fois qu'il avait pleuré de la sorte, c'était lorsque son amoureux l'avait laissé tomber pour son frère, son cerveau faisait donc des liens entre pleurer et cet évènement. Le cerveau de Christopher envoya donc une série d'images en ravale sous les paupières closes du réceptionnsite. Le visage de son ex souriant, leur mains soudées, leur premier baiser, leur deux corps scéllés en un seul, la main de l'autre dans ses cheveux, son rire, sa voix qui l'appelle par son prénom, le clin d'oeil qui tue et le baiser pour ranimer, les chatouilles, les autres baisers, son rire qui résonne, son souffle contre son cou, sa voix qui dit ces trois mots maudits, le visage de son frère, la main de son frère et de son ex soudées, leurs baisers à lui et Christo, les mains soudées des deux sadiques, les trois mots qui résonnent, leur premier baiser, la main des deux autres... Le torrent de larmes et d'images s'accélérait de plus en plus. Christopher avait l'impression qu'il serait bientôt noyé par tout ce phénomène, qu'il ne pourrait pas recommencer à respirer normalement et à vivre comme avant. Il avait l'impression que queulque chose en lui se brisait de plus en plus sous le poids de la souffrance. Soudain, tout s'arrêta. Christopher ne comprenait pas pourquoi à ce moment-là. Les larmes elles n'avaient pas cessées. *Vous continuez votre petit jeu, hein sal****?* Christo étendit ses sens à autre chose que l'eau et la souffrance et prit donc conscience que quelqu'un le serrait contre lui. Il n'eut pas le loisir de se demander vraiment longtemps que cela pouvait être ni ou il était, puisque la personne en question lui parla.


-Je ne savais pas. Je n'avais pas réalisé... Pardonne-moi.

Tout redevint clair, tout ce qui s'était passé sur la terrasse revint à la mémoire du réceptionniste. Le présent reprenait tranquillement le dessus sur le passé. Sans pour autant que la sécheresse ne reprenne le dessus sur l'innondation. *Évidemment... ça aurait été trop beau...* Christopher se força à parler d'une voix normale.

-Euh... non... c'est... ça.... ça.... ça va... M... Merci...

Ses efforts avaient plus ou moins donnés le résultats escomptés. Sa voix avait été normale, mais son souffle c'était autre chose. Christopher ressentit un besoin irréprésible de faire quelque chose de peut-être déplacé pour la situation. Il se dit qu'il se retenait depuis trop longtemps pour trop de raisons différentes et décida donc de mettre de côtés ses inhibitions et d'aller jusqu'au bout de ses besoins. Il serra donc très fort Viktor contre lui. Il essayait de ne pas trop effectuer de pression, pour ne pas lui faire de mal, mais il s'accrochait à la poitrine de l'homme à tout faire comme si c'était sa seule et unique chance de survivre. Ce qui était un peu le cas. Il continua donc de le tenir contre lui tout en pleurant, doucement cette fois. Christopher avait maintenant l'impression que la tempête se calmait et se demandait si Viktor avait des pouvoirs magiques qui auraient pu influencer cette impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:10

Le corps tout tremblant de Christopher dans les bras de Viktor, c'était trop. C'était plus que ce que le bel homme à tout faire pouvait supporter. Toute cette souffrance si évidente, ces larmes acides...C'était assez pour se brûler l'âme et celle de Viktor était trop blanche pour que les traces en disparaissent. Le jeune réceptionniste semblait agoniser de souffrance et, à chaque tremblement, Viktor avait mal lui aussi. La peine de l'autre jeune homme le transperçait et retournait son coeur dans chaque plaie qu'elle ouvrait. Étrangement, sans qu'il n'aie de véritable raison de pleurer, les yeux de Viktor se mirent à saigner une douleur transparente eux aussi. Tout doucement, ses joues se brouillaient sous des larmes qui coulaient sur le même air que la triste musique des sanglots de Christopher. Tant d'eau, et pourtant, pas un seul bonheur pour s'y refléter.

La dernière fois que Viktor avait ainsi consolé quelqu'un, c'était plusieurs années auparavant. Bien sûr, l'homme à tout faire avait été l'épaule où coulent les larmes de tristes personnes bien souvent, mais il avait rarement eu à serrer contre lui une personne qui avait autant de peine. Généralement, c'était des personnes qui avaient besoin d'un inconnu pour confier leur douleur et repartir sans l'avoir totalement exorcisée. Elles touchaient toujours Viktor, mais il les oubliait comme on écarte de sa mémoire un accident de voiture aux nouvelles de dix-huit heures. Personne n'a besoin de conserver la douleur d'une personne qui oubliera son visage dans les heures suivant l'épanchemet de sa peine. La dernière fois que Viktor avait dû serrer contre lui une souffrance d'une réelle intensité, il n'était pas encore orphelin. Nombreux sont ceux qui diraient qu'on ne peut pas dire d'un homme de plus de vingt ans qu'il est orphelin, mais Viktor se sentait ainsi. Sans père depuis toujours, sans mère depuis trop longtemps, sans autre famille et sans réels amis, il était une âme orpheline. Il était seul au milieu de la foule et c'était cent fois pire qu'être seul au monde. Dans une foule, il existe toujours des possibilités d'être heureux et Viktor ne savait jamais les saisir. Était-ce donc sa faute s'il était seul? C'était comme s'il y avait quelque chose de brisé en lui, quelque chose d'irrémédiablement désuni. Même quand les gens essayaient de s'approcher de lui, Viktor se sentait abandonné. On aurait dit qu'il était incapable d'être vraiment aimé. Il était souvent celui dont on ne pouvait se passer, celui qui était là au bon moment, mais jamais il ne lui arrivait de se sentir aimé pour lui-même. C'était pourquoi l'homme à tout faire était toujours partout, prêt à tout faire pour aider tout le monde. Il se sentait presque aimé, presque vivant. Viktor avait besoin de ces illusions d'affection. Il n'avait qu'elles. Et sa solitude.

Plusieurs années plus tôt, Viktor avait tenu un corps secoué de vagues d'une douleur intense. Cette fois-là, toutefois, il n'avait pas pleuré. Le jeune homme avait considéré qu'il n'avait pas le droit et qu'il devait être fort. La personne qui avait pleuré dans ses bras était sa mère. Cela avait été l'unique fois que son fils l'avait vue pleurer. Mme Graham avait été une femme forte durant toute sa vie, même lorsque son corps l'avait abandonnée. Elle l'avait laissé mourir avec un sourire d'une douceur infinie, comme pour signifier au monde entier que la maladie n'était pas plus forte qu'elle. La seule fois que la mère de Viktor s'était laissée submerger par les larmes était la journée où elle avait appris sa maladie. Quand la gentille femme avait compris que son temps était compté et que, trop tôt, elle quitterait ce monde qu'elle s'évertuait à rendre plus heureux, sa douleur avait été si grande qu'en annonçant la terrible nouvelle à son fils, elle n'avait pas pu retenir ses larmes. Viktor l'avait alors tenue contre lui en la berçant jusqu'à ce que ses tremblements et ses sanglots disparaissent. Il l'avait consolée comme elle l'avait fait si souvent pour lui, pour des raisons tellement moins graves, tellement moins terribles. Quelques mois plus tard, Mme Graham avait rendu son dernier sourire et Viktor n'avait toujours pas pleuré. Il continuait à propager le bonheur autour de lui, malgré le trou qui avait été fait à son coeur. En réalité, le jeune homme n'avait pas pleuré la mort de sa mère. Il avait plusieurs fois, en secret, pleuré sa maladie alors qu'elle souffrait dans un lit trop blanc pour ses yeux bleus. Viktor avait hurlé dans son oreiller quand les docteurs leur avaient confirmé que la dernière bataille avait été perdue et qu'il ne restait plus qu'à attendre une défaite qui, dès le début, s'était montrée inévitable. Toutefois, depuis que sa mère ne respirait plus et ne souriait plus, il n'avait pas eu la force d'ouvrir la barrière de ses larmes. Tranquillement, elles s'étaient dispersées et il ne lui en restait que si peu à verser. Elle ne reviendrait plus. À quoi bon se torturer? Elle lui manquait; elle lui manquerait toujours. Chaque journée éloignait le jeune homme de la rage qu'il avait ressentie envers la maladie et de la peine qu'il avait contenue à la mort de sa mère. Pourtant, elles ne disparaîtraient probablement jamais.


-Euh... non... c'est... ça.... ça.... ça va... M... Merci...

Viktor était tellement replongé dans ses vieilles douleurs que la voix de Christopher le fit presque sursauter. De retour à la réalité, le jeune homme réalisa à nouveau à quel point son interlocuteur semblait souffrir et il sentit un nouveau coup de poignard le traverser. *Pourquoi ta douleur me fait si mal?* Christopher serra l'homme à tout faire très fort contre lui et ce dernier crut que le jeune homme avait besoin d'un réconfort plus grand. Aussi, il le serra plus fort. Christopher sentait bon et son corps, bien que débordant de tristesse, était chaud. Le jeune réceptionniste semblait aller un peu mieux et la boule qui compressait la pointrine de Viktor s'allégeait. Toujours en le serrant fort contre lui, l'homme à tout faire lui caressa doucement le dos, comme sa mère le faisait pour lui lorsqu'il était petit et qu'il était triste. *J'aimerais tellement effacer ta peine...*

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:15

Lorsque Christopher parla, il sentit que Viktor revenait de loin. Comme s'il avait été aspiré par un tourbillon de pensées. Il se sentit d'ailleurs presque mal de l'avoir dérangé dans ses dites pensées. Il aurait aimé pouvoir savoir exactement le cours de ses pensées. Il aurait voulu tout savoir sur lui. Dans les moindres détails. Non pas pour pouvoir ensuite s'en servir ou bien encore pour toujours lui en parler, mais pour être bien en mesure de savoir qui était Viktor dans les moindres parcelles de son être. Connaitre les démons et les mystères de quelqu'un faisait en sorte que les deux être se rapprochaient indéniablement. S'ouvrir aux autres pouvait être aussi dangereux que nécessaire et réconfortant. De savoir que les autres nous connaissent et sont proches de nous est dangereux parce qu'ils peuvent plus facilement nous blesser, mais de savoir que quelqu'un est au courant de ce que l'on vit et qu'il comprend, c'est rassurant, puisque cela montre que nous ne sommes peut-être pas si seuls, finalement. C'était également une grande preuve de confiance et d'affection. *Ouais, bon, prends pas tes rêves pour des réalités...* Christopher aurait aimé que lui et Viktor en soient rendu à ce stade-là...

Maintenant que le torrent de larmes s'était tari, Christopher prenait consicence de comment il était positionné contre Viktor. Il pouvait sentir le corps parfaitement musclé de l'homme à tout faire contre le sien. Il pouvait également sentir sa respiration, son souffle, la contraction de ses muscles. Christopher prit une grande respiration. Il le regretta. *Je n'aurais pas du faire ça...* C'était le mouvement à ne pas faire, le point de non-retour. L'odeur de Viktor activa l'imagination déjà très fertile du réceptionnsite et celui-ci finit par voir plein de choses. Il s'imaginait le corps de Viktor, mais sans vêtements pour lui gêner la vue. *Du moins, pas de chandail...* Il voyait alors ces muscles bien défini, il les caressait. Christopher remontait la tête et allait respirer à nouveau dans le cou de Viktor, puis l'embrassait dans ce même cou. Il passait la main dans les cheveux de Viktor et les serrait quelques instants dans sa main. Il sentait les mains de Viktor se promener dans son dos, dans sa nuque et sur son torse également. Christopher sentait de plus en plus son émotion monter dans son bas-ventre. Il glissait ses propores mains dans le dos de Viktor jusqu'à la base de ses reins, là où commençait les jeans de Viktor. Christopher s'accrochait à sa ceinture, en caressant légèrement la peau si douce de l'homme à tout faire à la naissance de ses fesses. Viktor, quant à lui, respirait de plus en plus difficilement dans le cou du réceptionniste. Il laissait vagabonder ses lèvres au même endroit et finit par l'embrasser. Lorsque Christopher sentit la langue de Viktor se frayer un chemin timidement pour aller caresser le creux du cou, il fondit. C'est avant que cette histoire mentale aille plus loin que Christo décida de revenir dans la réalité. Par contre, la réalité était un peu trop ressemblante à sa fiction. En effet, une des seule différences était que Viktor portait un chandail. Sinon, il avait la tête dans le creux du cou de Christo et y respirait. Christopher essaya du mieux qu'il put de réfréner ses ardeurs, mais il avait déjè trop lutté. Ses forces et sa motivation commençaient à tomber lentement. Il releva donc la tête en ne se décollant que très peu. Ses lèvres arrivèrent au niveau du menton de l'homme à tout faire, qui était un peu plus grand que lui. Christopher perdit le contrôle sur son propre corps.


-Est-ce que je peux...?

Il n'attendit pas la réponse de Viktor et s'étira pour aller goûter à ses lèvres. Ces lèvres que Christopher attendait depuis le début de la conversation. Il ne fut pas déçu. Elles étaient douces et chaudes. Christopher eut même l'impression que ses lèvres et celles de l'homme à tout faire étaient faites pour être l'une sur l'autre. Il aurait tout donné pour que ce moment ne s'arrête jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:19

Viktor ne comprenait pas pourquoi il n'y avait, à ce moment-là, rien de plus important au monde que Christopher. On aurait dit que plus rien d'autre ne comptait qu'apaiser sa peine et lui redonner le sourire. Le reste de l'univers avait sombré dans une brume d'indifférence et il n'était qu'une vague impression au loin, comme s'il ne reviendrait plus jamais, comme s'il ne serait plus jamais le même. L'homme à tout faire n'en avait pas conscience, mais cette rencontre avec l'autre jeune homme était en train de bouleverser sa vie. Il aurait dû fuir avant de trop s'imprégner du besoin de sa présence, mais il ne le savait pas et, même s'il l'avait su, il n'aurait pas eu envie de partir loin de lui. Viktor, pour une rare fois, était vraiment bien avec une autre personne. Il ne pouvait pas deviner tout ce que cette histoire allait impliquer pour lui. L'homme à tout faire ne savait pas à quel point les sentiments qui commençaient à peine à s'éveiller en lui le transformeraient. Bien sûr, s'il n'avait existé que lui et Christo, le risque aurait été moins grand, mais le monde débordait d'autres personnes, des personnes qui contriburaient aussi à changer Viktor.

Ce soir-là, si Viktor n'était pas allé sur la terrasse, il n'aurait pas eu cette discussion avec Christopher. Toutefois, ce n'aurait été qu'une question de temps. Parfois, des personnes doivent se rencontrer pour se bouleverser l'une l'autre. Elles ne peuvent résister à ce destin qui unit et sépare les gens, les déchirant toujours un peu mieux. Il est alors inévitable qu'une de ces personnes ne puisse pas échapper à l'attraction qu'a celle qui doit changer sa vie. Celle-ci lui semble alors différente des autres sans qu'elle ne soit en mesure de s'expliquer pourquoi. C'était ce qui arrivait à Viktor avec Christopher. Au fond, il n'aurait pas pu éviter de le rencontrer. Seulement, s'il l'avait su, il aurait peut-être pu empêcher tout ce qui allait suivre cette soirée sur la terrasse.

Viktor n'avait pas beaucoup d'expérience avec les garçons. Ni avec les filles. Il n'était donc pas porté à imaginer ce qui pouvait arriver lorsque deux personnes se retrouvaient si proches l'une de l'autre. Pour lui, ce n'était qu'une façon d'apporter du réconfort à l'autre jeune homme. Il ne se questionnait même pas sur ce que cette proximité inspirait à Christopher qui, lui, avait assez d'expérience pour avoir des idées. Toutefois, maintenant que l'autre jeune homme s'était calmé, il sentait une étrange chaleur se diffuser peu à peu en lui, un peu comme lorsqu'il avait touché sa main plus tôt dans la discussion. Viktor avait même fermé les yeux pour mieux savourer cette nouvelle sensation.

Christo releva sa tête, mais il ne s'éloigna pas. Viktor ouvrit les yeux, à mi-chemin entre le retour à la réalité et l'emprise de l'espèce d'engourdissement de ses pensées. Quelque chose avait changé. L'énergie entre les deux jeunes hommes n'était plus la même. L'homme à tout faire sentait que l'étreinte avait changé de signification, mais il n'arrivait pas à comprendre comment ou pourquoi. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il ne voulait pas s'éloigner.


-Est-ce que je peux...?

Viktor n'eût pas le temps de chercher à comprendre. Christo commença à l'embrasser. L'homme à tout faire n'avait jamais eu de baiser auparavant. [Merci de ne pas trop rire de lui.] Pourtant, il sut instinctivement comment faire. Enîvré par le goût des lèvres de l'autre jeune homme, Viktor se sentait comme dans un manège qui va trop vite. Son seul réflexe fût de resserrer son étreinte sur Christopher et de l'embrasser plus avidement. Viktor ne réfléchissait plus vraiment. Pour une rare fois, il se laissait aller. Il n'était même pas conscient de tout ce que ce baiser impliquait pour lui mais, surtout, pour Christo... L'homme à tout faire se laissait doucement étourdir par la tempête de sensations qui naissait en lui, en mettant de plus en plus de passion dans sa réponse au baiser de Christopher.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Christopher Beaudoin

* * * * * * * * * * * *
Le névrosé sympathique

Messages : 96
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:21

Christopher avait beaucoup hésité avant d’oser faire ce geste. En effet, ce n’était pas du tout son genre de sauter sur un joli garçon (aussi joli soit-il) pour l’embrasser, surtout si c’était leur première conversation. Par contre, Christopher avait cessé d’essayer de comprendre et s’était laissé porter par le moment et son émotion présente. Depuis qu’il avait aperçu le bel adonis, il avait déjà commencé à abandonner la partie contre sa raison, sinon il ne se serait pas approché de lui et ne lui aurait pas ensuite autant parlé. Christopher était quelque peu perturbé de toute sa soirée et ce baiser n’en était qu’une preuve de plus. Avec Viktor, les choses étaient tellement intenses, tellement hors du commun et tellement rapides que Christopher avait décidé de ne pas s’en formaliser. Du moins, pas pour le moment. En effet, son esprit était occupé à apprécier ce qu’il était en train de vivre, ses pensées étaient donc complètement confuses.

*Ce baiser est… magique…* Christopher avait déjà embrassé plusieurs garçons, un peu moins que la totalité de ses dix doigts, mais c’était tout de même suffisant pour pouvoir essayer de faire une comparaison. En fait, Christopher n’avait jamais embrassé quelqu’un avec des lèvres aussi douces. Il avait l’impression que Viktor avait fait cela toute sa vie, en tout cas, il devait avoir pas mal d’expérience dans le domaine, parce que le réceptionniste ne trouvait rien à redire. Il le trouva un peu froid et distant au début, mais il avait du changer d’idée assez rapidement. La bouche de Viktor contre la sienne se fit plus insistante contre celle de Christopher. Viktor avait finalement réalisé ce qui se passait et avait répondu au baiser de Christopher. Ce dernier peinait à croire que Viktor avait vraiment réagi aussi positivement à son baiser. Il était convaincu qu’il se ferait repousser, mais non! Il en était littéralement fou de joie. De plus, il était en train de mourir. Il avait l’impression qu’il fondait lentement entre les bras de l’homme à tout faire qui finirait par embrasser le vide en tenant dans ses mains une grosse flaque de Christopher. Christopher avait également l’impression de suffoquer, de manquer d’air. Il ne savait pas si c’était par rapport au fait que Viktor le serrait relativement fort contre son torse qui était assez parfait ou bien simplement parce que, une fois emporté dans l’émotion, il avait oublié de respirer. Peu lui importait, il ne voulait pas s’arrêter pour reprendre son souffle, cette frénésie lui était si agréable, tout en étant insupportable.

Entraîné dans la passion de leur baiser, Christopher glissa sa langue dans la bouche de l’autre jeune homme. Lorsque la sienne rencontra celle de l’homme à tout faire, le réceptionniste eut l’impression d’avoir un choc électrique qui lui parcourait tout le corps. C’était tellement intense, passionné et significatif pour Christopher qu’il en eut un frisson. C’est expressément cette réaction physique qui finit par lui faire peur. Il ne voulait pas, il ne voulait plus ou alors peut-être il en voulait encore, il en voulait plus. Il était complètement déboussolé, il aimait ce baiser, il en savait pas s’il parviendrait à l’arrêter. Par contre, son cerveau avait finit par réussir à reprendre le dessus dans cette histoire et Christopher réalisa des choses qui lui firent mal. La dernière fois qu’il avait embrassé quelqu’un avec autant d’ardeur, de passion et de désir, c’était son ex. Ces informations nouvellement assimilées, il devint totalement terrorisé. Il ne voulait pas s’investir dans une relation tout de suite, il n’était pas prêt, il ne voulait pas souffrir. Il se devait donc de cesser ce baiser immédiatement, avant qu’il ne soit réellement trop tard.

Christopher retira sa langue d’à l’intérieur de la bouche de Viktor, puis cessa d’exercer une pression invitante sur les lèvres de l’homme à tout faire, puis le repoussa légèrement. Christopher ne savait pas quoi faire, il n’avait qu’une envie c’était de fuir pour aller se cacher de la douleur que Viktor lui causerait surement, comme l’autre. Il repoussa donc sa chaise et se leva. Il avait l’intention de simplement partir sans dire un mot, mais il était trop gentil pour laisser Viktor ainsi.


-Merci! Et… mais euh… désolé…

C’était plus qu’il ne pensait pouvoir dire à l’homme à tout faire de l’hôtel. Il se dirigea ensuite, d’un pas peut-être un peu trop rapide, vers l’intérieur de l’établissement sans un regard ou un mot de plus à l’intention de Viktor…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé] Jeu 15 Avr - 17:24

Viktor avait toujours crû qu'un baiser n'était que la simple rencontre de lèvres qui se répondaient doucement, quelque chose de purement physique et banal. Il n'aurait jamais pensé qu'embrasser quelqu'un pouvait être aussi intense, magique. Pourtant, ce baiser avec Christopher était plus que tout ce que l'homme à tout faire aurait pu imaginer. La douceur et la fureur s'y mêlaient et emportaient Viktor dans un univers de volupté troublante. Était-ce l'effet d'un premier baiser ou d'un baiser avec ce garçon en particulier? L'homme à tout faire n'avait embrassé personne d'autre. Il ne pouvait pas savoir si ce contact avec Christo était réellement spécial ou si tous les baisers étaient semblables à celui-là. Il ne mesurait pas à quel point ce baiser garderait toujours une importance particulière pour lui, et pas seulement parce que c'était le premier.

Déjà, il marquait un lien spécial entre les deux jeunes hommes, un lien qu'ils commençaient à sentir ce soir-là, sur la terrasse, même s'ils ne s'étaient jamais parlés avant. Il y avait quelque chose d'indescriptible entre eux, comme une lueur qui ne pouvait subsiter que s'ils se rapprochaient l'un de l'autre. Viktor ne comprenait pas cette lumière, mais il sentait déjà qu'il serait prêt à tout pour qu'elle ne s'éteigne pas. Pour la première fois, une personne le tirait de l'espèce de torpeur dans laquelle il vivait depuis toujours. La réalité venait de prendre des couleurs et une brillance toutes nouvelles.

Viktor n'avait jamais mené une existence intéressante. Se contentant de prendre soin de l'hôtel, il n'avait jamais trouvé le courage de se laisser aller à être qui il était vraiment. Toujours à courir entre deux services à rendre, il n'avait jamais laissé autre chose que l'endroit où il avait grandi prendre de l'importance pour lui. L'homme à tout faire ne comprendrait probablement jamais pourquoi, mais ce baiser resterait un moment décisif pour lui: l'instant où la vie avait cessé d'être terne.

Quand Christo glissa sa langue dans la bouche de Viktor, ce dernier eut un agréable vertige qui le fit s'agripper encore plus éperduement au corps de l'autre jeune homme. La certitude qu'il ne pourrait jamais rompre ce contact s'imposa inconsciemment à lui. Tout était trop beau, trop intense, trop doux, trop passionné, trop vrai... L'homme à tout faire ne s'était jamais senti aussi vivant. Il était si loin des sentiments mornes et ennuyants qu'il avait l'habitude de ressentir. Il était sur le toit du monde, perché sur un fil entre les étoiles.

Christopher coupa le fil et Viktor retomba violemment sur un sol d'abandon glacial. L'homme à tout faire ouvrit les yeux et posa un regard plus que perdu sur Christo qui venait de s'éloigner et se lever.


-Merci! Et… mais euh… désolé…

Puis, il s'enfuit. C'était vraiment l'impression que Viktor avait. Christopher se sauvait de lui. Une étrange tristesse vint lui transpercer le coeur en remuant doucement dans la plaie qu'elle ouvrait. *Tu ne peux pas partir comme ça...*

Viktor se leva et courut vers l'entrée que Christopher avait prise pour retourner dans l'hôtel. Une fois à l'intérieur, il regarda de tous les côtés, mais il ne le vit nulle part. L'autre jeune homme était bel et bien parti. D'un pas lourd, Viktor prit le chemin de sa propre chambre pour rejoindre l'insipide solitude qui l'y attendait, comme tous les soirs.


[Terminado!!!]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Pause de fin de soirée [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Pause de fin de soirée [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs terminés-