AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les fenêtres [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 13:03

Les résidents et les clients de l'hôtel adoraient venir à la piscine. Cette dernière était d'une température idéale pour venir se rafraichir ou se détendre. Les employés aussi avaient le droit d'y venir, en dehors de leurs heures de travail, naturellement, et ils ne se gênaient pas pour le faire. Il n'était pas rare de croiser un serveur ou une réceptionniste qui, venant de terminer sa journée de travail, venait profiter des installations aquatiques de l'hôtel.

La salle de la piscine intérieure avait un mur entièrement couvert de fenêtres. Ainsi, les clients pouvaient regarder la nature en se baignant. La plupart des gens adorait cette idée. Au montant investi, il était nécessaire que cela plaise au plus grand nombre.

Viktor, pour sa part, n'avait pas grand chose à dire des fenêtres et de leur utilité lors de la baignade. Il ne se baignait pas beaucoup: il avait du travail à faire. De toute manière, se laisser mijoter seul dans l'eau ne faisait pas partie de ses passions. Les fois où il se pointait au local de la piscine, c'était simplement pour laver ou pour réparer quelque chose. Il n'y venait jamais pour se détendre ou pour profiter de l'endroit. On aurait dit que son seul but était de garder l'endroit en bon état.

Ce jour-là, Viktor avait décidé de laver les fenêtres. Avec l'humidité et, surtout, certains enfants qui venaient mettre leurs doigts un peu partout sur celles-ci, elles devaient être lavées souvent. Comme les femmes de chambre avaient stipulé qu'il n'était aucunement dans leurs fonctions d'entretenir les fenêtres, quelqu'un d'autre devait se taper le sale travail. Comme toujours, c'était Viktor qui s'y collait et avec bonne humeur en plus.

C'est donc en fredonnant d'un ton proche du murmure, car Viktor n'était jamais bruyant ou dérangeant, une chanson qu'il aimait bien que Viktor entreprit de commencer la titanesque tâche de faire redevenir les fenêtres aussi transparentes que si elles avaient été des trous dans les murs.


[C'est court, mais il n'y a rien à dire: j'attends une réponse!]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:35

Parlant justement d'employés qui n'ont absolument rien d'autre à faire que d'aller profiter des joies de l'appesanteur dans la piscine, voici justement notre si joli Jason. Effectivement, il était l'un des quelques employés à faire utilisation exagérée de la piscine qui lui était gratuite. En fait, comme il n'avait pas d'amis encore (le pauvre, il est si mignon pourtant), il fallait qu'il trouve un moyen de s'occuper et celui-ci était principalement de s'entraîner. Il n'avait jamais appporté d'importance sur le fait d'être en forme, d'avoir une silhouette musclée, mais comme il avait le temps, les moyens et l'envie de le faire, il y portait maintenant attention. Ça ne faisait pas une éternité qu'il était ici, mais bientôt un mois et on pouvait déjà voir les résultats, sur la balance. Mais même sa silhouette s'était améliorée: plus virile, plus découpée, plus attirante surtout.

Alors comme à tous les jours, après son travail, il venait faire ce qu'il avait à faire. Il prit la peine de se changer dans sa chambre mais porta tout de même une camisole pour ne pas choquer les clients qui pouvaient le voir seulement en maillot de bain et aller se plaindre qu'une homme à poil se promène dans l'hôtel.

Il traversa une bonne partie de la résidence et arriva finalement à la grande salle où se trouvait son meilleur-ami. Non, pas le laveur de vitres, mais la piscine. En fait, il n'avait tout simplement pas remarqué que sur le mur du côté il y avait quelqu'un qui faisait des siennes en fredonnant de façon très muette une chanson et qui passait son 'sqeegee' de vitre en vitre question de les rendre dangereuses pour les clients qui auraient tendance à vouloir aller dehors sans passer par la porte. C'est donc sans aucune gêne qu'il enleva sa camisole et la déposa sur la chaise qu'il prenait toujours. Il y déposa aussi sa serviette et se dirigea directement vers le plongeoir. Il n'était ni acrobate, ni plongeur, mais faisait des efforts pour bien plonger. L'expérience est la meilleur méthode d'apprendre et c'est par celle-ci qu'il avait décidé de passer.

Le plongeoir était encore humide et très froid, ce qui montrait que quelqu'un de mouillé s'y était promené il y a déjà quelques minutes. Ses pieds voulant entrer en hypothermie admirèrent l'eau qui s'annonçait déjà chaude devant eux, celle où ils seraient bientôt. Ils se placèrent donc sur le bout en regardèrent leur sauveur: l'eau chauffée!

Très concentré, contrairement à d'habitude, il plia légèrement les genoux, se donna un bon élan et s'élança. Il était prêt à faire comme toujours: un «front flip» suivit de l'entrée dans l'eau. Le seul petit hic cette fois-ci fût le mauvais élan. L'humidité, voire l'eau qui était encore sur la planche fit déraper Jason qui glissa par derrière, se cogna (pas surprenant) la tête et se retrouva dans l'eau. Heureusement, comme il n'avait pu prendre son élan, il ne se fit pas trop mal et n'eut aucun problème à remonter à la surface. Il se dirigea sur le côté puis remonta sur le bord de la piscine, se frottant légèrement le derrière de la tête. Puis il remarqua d'autres pieds, pas les siens. Comme presque tout le monde, il releva légèrement la tête pour remarquer un autre employé. Il l'avait vu souvent puisqu'il se promenait partout, mais ne lui avait jamais vraiment parler. Les mecs, c'est pas son genre.


-''Et évidemment tu as tout vu c'est ça?''

Il s'efforça de parraître gentil en affichant un léger sourire et en utilisant un ton un peu moqueur, mais il était évident que cela le dérangeait, beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:36

*Encore Jason. Décidément, ce gars est partout.* En réalité, Jason n'était pas partout. Il avait simplement été au même endroit que Viktor plusieurs fois ce jour-là. Viktor, lui, était vraiment partout. L'homme à tout faire passait ses journées à aller d'un recoin à l'autre de l'hôtel. Il n'aurait certainement surpris personne en disant qu'il était capable d'être à plus d'un endroit à la fois. On aurait dit qu'il ne pouvait se contenter de faire un seul travail. Dès qu'il avait terminé une tâche, il s'en trouvait une nouvelle. Le pire dans tout cela, c'était qu'il gardait ce rythme sept jours par semaine. Il ne s'accordait pas de congés. De toute façon, il n'aurait pas su quoi en faire. N'ayant aucun temps libre ou presque, Viktor n'avait pas le temps de se faire des amis. Donc, s'il avait un moment libre, il n'avait pas d'amis avec qui le passer. Il n'avait, au final, pas envie d'avoir de moment libre, car il n'aimait pas être seul à chercher quoi faire. Un vrai cercle vicieux, au fond.

Pourtant, Viktor connaissait tout le monde. Il savait le prénom de chaque résident et de chaque employé, même quand ceux-ci ne le connaissaient pas. D'ailleurs, il n'avait jamais eu l'occasion de parler à Jason. Généralement, Viktor ne saisissait pas les chances de parler. Il n'était pas très bavard et, en réalité, il était un peu timide. Il se contentait d'écouter et, lorsqu'on lui parlait, il répondait au plus court, à la fois par souci de ne pas dire n'importe quoi et par absence de talent pour mettre ensemble des mots pour communiquer.

L'image d'une bonne partie de la salle de la piscine se reflétait dans la fenêtre que Viktor nettoyait. Dans cette partie de la salle, il y avait Jason. Si l'homme à tout faire avait essayé de se concentrer sur son travail, l'arrivé du beau jeune homme lui avait fait perdre un peu de vitesse. Le reflet de Jason dénuda son torse. Viktor eut un léger malaise, comme une impression qu'il ne devrait pas le regarderm et il s'affaira à rendre la fenêtre propre avec plus d'ardeur. Après tout, il avait un travail à faire. Il n'avait pas le temps de dévisager un reflet ainsi, si esthétique soit ledit reflet.

Le regard de Viktor dériva à nouveau vers le reflet de Jason alors qu'il venait de monter sur le plongeoir. Le jeune homme nota inconsciemment la beauté de celui-ci. Il frotta un peu la fenêtre, histoire de cesser de regarder l'autre mec et, quand il le regarda de nouveau, il put le voir tomber à l'eau et se cogner la tête. Délaissant sa fenêtre, plutôt propre, il s'approcha de la piscine, prêt à servir de sauveteur en cas de besoin. (Un homme à tout faire fait TOUT.) Heureusement, Jason remonta à la surface et il réussit même à remonter sur le bord. Viktor était soulagé de ne pas devoir expliquer la venue d'une ambulance à Cybelle. Celle-ci lui aurait certainement fait une crise en lui disant qu'il aurait pu éviter la catastrophe.

Viktor avait conscience qu'ayant arrêté de nettoyer ses fenêtres, il devrait dire quelque chose à l'autre employé, mais il ne trouvait pas. Vraiment, le pauvre homme à tout faire n'avait aucun talent pour les contacts humains. Il avait toujours peur de gaffer s'il mettait trop de mots dans une phrase ou encore pas assez. Viktor n'était pas lent d'esprit, bien au contraire, mais trouver les meilleures paroles pour s'exprimer n'était pas de ses compétences premières. S'il avait eu une vie sociale existante plus active, il aurait certainement été plus doué.


-Et évidemment tu as tout vu, c'est ça?

L'autre gars avait parlé. Viktor devait répondre. Il était évident que Jason aurait préféré que personne ne remarque sa chute digne d'un cascadeur. En gentil garçon, l'homme à tout faire pouvait lui dire qu'il n'avait rien vu et lui donner l'impression qu'il n'avait pas eu l'air si con que cela, mais Viktor ne savait pas mentir. Du tout. Vraiment, mais vraiment pas. D'ailleurs, il n'arrivait même pas à comprendre le principe du mensonge. Pourquoi perdre son temps quand on peut en venir directement à la vérité?

-Oui.

À voir comment il se frottait la tête, il n'était pas difficile de comprendre que Jason s'était cogné assez fort. L'esprit pratique de l'homme à tout faire prit le dessus sur sa timidité et son envie de se taire.

-Veux-tu que je te trouve de la glace?

Mais comment aurait-il pu résister à l'envie de rendre service? S'il y avait bien une chose qui pouvait pousser Viktor à parler, c'était bien être utile aux autres. L'homme à tout faire ne pouvait jamais résister à aider quelqu'un ou à rendre une personne plus heureuse.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:36

Jason, partout? Euh, en fait, pas vraiment. Oui, il avait quand même fait le tour de l'hôtel, plusieurs fois dans la journée. Mais le gars là, celui-là, celui de l'entretient, il n'était jamais où Jason était allé. Ah.. ? C'est vrai? Eh bien, peut-être alors qu'ils avaient passé la journée ensemble mais que Viktor est tout simplement trop invisible pour qu'on le remarque parce que non, il ne l'avait pas vu.

Pour sa part, Jason aussi connaissait le nom de beaucoup d'employés. Pas des résidents, car il y en a trop et que, de toute façon, ça ne lui intéresse juste pas de les apprendre, autant il ne serait pas capable de s'en rappeller avec sa mémoire phénoménale. Par contre, lui, le gars de l'entretient, Jason ne connaissait pas son nom, et cela lui importait autant que... que rien en fait. De toute façon, jamais ce mec lui avait montré d'intérêt, et c'était bien comme ça. Pas d'amis, pas d'obligations. Pas d'obligations: LIBERTÉ ! En plus que notre cher gentleman avait un blocage très puissant envers les sentiments d'amitié et principalement celui de l'amour, il n'avait pas d'amoureuse, donc il était sur l'autoroute de la liberté! JOIE !

Alors, tandis qu'il n'avait absolument aucune idée qu'il se faisait directement (ou reflètement) matter par le gars de l'entretient, qui, soit dit en passant, ne s'était jamais présenté «salut, je suis Viktor et je suis gay», continua sa petite routine à lui. Il s'était approché du plongeoir, s'y était bien cassé la gueule et maintenant, par pure magie, avait trouvé le moyen de remonter à la surfaceet même sur le bord de la piscine. Il s'était bien cogné mais avait la tête bien plus dure que le plancher du plongeoir. Malgré cela, il avait tout de même mal mais ne craignait absolument pas pour sa vie ou même pour sa santé mentale, elle ne pouvait être pire que ce qu'elle était pour l'instant.

C'est donc une fois les deux pieds sur la céramique un peu trop froide à son goût que Jason croisa le regard de.. ah, le gars de l'entretient ménager. Et non, pour ceux qui se le demandent, ça lui importait absolument pas d'être torse nu devant lui, c'est pas pire que dans les vestiaires. Et non, il ne sait pas qu'il est gay, alors sa le dérange encore moins. De toute façon, même s'il l'avait sut, c'est pas parce qu'il est un gars que le gars de l'entretient ménager devait absolument tripper sur lui. Mais quand il lui demanda s'il avait tout vu, question purement rétorique, il remarqua la très, trop grosse hésitation. C'était quoi le problème? Ah, il avait peur de dire la vérité? Pourtant, il l'avait très bien fait. Il avait fait ça court et très franc. Mais il décida de continuer la conversation... waw
.

-Ça va aller, si j'ai besoin de quelque chose de froid, j'ai qu'à me coucher par terre, j'ai les pieds qui gèlent tellement la céramique est froide

Voulant essayer de rassurer le gars qui cachait très bien ses émotion, trop bien, Jason détourna le regard un tout petit peu trop rapidement et cela lui fit perdre totalement le fil et lui fit perdre l'équilibre. Ça, c'était pas très surprenant puisqu'il était très maladroit, mais cette fois-ci, il réussit à rester debout, MIRACLE! Il regarda autour de lui afin de s'assurer de bien avoir repris son équilibre, peut-être le choc lui avait-il fait plus mal qu'il ne le croyait finalement.

-Wahoo, le plongeoir était plus dur que ma tête finalement!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:37

Viktor se demanda s'il avait bien fait d'aller parler à Jason. Au fond, peut-être aurait-il préféré qu'on ne vienne pas l'importuner après qu'il se soit si joliment cassé la gueule. Ce genre de questionnement était tout le problème de Viktor: il ne savait jamais s'il avait raison de parler à quelqu'un et, lorsqu'il croyait qu'il avait bien fait, il se demandait si ce qu'il disait avait son utilité. Ce gars était totalement insécure dans ses relations avec les autres. Pourtant, il était gentil, serviable... Il n'avait rien de ces mecs imbus de leurs personnes qui ne parlaient aux autres que pour en tirer quelque chose ou pour leur montrer qu'ils étaient meilleurs. L'homme à tout faire était de ceux qu'on nomme *de bons gars*, mais il n'était pas au courant. Viktor avait trop peu de vie sociale pour comprendre que tous les gens n'étaient pas d'aussi recommandable fréquentation que lui. Pour lui, les gens qui semblaient méchants ne l'étaient pas vraiment. Il se disait que ce n'était qu'une protection qui se brisait lorsqu'on se rapprochait d'eux et que, si lui n'y arrivait pas, c'était seulement parce qu'il n'avait pas un don pour les relations avec les autres. Il ne lui venait jamais à l'idée que certaines personnes, comme Cybelle Douglas, étaient noircies jusqu'au fond du coeur. L'homme à out faire n'envisageait pas que, pour ce genre de personnes, même les meilleures âmes n'arriveraient pas à tirer du bien.

-Ça va aller, si j'ai besoin de quelque chose de froid, j'ai qu'à me coucher par terre, j'ai les pieds qui gèlent tellement la céramique est froide.

Viktor eût un petit sourire. Il était peut-être peu expérimenté dans la parole, mais il savait reconnaître l'humour. Ce Jason était-il un gars comique? Peut-être son humour était-il seulement le résultat d'un trop dur coup sur la tête.

Soudainement, Jason sembla très...perturbé? On aurait dit qu'il venait de perdre équillibre. Pourtant, il n'avait pas vraiment bougé. Viktor s'avança un peu, histoire de le rattraper s'il venait à tomber. Toutefois, il ne se rapprocha pas trop. Depuis une soirée sur la terrasse, Viktor avait compris que, si on se tient près d'une personne, il arrive qu'on perde la raison. Alors, on se retrouve bien souvent dans d'étranges situations...et l'homme à tout faire n'avait pas besoin d'une étrange situation avec Jason Badley. Bien sûr, il était plutôt séduisant, mais il avait quelque chose d'inquiétant. D'un point de vue normal, Jason n'avait rien de dérangeant. Toutefois, l'intuition de Viktor lui soufflait que ce mec avait quelque chose d'étrange, quelque chose dont il fallait se méfier. Peut-être avait-il un pouvoir magique dangereux? Plusieurs personnes en avaient à l'hôtel, il n'aurait pas été le premier. Viktor savait toujours quand une personne avait un pouvoir magique, mais il n'avait pas assez travaillé son intuition pour pouvoir deviner de quel nature était un pouvoir. En réalité, l'homme à tout faire ne savait même pas que son intuition avait une nature magique et qu'il pouvait l'améliorer. S'il l'avait su, il aurait cherché les meilleurs moyens d'augmenter cette faculté. Même si Viktor ne savait jamais comment s'exprimer avec talent, il ne s'intéressait pas moins aux autres. Le jeune homme adorait connaître la vie des gens. Il avait moins l'impression d'être seul au milieu de la foule avec qui il partageait son hôtel.


-Wahoo, le plongeoir était plus dur que ma tête finalement!

Le sourire de Viktor s'accentua. Décidément, ce gars prenait les choses avec humour. L'homme à tout faire aimait cette attitude. Il essaya d'en faire autant et de faire l'effort d'aligner plus de quatre mots dans une même phrase.

-Tu devrais peut-être t'asseoir, le temps de reprendre tes esprits. Je te garantis que la céramique est beaucoup plus dure que le plongeoir.

Et c'était le cas. Sinon, pourquoi aurait-on interdit de courir autour de la piscine et non sur le plongeoir? Jason ne devait pas être dans une de ses journées chanceuses pour manquer à ce point un plongeon. D'aussi loin que Viktor se souvenait, personne n'avait fait mention d'une chute du genre à l'hôtel mais, au fond, qui se serait vanté d'une mésaventure aussi ridicule?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:37

Autant Jason aurait préféré rester seul, autant il aime bien que Viktor soit venu le voir. En fait, si personne ne l'avait vu rater avec autant de succès son plongeon, alors là il aurait préféré être seul pour éviter d'aller se ridiculiser devant quelqu'un en lui racontant ce qui s'était passé. Par contre, sachant qu'on l'avait vu, il préférait qu'on vienne le voir, pour s'occuper de lui, pour qu'il se sente un tout petit peu important quelque part. Même s'il refusait qu'on l'aide, même s'il refusait tout ce que l'employé lui proposait, cela ne voulait pas dire qu'il n'aimait pas. Au contraire, c'était plutôt la fierté qui l'empêchait d'accepter car oui, il aurait bien prit le sac de glaçon, mais l'orgueil masculin vous connaissez, surtout qu'il s'agissait d'un autre homme, pas question de montrer la faiblesse.

Il montra la faiblesse sans même le vouloir. Un vertige prit possession de lui et il tituba assez gros pour quelqu'un de pas saoûl. Il prit la nouvelle action encore une fois avec comédie autant pour se sécuriser lui que Viktor. Il avait un peu de mal avec le fait qu'il ait manqué autant son plongeon. D'accord, ce n'est pas le garçon le plus agile du monde, pas du tout, mais c'était la première fois que cela lui arrivait.

L'entendant répliquer à son tour avec un peu d'humour (waw?), il se retourna vers lui, lentement. Mais quel exploit, il avait fait un phrase complète, deux même! Peut-être est-ce qu'il commençait enfin à se dégêner ou alors il avait retrouvé la faculté qui lui permet d'enchaîner deux mots qui correspondent ensemble... vous savez, la cohérence.


-Mais non, pas besoin de m'assoir, je vais tout à fait très bien.

Puisqu'il s'était éloigné un tout petit peu, il se rapprocha vers lui mais les deux pas qu'il avait dû faire étaient apparemment de trop. Un nouveau vertige le prit et alors qu'il voyait la surface de l'eau s'approcher de lui, il attrapa son accompagnateur par le gilet. Il avait espéré se sauver de tomber dans la piscine mais au lieu de cela, il emporta l'autre gars avec lui.

Par réflexe de honte, Jason resta longtemps dans le fond de l'eau. Il préférait rester là, comme ça il n'aurait pas à s'expliquer et puis, s'il s'y noyait, il n'aurait plus honte jamais de sa vie; de plus que le fait d'être dans l'eau lui avait enlevé son mal de crâne et lui donnait le contrôle sur son équilibre. Il n'avait pas du tout de vertige. Désireux de vivre, il remonta à la surface quand il n'eut plus assez d'oxygène. Il regarda alors Viktor, la tête légèrement baissée.


-D'accord, je vais aller m'assoir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:37

[HJ: C'est pas mon meilleur...Je vais me forcer plus les prochaines fois, promis!!!]

-Mais non, pas besoin de m'asseoir, je vais tout à fait très bien.

-Si tu le dis...


Mais Viktor n'était pas du tout convaincu. Son interlocuteur semblait beaucoup trop sonné pour quelqu'un qui allait bien. L'intuition de l'homme à tout faire lui soufflait que Jason n'était pas dans un état parfait et son intuition ne le trompait jamais. Jamais.

Jason marcha ou, plutôt, essaya de faire quelques pas. Malheureusement, ceux-ci lui firent perdre ce qui lui restait d'équilibre. La gravité fut donc plus forte que lui et Jason fût joliment projeté vers l'eau. Viktor, en le voyant chanceler, avait fait un pas vers lui. Jason attrapa son chandail dans le but évident et logique de s'empêcher de tomber. L'homme à tout faire n'étant pas assez solide pour retenir leur double chute, il suivit donc l'autre jeune homme pour une petite baignade. Par chance, aucune partie du corps de l'homme à tout faire ne heurta le rebord plutôt solide de la piscine.

Viktor refit surface et chercha Jason du regard. *Pourquoi n'est-il pas remonté?* Le beau jeune homme remarqua le corps de l'autre mec au fond de la piscine. *Et s'il était évanoui? Mort?* Le coeur de Viktor s'emballa. Jason ne pouvait pas être mort, il n'avait pas le droit de mourir. Il était trop jeune et Viktor aussi: il lui restait trop d'années à vivre pour les passer avec cette noyade sur la conscience. L'homme à tout faire prit une inspiration pour descendre chercher Jason. Comme il allait plonger sa tête dans l'eau, il le vit enfin bouger. Un intense soulagement traversa Viktor lorsque l'autre jeune homme regagna la surface.


-D'accord, je vais aller m'asseoir...

Avec sa tête baissée, Jason avait l'air du parfait chien piteux. Viktor sourit. Le fait d'être totalement trempé ne semblait nullement le déranger. L'autre jeune homme semblait aller bien et c'était beaucoup plus important que le fait d'être au sec.

-Penses-tu pouvoir t'y rendre seul ou je t'aide?

Viktor avait un ton mi-sérieux mi-moqueur. Il ne voulait surtout pas que Jason tombe à nouveau. Cybelle les tuerait si du sang venait à se répandre sur son précieux sol.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:37

Jason en disait bien des choses, parfois un peu trop, parfois des choses pas nécessairement vraies mais qui se voulaient d'une tellement bonne intention. Par exemple, ici, il souhaitait simplement que l'homme ne se préoccupe pas de lui, vague à ses occupations sans s'inquiéter de la santé et la sécurité de son collègue. C'était très gentil de la part de Viktor, mais c'en était trop pour le petit Badley qui tenait beaucoup à ce qu'on s'occupe de lui, mais pas aussi facilement. Surtout que son égo venait de prendre un bon choc sur ce coup-là.

-Eh oui! Je le d... oh.. oh....

Et le voilà qu'à peine quelques secondes après, il se retrouvait tout trempé. Pas que cela le dérangeait, surtout qu'il l'était déjà quand même beaucoup, mais le plus drôle là-dedans, c'est le fait que l'homme à tout faire soit à son tour maintenant détrempé. Évidemment, le serveur n'avait pas fait complètement exiprès, mais il l'avait tout de même cherché. Sachant très bien que Viktor n'était pas très solide, il avait tenté de s'accorcher à lui. Sa manoeuvre plutôt suicidaire avait finalement échouée, mis à part le fait qu'ils étaient maintenant tous les deux dans la piscine, seuls.

Sentant sa tête revenir à sa place, il était dans le fond de la piscine, les yeux fermés et se sentait tellement bien, a part le fait qu'il ne pouvait plus respirer. S'il en était encore capable, il y serait resté encore bien longtemps. Malheureusement, il était encore trop humain pour réaliser l'exploit de se faire pousser des branchies et du remonter à la surface à contre coeur. Par contre, il prit rapidement conscience que tout avait arrêté de tourner. Peut-être la chute avait-elle diminué les effets de l'autre chute? Ou alors c'était l'eau. Il reprit rapidement sa respiration et eu même le temps de faire la moue en marmonnant qu'il devrait aller s'assoir. Il faisait de son mieux pour parraître piteux et il comprit rapidement que ça avait fonctionné.

Quand Viktor parla (wawwww), le 'manqueur de plongeons' le regarda en souriant légèrement, presque innocemment.


-Tu devrais peut-être m'aider?

Sa voix, sans qu'il ne s'en rendre compte avait pris un ton plus... mielleux. C'était le ton qu'il utilisait normalement quand il voulait vraiment aguicher ouvertement quelqu'un, mais cette fois-ci, il l'avait fait sans sa propre conscience. Non mais, le plongeoir était vraiment plus dur que prévu!

Mais il n'attendit pas et remit la tête dans l'eau en nageant vers le bord de la piscine. Il n'était pas handicapé non plus! Mais bon, c'était gentil de proposer, mais il fallait tout de même garder une certaine fierté. Dès qu'il passa près de heurter à nouveau sa tête, mais cette fois-ci sur le bord de la piscine, il ressortit juste à temps et se releva afin d'assoir son popotin dessus, les pieds dans l'eau. Il dirigea son regard sur son sauveteur privé, le regardant droit dans les yeux avec une petite mine interrogée et curieuse.


-T'attends quoi pour venir me rejoindre?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:38

Viktor était l'un des rares employés à ne pas faire des cauchemars mettant en vedette Cybelle Douglas. Bien que celle-ci ne l'épargne jamais, l'homme à tout faire ne la craignait pas réellement. La propriétaire de l'hôtel était tyrannique, personne ne pouvait le nier, mais Viktor ne la prenait pas tellement au sérieux. Il savait qu'elle ne pouvait pas le mettre dehors de l'hôtel: il était comme une partie de lui. Sans lui, l'hôtel serait différent...Peut-être parce qu'il finirait par tomber en ruines sans toutes les réparations qu'il y faisait sans cesse. De plus, Viktor effectuait tellement de travail pour un salaire tellement ridicule qu'il était irremplaçable. En effet, personne n'aurait assumé tout ce qu'il faisait par pur amour de l'endroit, pas même Cybelle. Pour ces raisons, l'homme à tout faire ne croyait pas aux menaces de Cybelle et il la prenait pour ce qu'elle était: une jeune femme en manque d'amour qui ne trouvait rien de mieux pour attirer l'attention qu'une haine démesurée de tout ce qui vivait. Donc, même si Cybelle arrivait à ce moment pour se plaindre d'un employé habillé dans sa piscine, Viktor ne semblerait affligé que pour la forme.

-Tu devrais peut-être m'aider?

Viktor eût un étrange pressentiment. *Ce gars a quelque chose de louche...* Le ton mielleux que Jason venait de prendre n'était pas le ton normal d'un garçon qui venait de tomber dans une piscine. Il y avait quelque chose de charmeur dans la voix de Jason, comme un subtil appel à la tentation... Viktor, une fois de plus, ne savait pas quoi dire. Le temps, plutôt court, que l'homme à tout faire réalise qu'il devrait peut-être bouger, Jason était déjà assis sur le bord de la piscine, visiblement en meilleur état qu'un peu plus tôt.

-T'attends quoi pour venir me rejoindre?

Viktor sourit. Décidemment, ce Jason avait un humour intéressant. La preuve: l'homme à tout faire parvenait à lui parler sans trop de difficulté. Un peu plus et il aurait eu l'air de quelqu'un qui n'avait aucun problème à s'exprimer avec les autres.

-J'attendais de t'aider, mais on dirait que tu m'as devancé.

Tout en parlant, l'homme à tout faire était allé s'installer à côté de l'autre jeune homme, sur le bord de la piscine. Il s'était assis à une distance normale de lui, ni trop près, ni trop loin. Comme son chandail lui collait désagréablement à la peau, Viktor l'enleva pour l'essorer. Une fois de plus, son étrange pressentiment se fit sentir, comme s'il venait de se mettre en danger en se mettant torse nu. *Qu'est-ce qui m'arrive? J'essaie d'aide ce gars. Il n'y a rien de grave à ça.* Le jeune homme chassa son impression en se convaincant qu'il ne s'agissait que d'un caprice inexplicable de son inconscient.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:38

Pour sa part, Jason n'avait encore jamais fait face à cette Cybelle qui semblait faire peur à tout le monde. Quand il était arrivé, il avait fait de son mieux dès le début. Ensuite, lorsqu'il s'était fait finalement engagé il s'était efforcé de faire encore mieux. Il avait perfectionné les choses à perfectionner, avait réparé ce qui avait à être réparé dans son comportement au travail et avait fait preuve d'un profesionnalisme exemplaire et tout cela, sans même utiliser ses pouvoirs mentalistes sur la frustrée de la vie. Et lorsqu'il avait fait la demande pour le party d'Halloween qu'il comptait organiser prochainement, elle n'avait rien dit, que des commentaires presque positiffs qui avaient déniés tout ce que Jason avait entendu d'elle. Si elle arrivait à vouloir lui crier dessus et le menacer de le mettre à la porte, il n'aurait qu'à utiliser sa forte pression afin de lui 'sugérer fortement' de ne pas l'engueuler.

Puis il avait commencé son petit manège, petit manège pas très subtil il faut l'avouer. Mais quelle chance il avait ce Viktor, lui qui si innofensif et semble si indécis qui se faisait ouvertement draguer par Jason, le si mignon serveur qui a tendance à avoir tout ce qu'il veut. Vous aurez compris que pour l'instant, ce qu'il désire, ce n'est pas d'aller dehors tout nu en criant qu'il est un nudiste, mais que ce qu'il voulait en ce moment se trouvait dans cette pièce. Il ne s'agissait ni des fenêtres, ni du plongeoir, ni du plancher, ni de la piscine. Il ne reste que deux autres choses, deux hommes et Jason déteste l'auto-satisfaction, donc oui, ce qu'il veut c'est bien Viktor. Vite en affaire? Extrêmement! C'est tout à fait son genre de sauter sur tout ce qui bouge et quand c'est des personnes comme ça, c'est encore plus facile. Il avait tant de mal à communiquer ce pauvre homme à totu faire et même s'il jasait plus qu'il n'en avait l'habite, Jason ne le savait pas et trouvait que Viktor avait quelques difficultés à enligner une phrase complète.


-C'est pas ma faute si même un accidenté réussit à être plus rapide que toi.

Ce ton ironique ne se voulait pas méchant du tout, juste agaceur et un petit peu charmeur. Dès que son sauverteuur personnalisé vint s'assoir à côté de lui, Jason en fût très satisfait. Si Vik quittait l'eau pour venir près de lui, c'est une marque d'intérêt plus grande. Jason profita d'un moment de manque d'attention pour se raplacer et se déplacer d'un fesse vers l'autre homme. Il le trouvait loin, trop loin. Lui, il voulait s'approcher et l'avait fait, plus subtilement que plusieurs autres, au moins. Le voyant commencer à enlever son gilet, il eut une très forte envie de l'aider, comme si cela pouvait être naturel. Puis une fois le tout enlevé, il prit quand même un petit moment subtil pour regarder les parcelles de peau qu'il lui permettait de voir. Il s'en mordit mordit la lèvre inférieur. Il n'était pas le plus musclé mais était bien fait, il avait un corps qui lui allait très bien.

-T'es pas mal musclé pour un nettoyeur de vitres.... ?

Puis sanss lui laisser le temps d'en rajouter, il se rapprocha à nouveau. Après tout, si ce n'était pas du charme que Viktor esseyait de lui faire... si ce n'était pas le cas, alors c'était une agace, une vraie traînée.

-Et je dois avouer en toute honnêteté que je te trouve plutôt charmant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:39

Une personne normale aurait compris, depuis un moment, que Jason était en mode *séduction*. En effet, l'attitude du jeune homme était assez équivoque: Viktor était la proie, lui le prédateur. Viktor, même avec son évident retard dans les relations sociales, commençait à se douter que la discussion avec l'autre jeune homme dépassait le stade de la banalité. Toutefois, il ne voyait pas l'essence de leur entretien, leurs rôles plus ou moins officiels. L'homme à tout faire ne savait pas qu'il était, en quelque sorte, le but de Jason à ce moment précis. Viktor ne s'imaginait pas être aussi intéressant et il ne saisissait pas ce qui avait fait tourner la discussion sur un angle plus...personnel? En réalité, le pauvre homme à tout faire n'arrivait pas encore à qualifier le type de discussion qu'il avait avec son interlocuteur. Même s'il sentait qu'il se passait quelque chose qui différait de ses conversations avec les autres personnes de l'hôtel, son inexpérience le hadicapait au point de l'empêcher de comprendre que Jason le draguait.

L'homme à tout faire sourit à la blague de Jason. Certains n'auraient pas apprécié cet humour, mais Viktor n'était pas de ceux-là. Il était beaucoup trop gentil pour se sentir aussi facilement insulté. S'il peinait à exprimer son sens de l'humour en phrases comiques, le beau Viktor n'aimait pas moins les blagues des autres.

Viktor, après avoir essoré son chandail, le déposa près de lui, ne remarquant pas le mouvement de son interlocuteur. *Est-ce que j'ai l'air étrange d'être venu m'asseoir là? Non...C'est lui qui m'a dit de venir...Je crois.* Pauvre Viktor: il se demandait constamment si ce qu'il faisait avec les autres était bien et, malheureusement, il arrivait assez souvent qu'il commette des erreurs plus ou moins réparables. Il hésitait toujours sur la manière d'agir avec une personne ou une autre et, la moitié du temps, il faisait fuir les gens. Viktor faisait des efforts, mais il n'avait aucun talent dans les relations humaines. Cela expliquait pourquoi un si magnifique jeune homme n'avait pour seule expérience affective qu'un seul et unique baiser...ayant eu lieu à l'âge de vingt-trois ans. C'était ridicule, risible... Même les garçons affreux se trouvaient des filles hideuses pour s'intéresser à eux, au moins assez pour les embrasser, avant qu'il n'aient cet âge. Et même si, pour Viktor, les garçons avaient plus d'intérêt (même s'il ne s'en rendait pas totalement compte), il aurait été normal qu'il ait vécu plus de choses à cet âge. Il travaillait dans un hôtel, là où vivaient et passaient des gens totalement différents. Il y avait tant de possibilités de faire des rencontres intéressantes que son inexpérience avec les autres humains redoublait d'anormalité. Il en aurait parlé que personne ne l'aurait crû. L'homme à tout faire avait un corps si parfait et il était tellement gentil qu'il était inconcevable qu'il n'ait pas encore partagé son lit avec quelqu'un.

*Il est plus proche ou c'est dans ma tête?* Il semblait à Viktor que Jason s'était rapproché de lui. Pourtant, il ne l'avait pas vu bouger. Encore une fois, son intuition lui chuchota qu'un détail important lui échappait. En voyant Jason se mordre la lèvre inférieure, Viktor eût un sentiment de déjà vu. *Christo a fait ça, sur la terrasse...* Christopher mystifiait Viktor. Il était une des rares personnes avec qui son intuition lui faisait défaut. Donc, le fait que Jason agisse comme lui, ne serait-ce que pour un minuscule détail, troubla l'homme à tout faire. *Mais pourquoi...* Le jeune homme n'eût pas le temps de terminer de formuler sa pensée que Jason parla.


-T'es pas mal musclé pour un nettoyeur de vitres.... ?

Viktor leva les sourcils. Il n'avait jamais vraiment porté attention à sa musculature et il ne savait pas s'il devait prendre la remarque de Jason pour un compliment. Aussi, il se contenta de répondre le plus naturellement du monde.

-Je ne fais pas que nettoyer les fenêtres. Je travaille partout dans l'hôtel donc, forcément, je m'endurcis un peu.

L'homme à tout faire se demanda si sa réponse était adéquate. Il avait la désagréable impression d'avoir répondu de travers, d'une manière qui montrait qu'il ne savait jamais quoi dire aux autres.

Jason se rapprocha à nouveau et Viktor le vit bouger, cette fois-ci. Il ne savait pas trop quoi en penser. L'autre jeune homme essayait-il de le draguer? Après tout ce temps, l'homme à tout faire commençait à songer à cette idée. La nouvelle réplique de Jason confirma à Viktor son hypothèse.


-Et je dois avouer en toute honnêteté que je te trouve plutôt charmant.

L'homme à tout faire rougit sous l'évidence de la tentative de séduction de Jason. Le jeune homme était d'une nature plutôt timide, mais il devait s'avouer qu'il appréciait beaucoup l'intérêt que lui portait l'autre employé.

-Je...euh...merci.

Viktor, même s'il ne connaissait pas très bien ce type de jeu pour adultes consentants, devinait bien qu'il devait renvoyer la balle. On n'accepte pas un compliment sans en trouver un pour répondre à l'autre personne.

-Tu es, toi aussi, assez beau.

Ce que Viktor ne saisissait pas tellement, c'était qu'il y avait une marge entre charmant et beau. Un vieillard peut être charmant, mais pas beau. La beauté est réservée aux gens et choses qui ont une attraction, qui plaisent... Au fond, Jason lui plaisait bien, mais l'homme à tout faire n'avait peut-être pas voulu lui tendre une perche aussi évidente. Trop tard...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:39

La tête de Jason s'était remise à tourner légèrement, de sorte qu'il avait un peu peur de devoir quitter son nouvel 'ami' afin d'aller s'allonger, ou même aller chez le médecin. Mais il n'avait pas vraiment peur de cela. Il s'était cogné et c'était compréhensible qu'il ait un peu de mal à retrouver ses repères aussi facilement. Mais il faisait son possible pour que ça ne paraîsse pas et faisait son possible pour l'oublier lui-même. Il n'avait pas envie que ce malheureux accident qui était la cause de leur rencontre soit aussi la cause de son départ.

La naïveté de Viktor était extrêmement charmante. Si Badley avait à le définir d'une seule façon, c'est certain que le premier mot qu'il aurait crié était NAÏF! Cet excès de simplicité chez Viktor se traduisait par son manque flagrant d'expérience communicationnelle avec les autres humains, ou être vivants. Mais il faut aussi dire qu'un autre mot lui venait en tête en pensant au laveur de vitres (et je parle pas du poisson..), c'était EXCESSIF. Pas dans le mauvais sent, pas du tout, mais excessif de gentillesse. Il ne le connaissait pas beaucoup, mais si Viktor avait fait du mal au moindre petit insecte, Jason en serait resté l'air très bête puisque ça ne ressemblait pas du tout à l'idée que projetait Vik.

Puis il se tenta à le complimenter. Il aurait dû se douter que sa victime ne comprendrait pas tout ce qu'il lui disait. Viktor semblait regarder les choses trop en surface, il ne savait pas du tout lire entre les lignes. Quelqu'un de partiellement normal se serait rendu compte bien avant que Jason n'y allait pas de main morte et le draguait très ouvertement. Donc puisque Viktor n'avait pas repoussé ses avances, Jason était certain à 100% qu'il était homosexuel et, au moins, légèrement intéressé. Mais après son compliment, le maintenant homme à tout faire eut la réponse la plus décevante qu'il pouvait donner. Jason aurait presque préféré qu'il lui réponde: «ouais, comparé au tient c'est de la bombe». Même si ce n'était pas nécessairement le cas, il aurait préféré cela. Sa réponse totalement neutre laissa le serveur extrêmement perplexe, vraiment très déçu. Il reprit même une nouvelle position, se remettant en position assise bien normal, face à l'eau. Peu avant, il s'était tourné vers Viktor, mais cette réponse l'avait abasourdi totalement, jamais il ne s'était fait rejeté à ce point là. Il osa le regarder à nouveau et remarqua l'incompréhension dans le visage de Viktor. Retournant son visage vers l'eau, il décida de l'aider:


-C'était un compliment, si tu te le demandes.

Oh mais là, il n'y avait plus aucun doute. Naïveté était le seul mot pour le décrire. Mais d'un autre côté, il ne pouvait pas lui en vouloir pour autant, ce n'était pas de sa faute s'il était inexpérimenté et un petit peu stupide. Oui, une stupidité charmante, mais qui peut avoir tendance à rendre les autres turn-off. Il renchérit avec son compliment sur le charme de l'homme à tout faire qui ne trouva pas une meilleure réponse qu'avant. Un peu meilleure, mais pas de beaucoup, il devait de se rattraper et vite sinon la conversation finirait là.

Alors qu'il allait se lever, tanné d'attendre que Viktor fasse le moindre effort, celui-ci prit la parole, pour une deuxième fois de suite. Le prédateur resta totalement figé, remarquant l'évolution soudaine de sa proie. Par contre, les mots utilisés étaient particuliers. «Assez beau», c'est une compliment, de toute évidence, mais il aurait pu se contenter de dire «beau». C'était montrer ouvertement que Jason n'avait pas tout physiquement pour lui plaire assez. Mais Jason n'en fit absolument rien, il venait de le complimenter et avait allignée deux phrases en deux segments distincts, c'était une marque d'intérêt ça! Puis il le regarda longuement, droit dans les yeux, sans aucune gêner de le troubler. Son regard montrait à nouveau lui aussi un intérêt certain, le même que plus tôt avant la réponse boboche qu'avait lancé l'homme à tout faire sur sa profession.


-Tu as des yeux vraiment captivants. Leur couleur est unique, c'est probablement les plus beaux que j'ai vu depuis très longtemps. Je donnerais cher pour avoir l'occasion de les revoir à nouveau, souvent...

Il s'essayait à nouveau et pour être franc avec lui-même, il se disait qu'il s'agissait probablement de sa dernière tentative concrète. Si Viktor ne se dépêchait pas à faire un pas lui aussi vers son interlocuteur, peut-être que son interlocuteur aurait vraiment envie de le cr*sser là et de partir. Il n'y avait rien de plus choquant que quelqu'un qui ignorait totalement tes avances, même si cette personne était inexpérimentée. Mais bon, Jason essayait, pour ses beaux yeux, son charme et aussi pour son corps. Pour sa propre satisfaction aussi, ça faisait du bien de se laisser aller à nouveau, lui qui ne l'avait que très peu fait depuis son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:39

La semaine précédente, Viktor était allé se détendre tranquillement au bar de l'hôtel. L'homme à tout faire n'avait pas l'habitude de s'arrêter pour se reposer mais, ce jour-là, on l'avait presque forcé à le faire.En effet, un autre employé l'avait surpris à être dans la lune et il avait décrété que cet égarement était la preuve que Viktor avait besoin de se détendre devant un verre. Il lui avait dit que, lorsqu'on perdait ainsi le contact avec la réalité, c'était qu'on avait besoin d'un peu de distractions en dehors de son travail. En réalité, si l'homme à tout faire avait eu, pendant un moment, l'esprit ailleurs, c'était justement à cause de ses distractions en dehors de son travail. Viktor était en train de recoller une tapisserie quand il s'était mis à penser à Christo. Tout de suite, il s'était mis à sourire. La seule évocation de son visage mettait Viktor de bonne humeur. Puis, de pensée en pensée, le souvenir du baiser qu'ils avaient échangé sur la terrasse lui était revenu et, à ce moment-là, son contact avec la réalité était très mince. L'autre employé était alors arrivé et il avait établi son diagnostic. Viktor n'avait pas compris pourquoi ni comment, mais il s'était retrouvé à attendre l'autre au bar del'hôtel le soir-même.

Un homme comme Viktor, avec son physique si agréable à regarder, attirait vite les regards. Une jeune femme était donc venue s'asseoir à ses côtés avec un grand sourire enjôleur. Il était évident pour tout le monde dans le bar qu'elle voulait le ramener à sa chambre, comme trophée de la soirée. Seul Viktor n'avait pas réalisé ce fait indéniable. Quand elle lui avait offert un verre, il lui avait dit qu'il attendait un ami. La demoiselle avait insisté, espérant visiblement avoir plus d'intérêt à ses yeux qu'une simple discussion avec un ami. Viktor, ne saisissant rien à la nature véritable de son petit manège, lui avait proposé de l'attendre avec lui. La belle brune en avait conclu qu'il lui témoignait ainsi son intérêt. L'homme à tout faire croyait qu'elle avait simplement besoin d'un peu de compagnie pour la soirée. Ils avaient discuté un moment...Enfin, ELLE avait discuté. Puis, Raph était arrivé et la jeune femme avait fait un regard qui voulait tout dire à Viktor...qui n'avait rien capté. Même Raphael avait proposé de les laisser seuls, mais son employé n'avait pas compris la manoeuvre. Il lui avait donc dit qu'il ne dérangeait pas, que la jeune femme était venue s'asseoir pour l'attendre avec lui. Au final, la brunette, insultée qu'on se soit moquée d'elle, était partie en jetant ce qui restait dans son verre au visage du bel homme à tout faire. Après avoir beaucoup ri, Raphael lui avait expliqué ce qui venait de se passer, tout en semblant ne pas croire que Viktor pouvait être aussi naif. L'homme à tout faire, dont la soirée était gâchée, s'était servi de l'excuse des vêtements trempés pour retourner à sa chambre. Il avait passé un long moment à se détester de ne jamais savoir comment agir avec les autres.

Viktor ne savait pas comment agir avec Jason et il sentait que celui-ci commençait à le trouver plutôt ennuyant. Quand l'autre jeune homme lui mentionna qu'il lui avait fait un compliment, l'homme à tout faire ne sut pas plus quoi répondre. Il savait que c'était un compliment...mais cela ne lui fournissait pas plus de réponse correcte à donner. Il se contenta donc de se mordiller l'intérieur d'une joue en se retenant de ne pas se jeter dans l'eau en attendant que le ciel lui octroie le don de vivre avec d'autres êtres humains.

Après avoir tenté un compliment presque correct, Viktor s'était doucement tourné vers Jason. Ce dernier le regarda droit dans les yeux avec un sorte d'assurance qui troublait un peu l'homme à tout faire. Personne ne le regardait jamais aussi longtemps et aussi directement dans les yeux. Viktor, sentant que détourner son regard serait certainement perçu comme une insulte (il n'est pas si stupide!), en profita pour détailler les iris de son interlocuteur. Ceux-ci étaient d'un bleu très pale, presque mystique. Ils étaient très beaux. Finalement, soutenir le regard de Jason s'avérait assez agréable.

*Mes yeux, beaux?* Le compliment de Jason était flatteur, mais l'homme à tout faire ne partageait pas vraiment son idée. Viktor n'avait jamais trouvé que ses yeux étaient si remarquables. Bien sûr, il fallait dire qu'il ne passait pas de longs moments devant le miroir, mais il savait de quoi il avait l'air. Selon lui, les yeux de Jason étaient beaucoup plus jolis et il se devait de le lui dire. Viktor avait bien senti que Jason commençait à se désintéresser de lui et il ne voulait pas qu'il parte. Il ne voulait pas échouer une fois de plus. En même temps, il sentait quelque chose d'étrange en lui, quelque chose qu'il ne pouvait pas décrire. C'était comme si la proximité de Jason, doublée de ses compliments, le troublait plus que celle des autres personnes. Peut-être était-ce parce qu'il était exactement le genre de garçons que Viktor regardait passer dans l'hôtel avec intérêt.


-Merci, mais je crois que les tiens sont beaucoup plus beaux...Pas seulement la couleur, mais l'espèce de tourbillon de mystère qu'on peut y lire. C'est hypnotisant.

Viktor avait rougi, mais il n'avait pas détourné le regard. Il n'était pas certain de l'effet de son compliment sur le beau Jason. De plus, dire aussi ouvertement qu'il avait pris le temps de se faire une telle opinion sur le regard de son interlocuteur le gênait un peu. Un grand timide que ce Viktor Graham! Il espérait bien que l'autre jeune homme serait satisfait de sa réponse.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:40

Les histoires dans les bars, ça Jason connaissait très bien cela. C'était un de ses endroits préféré pour faire ses charmes ici et là sans que personne ne se rendre compte de quoi que ce soit. Une fois la soirée terminée, il choisissait qui il préférait, faisait tout pour la ou le faire craquer au maximum et dès qu'il sentait la personne à ses chevilles, il la laissait tomber. C'est méchant et il l'avoue, mais c'est quelque chose qui lui plaît, de faire mal aux gens. Mais il ne le faisait pas parce que cela l'excitait, ça ne l'excitait pas, il le faisait par indifférence, par regret de n'avoir jamais eu l'amour lui-même. Mais maintenant il s'était calmé un peu. Oui, il draguait tout ce qui bougeait, mis à part les animaux et les insectes, mais il avait arrêté de forcer les autres à avoir des sentiments pour lui. Son seul but maintenant, c'était d'assouvir ses propres désirs. Une fois qu'il avait terminé ce qu'il avait à faire, il repartait et s'il en avait envie, il revenait. C'était toujours à son choix. En tant que très égoïste finit de première classe, il avait toujours le contrôle des relations qu'il entretenait.

Maintenant qu'ils se regardaient dans les yeux, ils étaient assez proche l'un de l'autre, assez pour pouvoir différencier les différentes teintes des iris de chacun, mais pas assez près au goût de Jason. Il aurait pu le toucher, mais il aurait aussi eu l'air d'un con, ou de quelqu'un qui ne sait pas du tout comment s'y prendre. Il devait trouver le moyen que Viktor s'approche plus à son tour, afin que ce ne soit pas le serveur qui fasse tout. Il continua de soutenir son regard sans même se forcer. Ce n'était pas quelque chose de dur pour lui, très naturel même. Il continuait de l'observer sans s'occuper de beaucoup de choses d'autres. Il fit un compliment sur les yeux de Viktor, qu'il trouvait particulièrement beaux. Ils étaient de la couleur de l'émeraude, presque transparents. Ils étaient doux, comme son regard et incompris, comme Viktor lui-même.

Puis on lui retourna un compliment en retour. Il avait l'air sincère et semblait s'intéresser pour vrai à ce que Jason avait à dire ou faisait. Peut-être se forçait-il, mais au moins, Jason aimait le fait qu'il fasse des efforts pour lui. S'il n'avait pas envie d'en faire, il n'en aurait simplement rien fait, mais non, il l'avait complimenté à son tour, lui aussi sur les yeux. C'était un peu comme s'il lui lançais inconsciemment une compétition. Avec quelqu'un de connaîsseur, Jason aurait dû en faire plus, renchérir sur quelque chose à laquelle Viktor n'aurait pu répondre, mais comme Viktor ne s'y connaissait pas du tout en drague, il changea de stratégie. Il contuina de le regarder, passionnément.


-Si on m'avait dit que tu étais capable de retourner les compliments aussi bien, je serais venu te voir plus tôt. T'es très bon pour l'estime de soi

*Maintenant que tu en as envie Viktor, tu vas te rapprocher à ton tour, même te coller à moi*

Il avait besoin d'un petit coup de pied dans le derrière afin d'avancer, voilà pourquoi Jason utilisait ses pouvoirs sur lui pour le manipuler et l'inciter à s'intégrer encore plus dans la relation. Au début, c'est bien les distances, le dominateur/dominé, mais à partir d'un moment c'est lâssant. Là, ce l'était.

-Tu es la personne la plus intéressante que j'ai vu dans cet hôtel, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:40

Viktor était trop gentil et cela finirait probablement par le tuer ou, du moins, par tuer une partie de lui. Un grand méchant se mettrait certainement sur son cas et n'en ferait qu'une bouchée, puisque Viktor n'était pas assez méfiant pour ne pas donner sa chance à tout le monde. Il ne lui arrivait jamais de détester quelqu'un et il ne se considérait jamais plus important qu'une autre personne. L'homme à tout faire se montrait généralement comme le genre de mecs à *prendre leur trou*. Il n,essayait jamais de se faire valoir en rabaissant les autres et il était toujours prêt à se sacrifier pour rendre une autre personne heureuse. Bref, il était très, très gentil. Incroyablement gentil. Trop gentil. Stupidement gentil. C'était cela ou bien le fait que personne n'ait jamais été assez proche de lui pour faire sortir son côté plus sombre.

L'homme à tout faire n'avait pas l'habitude de regarder les gens aussi longuement dans les yeux. Souvent, sa timidité reprenait le dessus ou bien la personne devant lui perdait tout intérêt pour ce jeune homme qui ne parlait pas assez. Viktor appréciait donc de plonger aussi facilement son regard dans celui de Jason. C'était si simple et si compliqué à la fois. Il se laissait aisément envahir par ce bleu si clair et, en même temps, il sentait qu'il ne devrait peut-être pas le faire, comme si l'autre jeune homme pouvait lui faire du mal.

Viktor ne savait pas quoi répondre à la réplique de Jason. (Étonnant...) Il avait plus chaud tout à coup. Il se sentait glisser vers un terrain inconnu, tomber dans un univers inexploré. On aurait dit que cette discussion avec Jason l'amenait vers une partie de lui qu'il ne connaissait pas encore. Et il aimait bien.

Sans pouvoir s'expliquer pourquoi, Viktor eût envie de se rapprocher de son interlocuteur. Ils n'étaient pas bien loin l'un de l'autre, mais l'homme à tout faire avait un irrépressible besoin d'être plus près de Jason. *Si je m'approche, je vais avoir l'air assez étrange...* Toutefois, les résistances mentales de Viktor se faisaient de plus en plus faibles. Il sentait céder en lui sa notion de savoir-être qui se remplaçait peu à peu par un immense vide: la douleur d'être trop loin de l'autre jeune homme. Il n'avait pas le choix: il devait se rapprocher de lui.

Le jeune homme se déplaça donc, entraîné par la force magique de son interlocuteur. Sa tentative de résistance n'avait fait qu'accroître son envie d'être plus près de Jason, ce qui le fit s'approcher encore plus de lui. Viktor se retrouva donc presque collé sur Jason, à seulement quelques centimètres de son visage. *Qu'est-ce qui me prend?* L'homme à tout faire avait conscience d'avoir un comportement plutôt étrange, mais il ne pouvait pas faire autrement. Il sentait comme une force inexpliquée qui le retenait près de Jason. D'un côté, il se sentait mal à l'aise d'être aussi proche de lui mais, d'un autre, il ressentait une chaleur grandissante à rester aussi près de l'autre jeune homme. Il avait envie de partir, tout comme il avait envie de franchir les trop grands centimètres qui le séparaient encore du visage de Jason.

Lorsque Jason lui fit son compliment assez flatteur pour un être si peu expérimenté que Viktor, l'homme à tout faire se pencha encore un peu plus vers lui. Ses joues avaient rougi et ses yeux brillaient un peu plus.


-Merci...Toi, tu es...captivant.

C'était la vérité: depuis un moment, plus rien d'autre au monde n'existait que Jason. La voix de Viktor s'étai faite plus ténue, plus intime. Le trouble créé par la proximité du corps de l'autre jeune homme transparaissait dans sa voix.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:40

D'après ce que dit le dicton: les contraires s'attirent. Il faut absolument que cela soit vrai car si Viktor est un homme gentil, loyal, honnête, ''qui prend son trou'' et qui ne se fait jamais valoir en dévalorisant les autres, Jason lui n'est pas toujours le plus gentil, probablement un des plus déloyal, très malhonnêtre, manipulateur et il se fait constamment valoir en dévalorisant les autres. Disons le d'une autre façon: Jason c'est une bitch! Son côté obscur était très présent, beaucoup plus que son côté... euh.. lumineux? Disons que dans son cas, c'est le deuxième qui est absent, comme disparut. C'était cela ou bien le fait que personne n'ait jamais été assez proche de lui pour faire sortir son côté plus gentil.

Pour sa part, il avait l'habitude qu'on plonge son regard dans le sien, très longtemps même si cela n'avait aucune signification. Il n'avait aucune timidité face à cela, probablement qu'avec le temps il s'y était fait. Oui, il avait de beaux yeux et son regard était captivant, c'est pourquoi on hésitait rarement à le fixer, mais Viktor avait lui aussi des yeux magnifiques, uniques. Il était difficile de croire qu'on ne lui ait jamais réellement dit ou qu'on ne l'ait jamais regardé aussi longtemps qu'ils le faisaient en ce moment. Il est vrai de dire que l'homme à tout faire n'est pas l'homme le plus divertissant, même qu'il peut être un peu ennuyant, mais en ce moment, pourquoi Viktor aurait-il à être distrayant? Ils se regardaient, tout simplement, silencieusement, doucement. Parler ou s'activer gâcherait totalement tout et troublerait probablement Jason qui avait un peu de mal à se concentrer à cause de son mal de tête.

D'ailleurs, il en sentait ses pouvoirs un peu déréglés. Il avait toujours eu, ou presque, un contrôle sur ses dons, autant l'un que l'autre et les migraines lui avaient toujours été néfastes en réduisant sa capacité à maîtriser ses dons, mais cette migraine-là était plus particulière. Pas nécessairement plus forte, mais plus physique et soudaine et il sentait que, peut-être, il pouvait utiliser ses dons sans s'en rendre compte. Il se disait que cela pourrait être dangereux, mais d'un autre côté, il n'avait aucune preuve que ses pouvoirs étaients dérêglés et ne voulait donc pas partir. Après tout, il n'était pas très offensif, le plus mal qu'il pouvait c'était inciter Viktor à aller se suicider ou le tuer lui, alors c'était pas si mal [:roll:], le risque en valait la peine.

Puis dès qu'il lui 'suggéra fortement', ou plutôt lui imposa, Viktor se rapprocha sans même y réfléchir très longtemps. Habituellement, les contrôlés pouvaient prendre un certain temps avant de s'approcher, voir une dixaine de secondes, mais ici, l'homme à tout faire était venu plutôt rapidement, preuve qu'en ce moment, sa puissance mentale, ou plutôt sa défense, n'était pas à son meilleure. Il était plus facile de le manipuler que Jason ne l'avait crût. Peut-être devrait-il en profiter d'avantage? Après tout, quand on est si facile que lui....

Maintenant qu'ils étaient si près l'un de l'autre, Jason n'avait plus aucune raison de partir ou même d'utiliser son pouvoir maintenant. D'accord, si ses pouvoirs étaient mélangés, peut-être continuait-il à le diriger, mais il le faisait inconsciemment. Et si Viktor avait obéi aussi facilement, c'est qu'à un certain point il le désirait un peu lui aussi. Peut-être pas autant que Jason le poussait, mais au moins un tout petit peu. Il n'y avait plus aucune barrière, aucune distance à franchir, ni même d'opinion ou de raisons à donner. La seule chose qui restait à faire, c'était d'agir comme il le faisait toujours: charmer Viktor du mieux qu'il le pouvait en faisant son possible pour le faire tomber dans ses bras.

Suite au compliment de l'esclave, Jason approcha son visage un tout petit peu, laissant la distance qui les séparait très courte et très impersonnelle. Les intentions étaient plus claires que jamais, le désir plus flambant que la seconde précédente et l'attraction des corps magnétique.


-Pas autant que toi.

Son ton resta très discret, très bas et inaudible pour quiconque ne se trouvant pas aussi près de Jason que l'était Viktor. Il déplaça légèrement sa main sur le carrelage encore froid et, de ses doigts, alla toucher ceux de Viktor. Ses lèvres franchirent les derniers centimêtres qui les séparait de celles de Viktor pour aller déposer un baiser très doux, sensuel et intime. Les yeux fermés, son autre main encore inactive alla à la recherches des hanches de Viktor, en profitant pour toucher un peu de sa peau dénudée de chandail. Il commença à lui caresser la main de son pouce tandis que son autre main parcourait de ses hanches à son bas-dos et que ses lèvres se laissaient aller au rythme de Viktor.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:41

D'abord Christo, ensuite Jason... Pourquoi les gens commençaient-ils à le bouleverser seulement à 23 ans? Viktor n'avait jamais ressenti pour quelqu'un une affection aussi indescriptible et illogique que pour Christopher. Pourtant, l'homme à tout faire était une personne très gentille qui aimait toujours tout le monde. C'était normal qu'il aime bien Christo...mais autant? Il n'était jamais arrivé à Viktor d'avoir autant envie d'être avec une personne et d'effacer toute sa douleur. Il n'éprouvait pas cet incroyable vertige quand quelqu'un d'autre que le réceptionniste s'éloignait. Il était le seul à le bouleverser de cette façon. Et maintenant, Jason se mettait de la partie en faisant naître d'autres émotions inconnues du bel homme à tout faire. Ce jeune homme l'étourdissait, comme s'il le tenait au bout d'un fil que Viktor tenait bizarrement à ne pas briser.

L'homme à tout faire aimait l'état de flottement dans lequel la présence et l'attitude de Jason le plongeaient. Il avait l'impression d'être dans une dimension à part, une réalité où plus rien d'autre que son corps et celui de Jason n'existait. C'était à la fois doux et brûlant, facile et dangereux. Viktor avait envie de se laisser aller comme de se retenir. Une fois de plus, il était perdu entre des sentiments contradictoires.

Habituellement, Viktor devinait facilement les pouvoirs des gens. Après seulement quelques secondes en compagnie d'une personne, il savait s'il était en présence d'un être magique et si cet être était puissant où non. Après tout ce temps si près de Jason, l'homme à tout faire savait, au fond de lui, que l'autre jeune homme avait plusieurs dons et que ceux-ci étaient très, très puissants. Toutefois, tout absorbé qu'il était par le bleu de ses yeux, Viktor ne se questionnait pas sur le type de pouvoirs de son interlocuteur et il ne cherchait pas à sentir s'il les utilisait contre lui.

Une fois plus près de Jason, Viktor fût pris de l'irrésistible envie de coller son corps sur chaque parcelle du sien. Cela le troubla encore plus (et il l'était déjà beaucoup!). Bien sûr, il lui était arrivé, auparavant, d'avoir envie de rapprochements physiques avec des gens, mais cela n'avait jamais été aussi sauvage, aussi...évident. Viktor n'avait jamais senti à ce point sa raison lui échapper. On aurait presque crû qu'un phénomène magique était en cause...

Jason approcha légèrement son visage de celui de Viktor, lequel se figea. Le geste de l'autre jeune homme avait fait réaliser à l'homme à tout faire dans quelle situation il se trouvait, sur le bord d'une piscine presque collé sur un inconnu. Les centimètres de distance sécuritaire que Jason venait de détruire avaient ramené Viktor un peu plus près de la réalité. D'un autre côté, c'était peut-être un caprice des pouvoirs magiques déréglés de Jason. Ceux-ci devaient avoir diminué d'intensité, l'espace de quelques secondes, laissant à l'homme à tout faire l'occasion de penser à s'éloigner un peu.

Le séducteur au regard pale parla et Viktor, s'il saisit le sens de ses paroles, retint surtout les effets de la voix de Jason. C'était doux et feutré. Déjà, la crainte qui, un instant plus tôt, avait pris Viktor commençait à s'effacer. Quand Jason toucha la main de Viktor, toute sa résistance n'était plus qu'un souvenir. Ses lèvres se posèrent sur les siennes et l'homme à tout faire n'eût d'autre choix que de répondre au baiser de Jason. Sa conscience venait brusquement de disparaître au fond de l'oubli. Tout ce qui importait était ce contact avec l'autre jeune homme. Ce dernier laissa sa deuxième main caresser la peau de Viktor sur sa hanche et le bas de son dos, ce qui eût pour effet d'embraser l'homme à tout faire. Sa pression sur les lèvres de Jason se fit soudainement plus insistante, s'éloignant du baiser qui était très doux au départ. Viktor glissa une main sur la nuque de l'autre jeune homme en l'embrassant encore plus avidement et il se pressa un peu plus contre lui.

Jason avait, une fois de plus, gagné. Sa proie était dans ses filets et elle ne pensait même plus à essayer de se glisser entre les mailles. C'en était fait de Viktor: il pourrait en faire ce qu'il voudrait...à moins que ses pouvoirs ne connaissent d'autres problèmes.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:41

Pour Jason, Viktor n'était pas bien plus qu'un pantin, une autre marrionette avec laquelle il pouvait se permettre de jouer, ici, là, sur le bord de là piscine. Il n'avait qu'à faire un mouvement et l'homme à tout faire le suivait. Il s'éloignait, il s'approchait, il le manipulait, il se laissait faire. Il était comme tous les autres avant lui: naïf et facile. L'absence d'expérience paraîssait énormément mais il semblait qu'avec Jason, Viktor se laissait aller, comme s'il savait ce qu'il faisait. Jason trouvait ça si facile, si habituel, presque ennuyant. Reste tout de même que le plaisir d'être désiré était très plaisant et que, même si Viktor n'était pas très différents des autres, ça faisait du bien de savoir qu'il pouvait lui faire ce qu'il voulait. À croire qu'il allait le dévierger là, sur le bord de la piscince, chose qui serait indescente et un peu dangereuse, mais tout de même probable avec Jason.

Il aurait bien aimé s'intéresser d'avantage à Viktor, ressentir quoi que ce soit pour lui, mais non. La seule chose qu'évocait l'homme à tout faire pour le serveur était un désir, assez fou, mais un désir, et peut-être une petite goute de victoire. Eh oui, cette petite goute de victoire qui raisonnait en Jason comme étant cette auto-satifaction. C'était la chose qui lui manquait parfois, de savoir qu'il était encore gagnant dans tout ce qu'il faisait. Mais quel objet cet homme à tout faire, quel objet!

Si Viktor se sentait à un autre endroit, dans un autre monde ou même une autre dimension, Jason faisait de son possible pour que cela arrive. S'il était capable de le mettre dans cet étât, alors il pouvait se laisser aller, passer par dessus sa gêne et obéir au manipulateur plus facilement. Il n'avait même pas besoin d'utiliser son pouvoir, les seuls désirs de Viktor suffisaient. Encore une fois, quelle facilité, quel objet!

Si Viktor avait du mal à cerner les pouvoirs de Jason, c'est probablement que celui-ci ne les utilisait pas, ou du moins pas pas consciemment et qu'ils n'étaient pas physiques ni très apparents. C'était des pouvoirs mentaux et très subtils tout comme la télépathie. Alors tant qu'il ne les utilisait pas concrètement, Jason n'était pas dans le trouble? Et d'accord, il les avait utilisés pour que Viktor s'approche, mais il était tellement déjà envoûté qu'il n'avait absolument rien vu! Quel niais! Quel objet!

Maintenant qu'ils étaient collés l'un à l'autre, qu'ils se touchaient et que Jason faisait encore des siennes afin que Viktor soit encore plus envoûté par lui, Jason le tint en haleine assez longtemps, aussi longtemps qu'il put lui-même résister. Il laissa sa voix mielleuse et feutrée parvenir jusqu'au oreilles de Viktor pour ensuite traverser les quelques centimètres qui les séparaient. Il lui laissa sur les lèvres un baiser, d,abord doux pour le dompter et, suite à cela, alors qu'il allait lui-même augmenter l'intention du baiser, ce fut Viktor qui fit des siennes en augmenta la pression sur ses lèvres et en essayant de se coller d'avantage. Jason ne put qu'en profiter et, au lieu d'en rester là, il se tourna d'avantage vers son compagnon, passa sa jambe entre celles de Viktor, rendant la position très explicite. Il n'était pas par dessus lui, mais pas très loin non plus, Viktor ne pouvait pas s'enfuir, cet objet.

Après ce nouveau geste encore plus insistant que tous ceux qu'il avait fait jusqu'à maintenant, il utilisa la main qu'il avait déjà autour de Viktor pour le soutenir et augmenta d'avantage la pression pour le pencher vers l'arrière. Voilà, quand il est dit que Jason peut tout faire n'importe où, n'importe quand, c'était un bon exemple. Voilà que sa notion d'espace-temps était vraiment plus loin, au point d'oublier qu'il était sur le bord de la piscine, dans un lieu public où, à cet heure, absolument n'importe qui pouvait entrer et les interrompre. Puis une chose le retint, une autre relation avec l'objet.

Voilà que d'un seul coup, il coupa toute la passion et l'envie du baiser. Il ne se sépara pas tout de suite, ouvrant les yeux et fronçant les sourcils. Puis il se décolla aussitôt, le regardant rapidement de haut en bas avec une mine toujours aussi intriguée que la seconde juste avant. Puis son regard se changea en une espèce de peur qui le fit reculer aussitôt et coupa même tout contact physique avec Viktor, sauf celui avec sa main qu'il garda dans la sienne. Puis il retourna son regard dans celui de son compagnon de piscine, comme si celui-ci pouvait détenir la réponse à sa question, lui, cet objet.


-Je... euh...

Voilà qu'il était bouche-bée. Il ne comprenait pas comment cela était possible, comment ça avait pu se produire. Lui, qui avait le contrôle total sur ses pouvoirs, lui qui les utlisaient a sa guise, lui qui n'avait jamais eu quelque problème que ce soit avec ses dons, voilà que c'était totalement différent. Il venait de le sentir, son pouvoir de manipulation qui faisait des siennes. Eh oui, depuis probablement un moment déjà, il ne savait pas exactement, Jason avait utilisé son pouvoir pour manipuler Viktor inconsciemment. Probablement que son pouvoir n'avait pas été à sa force maximale, ne le forçant à rien mais le poussant à agir, reste qu'il l'avait utilisé, comme un objet.

-Bon euh... comment dire.. je.. je dois partir, bye!

Il se releva aussitôt, sentant sa tête se serrer pour lui créer un nouveau malaise. Il s'en ficha complètement, attrapa ses vêtements qui n'étaient pas très loins et se dirigea automatiquement vers la porte de sortie tel un manipulateur qui fuyait... son objet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:42

[HJ: Non, je n'ai pas le temps de répondre...mais c'était trop tentant!!!]

Viktor n'avait pas l'habitude d'être utilisé. Généralement, les gens s'intéressaient trop peu à lui pour essayer d'en tirer quelque chose. Le bel homme à tout faire n'avait donc aucune expérience dans ce domaine non plus. Il ne pouvait en rien deviner à quel point il n'était rien ce jour-là, sur le bord de la piscine. Bien sûr, il sentait que seul son corps avait une importance, mais il ne trouvait pas cela désagréable. Il n'avait pas l'impression de n'être que l'objet de Jason. Tout ce qu'il sentait, c'était son désir et celui de l'autre jeune homme.

Depuis ce qui était arrivé un certain soir sur une certaine terrasse, Viktor s'était quelque peu renseigné sur ce qui s'était passé en lui. Jamais auparavant, il n'avait ressenti quelque chose d'aussi fort pour une autre personne. L'homme à tout faire avait fini par apprendre qu'il avait, ce soir-là, fortement désiré Christo lorsqu'il l'avait embrassé. Le beau réceptionniste avait éveillé en lui un désir que Viktor n'avait pas eu le temps de connaître avant, trop occupé à prendre soin de l'hôtel. Même s'il avait apprécié l'expérience, l'homme à tout faire n'avait pas essayé d'embrasser Christopher à nouveau, car il était trop timide et, sans trop savoir pourquoi, il avait peur de briser quelque chose entre lui et l'autre jeune homme. Il se contentait donc de repenser à ce moment et, chaque fois, il lui venait un petit sourire rêveur.

L'homme à tout faire savait donc parfaitement qu'il désirait le corps de Jason et son intuition lui soufflait que ce désir était partagé. L'intuition de Viktor était plutôt sélective. Elle ne lui montrait généralement qu'une partie de la réalité, juste assez pour lui permettre de ne pas avoir l'air aussi nul en relations humaines qu'il l'était. Avec Christo, par exemple, la moitié du temps, son intuition lui permettait de trouver les mots qui feraient plaisir à celui qu'il considérait comme un ami. Toutefois, il y avait des moments où elle lui faisait défaut. Ces fois-là, Viktor commettait des erreurs qui blessaient Christopher. (Avouons que celui-là est assez facile à blesser!) Dans le cas présent, l'intuition de Viktor lui confirmait donc l'attirance de Jason pour lui tout en omettant de lui faire sentir l'emprise des pouvoirs du jeune homme sur sa personne. Alors, l'homme à tout faire se croyait dans une situation d'égal à égal.

Viktor faisait plus qu'apprécier la situation, principalement depuis que le baiser s'était intensifié. L'homme à tout faire était un petit timide de la vie mais, lorsqu'il était lancé, on peinait à deviner qu'il était le même homme. Si Viktor était d'un naturel très coincé et lent en relations dans la vie de tous les jours, il devenait presque un autre quand on lui permettait d'oublier un peu sa constante peur de décevoir. Il faisait plus que se laisser aller. Viktor libérait le côté passionné qu'il refoulait généralement au profit du côté efficace. C'était ce qui était arrivé sur la terrasse au contact des lèvres de Christo et c'était ce qui arrivait encore grâce au corps et aux pouvoirs de Jason.

Quand l'autre jeune homme se tourna encore plus vers lui en passant une jambe entre les siennes, Viktor tira instinctivement l'autre corps vers lui pour qu'il soit encore plus proche. La conscience de l'homme à tout faire dormait tranquilement au fond de lui et seules ses pulsions le contrôlaient. Dans le cas contraire, il n'aurait pas fait ce genre de choses dans un endroit public de l'hôtel alors qu'il était supposé travailler. Toutefois, puisqu'il ne réfléchissait plus tellement, Viktor ne réalisait pas le double risque qu'il prenait. Si quelqu'un les avait vus, il aurait pu se plaindre à Cybelle. Viktor avait beau ne pas trop craindre d'être mis à la porte, une telle bêtise ne passerait pas inaperçue aux yeux de sa patronne et, probablement, aux yeux des deux autres patrons. Si Cybelle l'apprenait, il ne serait pas sans emploi, il serait mort.

Soudain, Jason arrêta d'embrasser Viktor, lequel n'ouvrit pas les yeux tout de suite, comme s'il espérait que le jeu recommence. Malheureusement pour lui, l'autre jeune homme s'éloigna de lui, ne gardant pour seul contact que sa main avec la sienne. L'homme à tout faire cligna quelque fois des yeux pour reprendre contact avec la réalité et il les posa sur Jason, lequel le regardait avec un air assez perdu.


-Je... euh...

Pour Viktor, ce n'était pas une raison suffisante de s'éloigner ainsi, mais il espérait encore que d'autres paroles viendraient. L'homme à tout faire ne comprenait pas ce qui se passait. Il commençait même à chercher ce qu'il avait pu faire pour gâcher le moment.

-Bon euh... comment dire.. je.. je dois partir, bye!

Sensation désagréable que celle de se retrouver seul sur un plancher froid de piscine publique. Viktor devait comprendre ce qui était arrivé. Il y avait quelques instants, Jason était presque par-dessus lui et, en un éclair, il s'était retrouvé sur le chemin de la sortie. Quelque chose clochait et l'homme à tout faire n'acceptait pas de ne pas savoir ce qui venait de se passer.

-Euh...Je...ne peux pas...avoir d'explication?

Viktor s'était levé pour faire face à l'autre jeune homme. Il était encore un peu étourdi et il mettait cet état sur la faute des moments passés collé sur un joli garçon. Peut-être était-ce aussi un effet secondaire des pouvoirs déréglés de Jason. Il restait néanmoins que ses joues étaient toujours rougies par le désir qui se calmait peu à peu. Viktor avait ses grands yeux plein de points d'interrogations, ce qui signifiait que Jason ne s'en sortirait pas tant qu'il ne lui aurait pas donné une explication complète.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:42

Pendant un moment, plus long que court, mais paraîssant si court pour Jason, on avait l'impression d'assister à une représentation en direct d'un film pornographique gay. Le tout avait commencé tranquillement, voir paisiblement, puis le désir s'était fait ressentir des deux acteurs. Ils s'étaient rapprochés, beaucoup, rapidement et dangereusement. Puis, Jason qui était évidemment beaucoup plus expérimenté avait fait les premiers pas en allant réaliser l'acte de l'embrasser et d'en profiter pour le toucher, le caresser. Il ne faut pas oublier que les deux candidats étaient aussi torses nus, Jason parce qu'il était venu ici dans le but de faire de la nataton et Viktor parce que son coéquipier l'avait entraîné avec lui dans l'eau. C'est d'ailleurs cela qui avait déclanché la suite des événements, les péripéties du court-métrage.

La scène en tournage laissait vraiment sur son haleine, comme si on pouvait déjà imaginer la suite, suite qui s'annonçait extrêmement torride, extrême et très sensuelle. Ils étaient plus que collés l'un contre l'autre, n'essayant apparemment de faire qu'un. Ils s'embrassaient avec une fougue contrôlée et un désir flamboyant. Mais voilà que l'acteur principal, ou du moins le plus dominateur, faisait des siennes et ammenait la situation encore plus loin. Il se plaça d'une manière très indiscrète, laissant croire encore plus à ce qui pouvait peut-être suivre. Il l'inclina vers le sol, ne voulant pas non plus le coller contre le carrelage qui serait désagréablement froid.

Il continuait de l'embrasser comme si rien au monde ne l'inquiétait. Il faut aussi avouer que ce n'était pas Jason qui était le plus pudique et qui pouvait avoir peur de l'endroit où il faisait ce qu'il avait envie. Sachant que Viktor était l'homme à tout faire de l'hôtel, il serait facile d'aller vérouiller la porte d'accès à la piscine, mais il s'en fichait absolument. Après tout, si quelqu'un était assez pervers et vicieux pour venir voir ce qui se passait, c'était son problème à lui. Le serveur s'en fichait complètement, de plus qu'il pouvait faire ce qu'il voulait avec son pouvoir pour éviter les problèmes, ou presque tout faire.

Puis on aurait cru entendre un ''couper!'' venant de plus loin. Jason avait tout arrêté d'un seul coup, autant ses caresses que le contact qu'il avait avec les lèvres de Viktor. Il avait vraiment envie de continuer, de laisser ce monde hypnotique les entourer et ensuite laisser ses désirs aller là où ils le voulaient, mais il en était incapable. Un lien s'était brisé, un contact entre les deux acteurs qui avait bloqué littéralement le serveur qui se tassa aussitôt après. Un air embêté contrôlait son visage, laissant Viktor dans un embarras lui aussi. Il voulait lui expliquer ce qui se passait, mais il en était incapable, c'était trop dangereux, créerait un malaise encore plus gros entre les deux et anéantirait probablement Viktor qui aurait un mal fou à imaginer s'être fait contrôler. Il s'était levé, prêt à partir, conscient que c'était très méchant de sa part, mais s'en fichait éperdument. Il savait aussi que de tout lui dire pourrait être bien pire, alors il pouvait garder la conscience tranquille.

Il attrapa ses effets personnels qui traînaient dans un coin de la pièce et ne prit pas la peine de s'habiller. Il voulait partir le plus rapidement possible et éviter d'avoir à affronter Viktor. D'accord, il n'était pas menaçant, pas du tout, mais peut-être était-il pire qu'il semblait? Peut-être était-ce une couverture que cette face innoncente, naïve et ingnorante? Il décida donc de fuire encore plus rapidement, se dirigeant vers la porte de sortie mais y croisa son adversaire: Le Viktor! Par contre, il était évident que celui-ci n'était pas un obstacle très résistant. Il était encore sous l'effet du charme exceptionnel de son compagnon, malheureusement...

Suite à sa question, Jason resta perplexe pendant un court instant. Finalement, il reprit un regard plus naturel, voir même très charmeur et insistant. Son sourire reprit place sur son visage, son sourire qui l'illuminait et qui créait à nouveau un lien très fort de son charme. Il se rapprocha de lui, d'une démarche plus assurée et se recolla à lui, laissant leurs torses se toucher par moments. De sa main libre, il alla attraper le haut du maillot de Viktor, glissant ses doigts sur son bas-ventre. Il le regarda droit dans les yeux, laissant le silence régner pendant encore un moment. Ils étaient à nouveau très proches l'un de l'autre, leurs visages presque collés. De sa voix mielleuse, douce, feutrée...


-Viktor, tu sais que je t'aime bien. Alors si je te dis que je dois partir... Allez, fais-moi confiance.

Puis ne lui laissant pas le temps de répliquer ou même de réfléchir à ce qu'il venait de lui dire, il traversa à nouveau les quelques centimètres qui les séparaient et recommença le baiser de plus tôt, avec sensiblement les mêmes sensations, mais cette fois-ci debout. De sa main qui jouait sur le bord de son maillot, il l'entoura et le colla contre lui en appuyant sur son bas-dos. Il montrait tellement de désir dans son baiser qu'il obligeait Viktor à s'incliner légèrement vers l'arrière. Puis quand il rompit le baiser à nouveau, en douceur cette fois-ci, il laissa son visage collé à celui de l'homme à tout faire, gardant les yeux fermés.

*Maintenant tu vas me laisser passer Viktor*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:45

Viktor n'avait presque aucune notion de danger. (Cela expliquait, par exemple, qu'il ne craignait pas Cybelle.) Le bel homme à tout faire était généralement prêt à croire à la gentillesse de tout le monde. Il n'envisageait pas à quel point les gens pouvaient se montrer hypocrites et il n'en comprenait pas l'intérêt. Pour lui, tout était vrai et, le pire qu'il pouvait risquer, c'était de faire fuir les gens parce qu'il les ennuyait. L'homme à tout faire n'avait d'ailleurs pas eu l'impression d'ennuyer Jason durant leurs rapprochements sur le bord de la piscine. Il avait été autant, sinon plus, passionné que lui. Même si Viktor n'avait pas l'habitude de ce genre de choses, il l'avait clairement senti. Jason l'avait désiré et, étrangement, Viktor avait su instinctivement comment répondre à ses attentes une fois leurs lèvres soudées.

En réalité, Viktor n'avait pas eu le choix de savoir instinctivement comment agir, puisqu'il avait perdu toute faculé de réfléchir. Les effets du pouvoir non contrôlé de Jason ainsi que le désir qu'il ressentait pour cet autre corps avaient fait taire la conscience de Viktor. Normalement, l'homme à tout faire, malgré sa naiveté maladive, aurait pensé à aller verrouiller la porte avant de se mettre dans une situation aussi...spéciale. Toutefois, tout était arrivé si vite. Viktor n'avait pas eu l'occasion de comprendre ce qui allait se passer avant d'être pris dans le jeu de Jason. Une fois embarqué dans le manège, il n'avait plus été question d'en redescendre, du moins, jusqu'à ce que Jason le décide.

Quand Jason avait mis fin à la scène plutôt agréable pour les deux jeunes hommes, Viktor avait mis un moment à saisir ce qui venait d'arriver. Même lorsque la réalité du soudain éloignement de Jason s'était imposée à son esprit, l'homme à tout faire était resté figé, l'air d'attendre qu'il recommence. Puis, quand l'autre jeune homme s'était levé, Viktor était redescendu de son nuage de désir et il avait compris que c'était terminé. Pour une obscure raison, Jason le laissait planté là comme un con sans lui expliquer ce qui le pressait tant à partir. Viktor ne pouvait pas le laisser partir comme cela. S'il le faisait, le pauvre homme à tout faire passerait de longues heures à chercher pourquoi il avait encore fait fuir quelqu'un. Avait-il vraiment un problème? Si oui, Jason avait été plus lent que les autres à le remarquer.

Viktor ne laisserait pas partir Jason tant qu'il n'aurait pas d'explication. Il avait besoin de comprendre. Au fond, il lui importait peu de cesser ou de reprendre le jeu. Ce qui comptait pour lui, c'était de savoir pourquoi l'autre jeune homme avait décidé de partir. Aussi, quand Jason reprit un air charmeur, Viktor fut moins troublé qu'un peu plus tôt. Bien sûr, l'autre jeune homme n'était pas moins magnifique, mais l'homme à tout faire était passé à autre chose. Sa volonté diminua considérablement quand Jason se colla à nouveau sur lui. Viktor dut faire un effort immense pour se souvenir de pourquoi il essayait de garder un peu de distance. Malgré lui, il ferma les yeux. Les effets du charme de Jason n'étaient pas encore partis et son corps à nouveau près du sien suffisait à rallumer ce qui s'était éteint en Viktor.


-Viktor, tu sais que je t'aime bien. Alors si je te dis que je dois partir... Allez, fais-moi confiance.

Puis, le séducteur entreprit d'embrasser l'homme à tout faire une nouvelle fois. Viktor se sentit fondre. Tout en ne pouvant pas s'empêcher de répondre au baiser de Jason, l'homme à tout faire essayait de tirer sur les minuscules fils qui pouvaient encore lui ramener sa conscience. Il ne voulait pas que l'autre jeune homme parte sans lui expliquer et, en même temps, son côté excessivement gentil le poussait à garder ses questionnements pour lui pour ne pas indisposer Jason.

Jason arrêta de l'embrasser, mais de manière beaucoup moins brusque que la première fois. Viktor ne savait plus trop ce qu'il devait faire. Soudainement, il sentit son esprit comme envahi par une présence étrangère. L'homme à tout faire ouvrit les yeux sans vraiment voir devant lui. La présence s'insinuait dans son esprit. L'intuition et la grande sensibilité de Viktor lui permettaient de deviner cette intrusion dans sa conscience. Le jeune homme fronça les sourcils en comprenant d'où exactement venait cette présence dans sa tête. Jason était en train d'essayer de le contrôler pour qu'il le laisse partir. Ainsi, ce jeune homme contrôlait les gens? Viktor ne se laisserait pas faire.

Pour la première fois de sa vie, l'homme à tout faire ressentit de la colère envers quelqu'un. Il en voulait à Jason d'essayer de lui imposer comment agir et de ne pas lui laisser le contrôle de sa propre personne. Peut-être l'avait-il manipulé depuis le début? Viktor n'avait rien remarqué avant et c'était possible que ce soit simplement parce qu'il n'avait pas essayé de réfléchir un peu. Le bel homme à tout faire sentit comme un froid intense le parcourir. D'un ton tout aussi glacial, il s'adressa à Jason en s'éloignant de lui.


-À quoi tu joues? Je n'aime pas tellement me faire contrôler.

Le regard de Viktor s'était durci. Le vert de ses yeux n'était plus aussi éclatant et ses pupilles semblaient encore plus noires et plus profondes que d'habitude. Pour quelqu'un ne le connaissant pas, il aurait pu avoir l'air menaçant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:45

Pauvre petit Viktor. Lui qui était si bête, si naïf et si peu expérimenté, voilà qu'on lui enlevait son joujou d'un seul coup, très vachement, alors qu'il venait tout juste de l'avoir, qu'il commençait à en profiter. Il l'avait tellement désiré qu'il était allé beaucoup plus loin que ce à quoi le joujou s'attendait. Il avait crû que ce serait très long, qu'il fallait de longues préliminaires, devoir être doux et tout, mais non, Viktor s'était transformé en petit bête vorace qui n'avait que pour seul désir de... bon, faire ça sur le bord de la piscine apparemment.

Mais voilà que l'objet sexuel avait prit le contrôle de la situation qu'il semblait avoir perdu pendant un cours instant et avait tout stoppé, d'un coup sec et s'était même dépêché de quitter l'autre homme pour revenir dans son monde à lui. Pauvre petit Viktor. Lui qui était si bête, si naîf et si peu expérimenté, devait être tout déboussolé au même moment, ne devait rien comprendre au point de se demander si c'était lui qui avait fait quelque chose de mal. Mais bon, vous vous douterez que Jason s'en fiche éperdument des sentiments de l'homme à tout faire. Après tout, même s'il les connaissait, qu'en aurait-il fait? Pourquoi l'être humain ne se passait-il pas d'émotions d'ailleurs?

Il se fichait aussi d'avoir coupé le moment de libération de Viktor, d'avoir brisé ce moment d'intimité qui les avait liés pendant un court instant, pour la simple raison qu'un jour ou l'autre, il aurait bien l'occasion de remettre ça sur le tapis, ou alors le remettre sur le plancher de la piscine [:roll:]. Sinon, eh bien ce n'était qu'un gars partit tant d'autres. Beaucoup de clients étaient plus intéressants que lui, alors pourquoi s'efforcer à le garder alors que la situation ne lui plaisait pas et qu'il pouvait aller voir d'autres personnes. De plus, le pourcentage de personnes intéressés par les garçons dans cet hôtel était plutôt fort, dépassant de beaucoup la moyenne, surtout chez les employés.

Alors qu'il revenait vers la sortie, les bras pleins de ses vêtements, il croisa la chose qu'il n'avait pas envie de voir: l'antipathie de Viktor. Non mais, que voulait-il faire? L'empêcher de sortir? Certainement pas, un petit tour de passe-passe et voilà, il était sortit. Mais quant à faire le petit passe-passe, pourquoi ne pas en profiter? Voilà pourquoi Jason s'était rapproché de lui à la façon de quelqu'un qui va sauter sur l'autre, un peu p*tasse voilà et ne s'était pas gêné pour le toucher à nouveau et l'aguicher de nouveau. Il l'embrassa tout en prenant possession du baiser pour que l'homme à tout faire ne décide pas d'en faire d'avantage comme la minute d'avant. Dès qu'il se sépara à nouveau de lui, un vent froid le fit frissonner assez violemment pour que ses quelques poils de bras s'hérissent. Pourtant, les fenêtres étaient bel et bien fermées, sinon même si elles étaient ouvertes, il ne faisait pas assez froid dehors. Commençait-il à se sentir mal? Certainement pas!

-À quoi tu joues? Je n'aime pas tellement me faire contrôler

Que... Quoi? Mais que c'était-il passé? Comment.. Pourquoi Viktor ne faisait pas ce qu'il lui demandait? Pourquoi.. Comment faisait-il pour faire comme si rien n'était et surtout savoir que Jason avait tenté de le contrôler? À moins qu'il ne parle du fait que Jason l'embrasse seulement pour qu'il retombe sous le charme et l'écoute?

-Écoutes, d'accord je t'ai embrassé, mais c'est pas pour te contrôler, c'est ma façon de dire que j'ai déjà hâte à notre prochaine rencontre et que je ne compte pas te laisser aller aussi rapidement que moi je le fais en ce moment.

Son regard se reporta sur ses yeux, un sourire tellement hypocrite sur les lèvres qu'un enfant de 3 ans aurait remarqué que c'était de l'hypocrisie à l'état pure. Il fit le pas à nouveau de devant, les rapprochant encore.

*C'est qu'il fait vraiment froid ici?*

-C'est pas que j'ai pas envie de te voir, mais j'ai quelque de franchement plus important à faire, alors laisse-moi passer.

Son ton s'était fait plus dur, plus bête... franc pour une fois

-Viktor....

Le petit mot qui annonçait la suite: laisse-moi passer ou j'te bute!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:46

Viktor n’avait pas eu conscience de grand chose pendant tout le temps qu’il embrassait Jason. En réalité, son cerveau était passablement en veille. Seul son corps le guidait. Dans le cas contraire, il aurait réalisé que les pouvoirs de l’autre jeune homme agissaient sur lui et qu’on ne s’adonnait pas à de telles activités (si agréables soient-elles) sur le bord de la piscine de l’hôtel. Toutefois, l’homme à tout faire avait oublié de réfléchir et il s’était laissé aller. Il avait donc été envahi d’une passion qu’il ne pouvait réfréner et qu’il devait à tout prix laisser sortir. Ses lèvres s’étaient donc faites plus pressantes et son corps avait essayé de garder celui du séducteur encore plus près de lui.

Il fallait avouer que le corps de Jason, à lui seul, était assez lobotomisant pour toute conscience habitant un être attiré par les hommes. C’était à parier qu’il aurait même pu séduire des personnes attirées uniquement par les femmes. Ce mec était magnifique, même s’il avait une personnalité horrible. Il était donc normal que l’homme à tout faire ait été attiré par lui, malgré sa timidité maladive.

Le baiser de Jason, lors de sa tentative de sortie de la salle de la piscine, avait été plutôt agréable, mais Viktor n’eut aucunement envie de le poursuivre ou d’aller plus loin : Jason avait gâché ce moment, comme celui qui avait pris place à quelques mètres de là un peu plus tôt. Dès qu’il avait senti les pouvoirs du séducteur, Viktor avait perdu sa douceur et sa naïveté. Il avait senti une étrange colère l’envahir, une sentiment qu’il n’avait jamais expérimenté jusque là. À partir de ce moment, il détesta Jason.

Viktor sentait les vagues glaciales le parcourir et, malgré sa rage, la sensation était presque agréable. Il ne savait pas encore que ces vagues sortaient et s’en prenaient à Jason qui, tout humide qu’il était, puisqu’il sortait de la piscine, aurait tôt fait d’avoir plutôt froid. L’objet de la frustration de l’homme à tout faire était la cible directe de cet étrange pouvoir magique qui se manifestait, ce jour-là, pour la première fois de la vie de Viktor.

L’homme à tout faire eut un demi-sourire de satisfaction en sentant que son intuition ne lui faisait plus défaut. Il devinait que Jason était totalement perdu, abasourdi qu’il sache qu’il se servait de lui. La sensibilité de Viktor aux émotions et intentions des autres était très aléatoire mais, pour le moment, elle était très présente. Il avait démasqué Jason et il n’avait aucun doute sur son pouvoir. Il ne le laisserait pas partir sans explication sur son départ soudain. Les réponses à ses questions ne l’intéressaient que moyennement, maintenant qu’il savait que l’autre jeune homme s’était servi de lui, mais il voulait tout de même le faire parler, ne serait-ce que pour avoir la satisfaction personnelle d’avoir réussi à le faire.


-Écoutes, d'accord je t'ai embrassé, mais c'est pas pour te contrôler, c'est ma façon de dire que j'ai déjà hâte à notre prochaine rencontre et que je ne compte pas te laisser aller aussi rapidement que moi je le fais en ce moment.

-Bel essai. J’ai failli y croire.


Viktor avait levé un sourcil et croisé les bras sur sa poitrine en parlant. Lui-même ne reconnaissait pas ce ton sarcastique qu’il employait pour la première fois. Où était le doux Viktor qui se laissait si facilement marcher dessus? Le froid l’avait peut-être avalé.

Jason, armé d’un sourire hypocrite que même Viktor réussit à remarquer (habituellement, les enfants de 3 ans sont moins naïfs que lui…), s’approcha encore de l’homme à tout faire. Ce dernier ne broncha pas et soutint son regard avec un air de défi. Une nouvelle vague de froid émana de lui.


-C'est pas que j'ai pas envie de te voir, mais j'ai quelque chose de franchement plus important à faire, alors laisse-moi passer.

-Et quelle est cette chose?


Il y avait quelque chose d’incroyablement provocant dans le ton de voix de Viktor. Venant de lui, c’était assez étonnant. On aurait vraiment dit un autre, un homme plus sombre et méchant. C’était comme si l’homme à tout faire laissait sortir, en même temps que son pouvoir magique, une partie de sa personnalité qui était endormie jusqu’à ce moment-là.

-Viktor....

Tant de menace en un seul petit mot! Habituellement, l’homme à tout faire aurait compris le danger et il aurait gentiment laissé passer Jason. Il se serait peut-être même excusé. Toutefois, Viktor n’était pas comme tous les jours. Il ne le laisserait pas partir aussi facilement. Il avait l’impression que le froid en lui le dévorerait s’il ne se défoulait pas sur Jason. De toute manière, il le méritait bien.

-Toujours ce besoin de contrôler tout le monde, hein, Jason? Désolé, je ne marche plus.

Viktor n’avait pas remarqué qu’il s’exprimait sans grande difficulté. C’était comme si sa colère lui donnait une plus grand confiance en lui. Soudain, ses yeux brillèrent d’une sadique lueur d’amusement. L’homme à tout faire avait eu une idée et cette idée l’aurait terrifié s’il n’avait pas été dans cet état. Subtilement, il se concentra sur les vagues de froid qu’il sentait en lui et il en dirigea mentalement une vers Jason, juste pour voir s’il pouvait l’atteindre avec cette magie qu’il sentait couler en lui…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:46

-Bel essai. J’ai failli y croire.

Pourquoi est-ce que cette tactique, qui avait marché avec tout le monde, sans exception, faisait défaut aujourd'hui? Évidemment, dans le passé, même si les gens avaient remarqué que ses paroles étaient futiles et complètement impersonnelles, on le laissait agir tout de même, on remarquait que Jason avait mieux à faire que de s'occuper de nous, qu'il était largement mieux que nous et que notre seule présence le dérangeait profondément. Mais alors pourquoi Viktor réagissait-il différemment? Était-il con au point de ne pas se rendre compte que Jason allait tout simplement le saigner s'il ne se tassait pas, s'il ne le laissait pas passer. Était-il naïf à ce point qu'un embryon était plus intelligent que lui? Jason s'esseya une nouvelle fois avec la même technique, les gentilles paroles qui flattent l'égo, le ton de voix mélodieux qui peut parfois enchanter les gens et faire comprendre à la fois qu'il était écoeuré de les voir et son regard soutenu et attendrissant. Si cette fois ça ne marchait pas, il esseyerait quelque chose d'autre et en cas de nouvel échec, ce qui serait presque un exploit, Jason le butterait tout simplement. Il n'en avait rien à faire du physique de Viktor, il allait lui donner un bon droit en plein milieu du visage et tandis que l'homme à tout faire se roulerait par terre de douleur en pleurant tel la princesse Zelda qui ne se peut plus de se faire kidnapper par Ganon.

La pièce était devenur soudainement plus gelée, comme si Jason avait un sentiment de malaise. N'importe qui, même lui savait que ce ne pouvait pas être pour cette raison qu'il ressentait le froid, alors la source était absolument physique, il n'y avait aucune raison. C'était bien la première fois qu'il pouvait ressentir du froid dans une pièce si bien fermée et occupée par une piscine chauffée. Même s'il était encore bien humide que que l'eau pouvait commencer à sécher, dans une pièce chaude, il n'y avait aucune raison qu'il ait froid. Mais d'où pouvait venir cette température si elle n'était ni mentale ni physique? Elle ne pouvait quand même pas venir de... non, il en aurait eu conscience avant si Viktor avait un tel don.

-Et quelle est cette chose?

À cette question, il ne repondit même pas. Ce n'est pas qu'il était incapable de répondre, au contraire, le mensonge connaissaît personnellement le Badley, mais c'est qu'il ne voulait pas gâcher son ambiance dramatique qu'il avait créé. Il aurait aussi pu lui répondre «t'as pas remarqué que tout est plus intéressant que toi ici?», mais c'était peut-être un peu méchant et puisque Jason avait la ferme intention d'essayer de le voir à nouveau, ça compliquerait les choses, surtout qu'il était incapable de l'obliger à assouvir ses envies.

-Toujours ce besoin de contrôler tout le monde, hein, Jason? Désolé, je ne marche plus.

Voilà qui était vraiment de trop. Première, qui se prenait-il pour critiquer Jason comme s'il le connaissaît depuis toujours, alors qu'avant quelques minutes, il ne savait pas encore son existence. Et ensuite, pour qui se prenait-il pour venir l'attaquer ainsi? Il n'aurait eu qu'une chose à faire, se tasser d'un pas, du sens qu'il voulait, il avait une telle liberté, mais non, il avait décidé de joué les entêtés. Il n'aimait apparemment pas qu'on le plante là, normal puisqu'il s'agissait probablement de la personne la plus intéressante avec qui il avait pu se rendre si loin.

Comme il l'avait planifié si Viktor jouait les gros durs à nouveau, il insista sur son regard pour lui donner un dernier avertissement. Il n'était pas un dégonflé et était prêt à utiliser la violence physique s'il jouait encore avec le feu. Mais non, aucune réponse. Naturellement, Jason plaça son pied droit derrière pour se faire un appui et alors qu'il allait tendre le bras pour lui en donner une bonne sur le nez, il stoppa tout mouvement. Le poing serré, il fut incapable de le désserré. Ses yeux, tellement gelés s'humidifièrent beaucoup au point de le faire légèrement pleurer. Ses lèvres prirent une teinte plus pâle d'un seul coup, perdant presque leur couleur et sa peau sembla moins saturée et plus fragile. Il perdit un instant contact avec la réalité en croyant qu'il venait de tomber en Alaska. Se regard se reposa sur celui de Viktor tandis qu'il remarqua la férocité de son adversaire. Ce qu'il avait cru impossible s'avéra vrai, c'était Viktor qui était la cause de cette baisse trop soudaine et dangereuse de la température de son corps. Il tenta d'une quelconque façon de riposter mais il ne fit qu'en perdre d'avantage ses moyens. Il n'avait jamais eu aussi froid, même son bain de neige avait été un feu de camp comparé au froid qu'il vivait présentement. En tombant les genoux sur le sol et aidant son corps à s'appuyer grâce à ses mains, il ne sentit même pas le choc lorsque ses os du genou frappèrent le sol. Il était frigorifié au point qu'il ne sentait plus aucune douleur physique aussi importante soit-elle. Jason ne connaissait pas le point de congélation du sang, mais s'il en avait un, son coeur cesserait bientôt de battre.

Puis il se sentit soudainement attaqué encore plus violemment par une douleur psychique qui l'atteint en plein cerveau. Il sentait comme si sa tête allait tout simplement exploser et alors qu'il regardait Viktor dans le blanc des yeux, il sentit un lien hyper puissant se créer entre eux. Il eut une soudaine impression d'être avancé dans le temps et encore plus congelé. Il se trouvait le corps étendu sur le sol et il pouvait voir la méchanceté à l'état pur. Viktor semblait possédé d'un esprit vangeur, ou alors il était bipolaire, mais il ne s'agissait pas de Viktor. Les traits de son visage enlaidis par les sentiments, le creux de ses yeux plus profond que jamais et l'extase qu'il prenait à faire souffrir Jason mentait sur Viktor, il avait l'impression d'avoir un tout autre être en face de lui. Il crut avoir le temps de penser à une dernière chose, mais non, il perdit la vue, sa capacité à penser, et finalement l'ouïe.

Revenant soudainement à lui et arrachant le lien psychique qui avait uni les deux duelistes pendant un instant, Jason ne prit pas une demie-secondes à comprendre qu'il venait d'être victime d'une prémonition de type préconnaissance. Ce n'était pas la première qu'il avait dans ce genre, mais la pire assurément. Il venait de vivre en temps réel, en temps son futur lui allait vivre bien rapidement contrairement à la simple prémonition qui faisait voir un tout d'une vue d'ensemble comme si un film se déroulait devant lui dont certains éléments pouvaient être flous. Mais ici, tout avait été très clair, il avait vu sa propre mort et il comprit qu'avec le lien qui s'était créé, Viktor venait de le vivre aussi. Ce devait être un encore plus grand choc pour lui qui venait probablement de vivre sa première prémonition et pas nécessairement la plus amusante.

Il n'allait pas le supplier d'arrêter, c'était à Viktor de décider. Il était incapable d'agir, trop congelé par le froid qui ne cessait de l'envahir. Le naïf avait le destin d'un être quelque peu maléfique entre les main. Par contre, il devait savoir que s'il prenait le chemin de la mort, il devrait tout nettoyer en tant qu'homme à tout faire [:roll:]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Viktor Graham

* * * * * * * * * * * *
Homme à tout faire tellement trop gentil

Messages : 165
Date d'inscription : 15/04/2010


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ] Jeu 15 Avr - 20:47

Viktor ne comprenait pas ce qui lui arrivait. C'était la première fois qu'il détestait réellement une personne, qu'il avait envie de lui faire du mal. Il n'arrivait pas à saisir ce qui se passait en lui. Cet étrange besoin de faire souffrir Jason au moins cent fois comme il l'avait frustré prenait toute la place. C'était à la fois horrible, car Viktor avait un peu peur de lui-même, et merveilleux. Il se sentait libre comme il ne l'avait jamais été. Il n'avait pas besoin de penser aux autres, ni à lui-même. Il se laissait submerger par ce qu'il devinait être de la magie, inconscient des dangers qu'il faisait courir à Jason, mais aussi à sa propre personne. Au fond, il ne voulait peut-être pas vraiment comprendre. L'homme à tout faire préférait peut-être, au fond de lui, ne rien savoir de ce qui lui arrivait, ne pas avoir à assumer tout ce que cette étrange colère représentait.

En temps normal, jamais Viktor n'aurait essayé de blesser quelqu'un, même avec un pouvoir qu'il n'était pas certain de posséder. La seule idée l'aurait répugnée. Il était trop gentil, ce Viktor! Il aurait entendu parler d'une personne qui agissait exactement comme lui à ce moment-là et il aurait été désolé que quelqu'un puisse se montrer aussi...froid? L'homme à tout faire était plus du genre à se jeter devant une attaque pour éviter le mal pour une autre personne, même s'il ne la connaissait pas. Ce n'était pas un excès de courage, mais plutôt un dévouement extrême au bonheur des autres. Un jour, il en aurait peut-être marre de ce rôle pas assez apprécié. Son comportement inexplicable envers Jason montrait bien qu'il y avait un côté de lui qui aspirait à la méchanceté. Il semblait même être passablement puissant, puisqu'il réussissait à prendre le contrôle de Viktor sans que celui-ci ne le repousse.

Au fond, Viktor ne voyait peut-être plus Jason comme une vraie personne. Sans raison véritable, il était devenu tout ce qu'il détestait, simplement. Le jeune homme devant lui n'en était plus un. Il était une représentation de tout ce qui oppressait Viktor en permanence: sa solitude, sa peur maladive de décevoir... Jason méritait donc de souffrir. La partie sombre de l'homme à tout faire en avait décidé ainsi et son pouvoir destructeur prenait toute la place. Le vrai Viktor, le doux et gentil, était au fond d'un gouffre, écrasé par toute cette magie.

Chaque vague de froid qui sortait de Viktor pour transpercer celui qui était devenu son ennemi le grisait. C'était extatique. Le jeune homme qui n'avait toujours distribué que sourires et douceur autour de lui avait presque les pupilles dilatées sous l'effet de la douleur qu'il infligeait à Jason. Il ne réalisait pas sur quelle pente il commençait à glisser. Il risquait de plus en plus de tomber dans une délectation sadique de laquelle il ne pourrait pas se sortir. Celle-ci l'enserrerait de ses tentacules venimeuses et l'empoisonnerait de méchanceté. Ensuite, Viktor serait contaminé à jamais.

Viktor ne put s'empêcher de lancer une autre vague glaciale sur Jason et celui-ci sembla la recevoir presque plus intensément que l'homme à tout faire l'avait lancée. Son visage, si joli, palit atrocement et ses yeux laissèrent couler de fines larmes laissant de petits sillons qui ne tardèrent pas à geler. On aurait dit de petits ruisseaux à la fin de l'automne. Même les lèvres de Jason, bleuies par le froid, faisaient peine à voir. Viktor ne pouvait toutefois pas faire autrement que répéter ses attaques. Il essayait pourtant d'arrêter, en voyant l'état de Jason. Il pensa même à l'embrasser pour lui redonner un peu de chaleur. Cependant, la rage sourde qui grondait en lui était plus forte. Elle transperçait ses iris, ternissant jusqu'au vert de ses yeux, prenant toute la place. La partie de Viktor qui luttait pour reconnaître qu'il était allé trop loin ne pouvait faire autrement que s'incliner devant la noirceur sadique qui contrôlait de mieux en mieux l'homme à tout faire.

Viktor sentit une douce chaleur se répandre en lui alors qu'il laissait, involontairement, une nouvelle attaque se diriger contre l'autre jeune homme. Celle-ci était de nature différente, comme si son but était d'atteindre plus loin encore que le corps de son adversaire. L'homme à tout faire ne réalisait pas qu'il risquait de plus en plus de tuer Jason. Il était dans une autre dimension, comme dans un rêve.

Soudain, Jason planta ses yeux dans les prunelles presque vides de l'homme à tout faire et ce dernier sentit un étrange lien se faire entre eux. Puis, sans qu'il ne comprenne comment, le temps sembla avoir passé. Jason était étendu sur le sol, passablement amoché par les attaques glaciales de Viktor. L'homme à tout faire était persuadé d'une chose: l'autre jeune homme n'en avait que pour très peu de temps. Il mourait sous ses yeux. Le pire, c'était que Viktor sentait une bonheur intense l'envahir. Il était comme saoul de tout le mal qu'il faisait à Jason et il ne pouvait résister au besoin de lui en faire encore plus. Pourtant, au fond de lui, il voulait arrêter. Il voulait lui faire du bien pour qu'il soit à nouveau en bon état, mais il était allé trop loin. Viktor ne pouvait plus revenir sur ce qu'il avait fait. Sa magie le contrôlait et non le contraire. Il ne pouvait pas s'ordonner d'arrêter. Il était lancé et seule la mort pourrait l'arrêter. Avec un peu de chance. L'homme à tout faire sentait que le trépas de Jason signerait peut-être aussi le début d'un nouveau Viktor, un Viktor qu'il n'avait peut-être pas envie de connaître, un Viktor qu'il était trop tard pour éviter.

Puis, étrangement, Jason fut à nouveau debout devant lui, pale et glacé, mais vivant. Viktor n'était plus aussi submergé par la force meurtrière qui s'était emparée de lui, mais il sentait qu'elle grandissait à chaque seconde. S'il continuait à faire agir le froid sur Jason, il en viendrait à ce qu'il venait de vivre et qui, au fond, n'était pas vraiment arrivé. Il avait encore le pouvoir d'arrêter, s'il y mettait un grand effort.

Viktor chercha donc en lui toute la bonne volonté qui avait été engloutie sous la haine et, comme par magie, le besoin meurtrier de faire du mal à l'autre jeune homme s'estompa. La peur, néanmoins, ne disparut pas. L'homme à tout faire ne cesserait probablement plus de craindre que son étrange rage revienne le posséder. Toutefois, en contemplant le Jason bleui qui se tenait devant lui, Viktor comprit qu'il n'était pas temps de se faire des réflexions du genre et il essaya, de la même manière qu'avec le froid, de diriger une vague de chaleur vers Jason. Il la sentit partir, comme poussée par son sentiment de culpabilité, mais il ne resta pas assez longtemps pour vérifier si elle avait fait effet. Il avait trop honte et, surtout, trop peur de recommencer à s'en prendre à l'autre jeune homme.

L'homme à tout faire se retourna donc et sortit de la salle de la piscine, très rapidement. Puis, il se dirigea vers sa chambre. Qui remarquerait s'il prenait un petit moment pour se remettre? Après tout, le pauvre Viktor ne prenait jamais de pause. Pour une fois qu'il disparaissait pendant un moment, personne ne trouverait le moyen de s'en plaindre. Sauf lui-même. Ce cher Viktor allait très certainement s'en vouloir de penser à lui, même seulement pour quelques minutes. Sa pause promettait donc d'être très courte et le reste de sa journée très long et pénible. Pour ce qui était de sa nuit...Il la passerait sans doute éveillé à retourner sans cesse sa peur de cette nouvelle partie de lui. Bonne chance, Viktor...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Les fenêtres [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

Les fenêtres [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs terminés-