AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

When there was me and you [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 18:11

[Café internet]

S'il y avait bien une chose à savoir avec Jason, c'est bien qu'il ne regrettait jamais rien. La culpabilité était, non pas un mot inconnu, mais un sentiment qui était mis de côté. Pourquoi passer ses journées à se torturer et se dire qu'on aurait dont dû ne pas faire ça et qu'on aimerait tant reculer le temps. Mais non, lui, cette p*te acceptait tous ses gestes. Même s'il savait qu'il agissait mal, il s'agissait de son crédo, il ne regrettait rien.

Il était dans le petit café internet, assit sur son tabouret et regardait l'heure passer. Personne n'était vraiment connecté et s'il avait envie d'écrire à quelqu'un, il ne savait pas à qui. Il n'avait plus de famille et encore moins d'amis, mais bon, il n'avait pas envie d'écrire à personne, ou presque. Il aurait peut-être aimé parler à quelqu'un, sans s'obliger à ce que ça finisse en baiserie. Il se souvint, sans ressentir la moindre culpabilité, du temps où il avait presque des amis. Il avait tant changé depuis le temps, autant psychologiquement que physiquement. Du physique, il était plus grand, sans être très grand non plus. Il avait les cheveux beaucoup plus long, un démarche forte et une meilleure carrure, peu reconnaissable. Côté psychologique, il se ressemblait encore beaucoup... mais en pire.

Sur la feuille de papier qu'il y avait à côté de lui, il griffona quelques dessins, reproduisant celui qu'il avait joliment fait sur les murs il y avait de cela deux semaines déjà. Et dire qu'il avait ça à s'occuper maintenant...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:01

James ne s'était pas levé ce matin-là, attendant le début de l'après-midi pour le faire, car il avait beaucoup tardé à s'endormir, retournant sans cesse des milliers d'idées plus incongrues les unes que les autres dans sa tête. Steven était hyperactif, James l'était un peu aussi, mais seulement mentalement. Il lui arrivait de penser à plusieurs choses à la fois et de se laisser entraîner par celles-ci, oubliant les notions de temps et d'espace. Le soleil se levait donc lorsqu'il s'était enfin endormi.

Pour son travail, James devait consulter ses courriels assez régulièrement et c'est pourquoi il se rendit, ce jour-là, au café internet de l'hôtel, lequel avait renouvellé ses appareils quelques mois auparavant, lors d'une tragédie impliquant un oeil immense. Étrange...

Le jeune homme était entré sans trop porter attention aux personnes présentes dans la pièce, se dirigeant en baillant vers un ordinateur libre. Il s'était assis devant, l'allumant nonchalamment. Puis, en levant les yeux vers l'écran, quelque chose était venu écorcher son champ de vision. Jason. N'arrivant pas à comprendre pourquoi il l'imaginait dans cet hôtel, James se mit à le fixer d'un air interrogateur, s'attendant à ce qu'il parte en fumée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:02

Jason était, pour sa part, assit très innocemment sur son tabouret. Il n'était pas concentré du tout sur les gens qui l'entouraient, ou plutôt les deux personnes. Quelqu'un venait d'entrer, il s'en fichait éperdument. Si cette personne avait quelque chose à faire avec lui, qu'il vienne le voir de lui-même, Jason n'était quand même pas un courailleux! Quelqu'un était dos à lui et que Jason se décide de se retourner n'aurait rien changé, il ne l'aurait pas vu, mais quelqu'un d'autre était à sa gauche, sur un ordinateur pas trop loin, mais il ne se doutait pas qu'il se faisait yeuter autant.

Lorsqu'un bruit de pattes de chaises usées frottèrent lourdement le plancher, annonçant la disparition d'un des deux inconnus, Jay en profita pour se tourner, question de voir qui c'était et, par la même occasion, vérifier qui était l'autre personne. Il regarda la personne qui partait et, en reportant son ordinateur vers son écran, croisa le regard de l'autre... euh.. connu. Il continua son chemin comme si rien n'était et dès que sa tête fût hors du champs de vision du voisin, il eût un énorme 'bug', il figea littéralement.

*Mais c'est pas vrai!? Qu'est-ce qu'il fait ici?*

Étant incapable de réagir, il resta en 3/4 face à lui, essayant de faire comme s'il ne l'avait pas vu, ce qui était tout simplement impossible puisqu'il l'avait regardé droit dans les yeux. Il sortit ses écouteurs en vitesse de sa poche, essayant de les démêler le plus rapidement possible afin de pouvoir écouter rapidement de la musique et, vraiment, l'éviter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:02

Plus il regardait Jason, plus James s'apercevait qu'il ne disparaissait pas. C'était très étrange de le voir, là, réel, après tout ce temps. Il s'était imaginé qu'il était loin, dans un univers parallèle, par exemple. Cette idée lui avait beaucoup plu, d'ailleurs. Croire Jason quelque part où il ne le croiserait plus jamais arrangeait vraiment James. Avec un peu de chance, il serait peut-être même parvenu à tout oublier, à l'oublier.

Toutefois, il était bien là, à moins de deux mètres de lui, bien vivant. James avait beau le fixer jusqu'à s'en user les pupilles, l'autre jeune homme ne tombait pas en poussière.

L'autre personne qui était dans le café internet sortit et Jason se tourna pour la regarder partir. Il ramena ensuite son regard vers son écran d'ordinateur, mais celui-ci s'arrêta de lui-même, pendant un long instant, dans celui de James.

Ça fait mal, deux iris d'un bleu qu'on croyait disparu qui vous transpercent l'âme en s'en fichant éperduement.

Alors que Jason essayait de l'ignorer, James défigea soudainement, comme s'il réalisait que ce qu'il vivait était réel.


-Jason...

La réplique n'avait été qu'un murmure et elle n'avait certainement pas pour but d'attirer l'attention de l'autre jeune homme. Elle n'avait été qu'un réflexe de plus pour revenir à lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:03

Même le dos tourné, le visage baissé, Jason pouvait sentir le regard pesant de James sur lui. À quoi s'attendait-il exactement? Est-ce que c'était lui qui devait aller le voir? Oui, il l'avait trahi et s'était enfui, mais il le connaissait assez pour savoir qu'il lui en voulait probablement encore énormément et que, s'il allait le voir, il risquait de se faire tuer, à nouveau. Comme si sa cousine n'était pas déjà assez...

Il réussit enfin à démêlé l'écouteur droit et se mit automatiquement sur le gauche qui serait beaucoup plus facile. Rapidement, il ouvrit une page internet et alors qu'il allait tapper l'adresse de youtube, un léger son parvint à ses oreilles. Il fronça les sourcils, rabaissa un peu la tête, plissa les lèvres et ragea intérieurement. Il ne lui en voulait pas de l'avoir coupé, mais lui en voulait de réussir encore à lui faire ressentir des sentiments. Comment est-ce que quelqu'un pouvait le faire sentir ainsi... si, coupable?

Il ravala une lourde gorgée, ayant un gros 'moton' dans la gorge, prit une grande respiration et se força à sécher ses yeux de toute trace de joie, tristesse ou quelconque autre émotion. Il jouerait la comédie, comme avec tous les autres, il en était capable, même avec lui. Se retournant finalement vers lui,


-Oh,... James! Je.. je ne croyais pas te voir ici...

*Ou même te revoir*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:03

C'était comme si les yeux de James étaient collés à l'image de Jason. Ils ne pouvaient regarder autre chose que lui. Détourner le regard serait trop douloureux, mais ne pas le faire était peut-être pire. Ce n'était pas la première fois que James ne se comprenait même plus en présence de l'autre jeune homme. Il avait ce don de le troubler, de le déranger jusqu'au fond de lui-même. Il le faisait déjà, avant de le trahir. Maintenant, James essayait de croire que toutes ses incertitudes étaient motivées par la haine. Était-ce le cas?

Jason baissa la tête avec un air peu heureux qui laissait comprendre qu'il n'appréciait certainement pas de revoir James, après tout ce qui s'était passé. James hésita entre la satisfaction et le malaise.


-Oh,... James! Je.. je ne croyais pas te voir ici...

James avait presque pensé à ne pas détester Jason. Presque. Après tout, peut-être s'en voulait-il? Seulement... Le voilà qui lui sortait cet air vide, ce mensonge terne, le genre de regard qu'on réserve aux étrangers.

-J'en suis certain. Sinon, tu te serais encore enfui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:04

Pourquoi montrer ses sentiments à James? Pour s'affaiblir? Pour empirer la situation, la rendre plus dramatique? Ils avaient, chacun de leur côté, fait beaucoup de chemin depuis le temps et peut-être est-ce que James avait passé à autre chose, qu'il avait tourné la page aussi bien que Jason semblait être capable de le faire habituellement. Alors oui, il lui sortait cet air vide, dégueulasse et libre à la fois. Dans cet air, il n'obligeait son interlocuteur à rien, il ne pouvait même pas l'influencer, à moins que la neutralité soit aussi une force d'influence. Mais il pensait sincérement qu'il s'agissait de la meilleure chose à faire, alors pourquoi lui en vouloir alors que, pour une fois, il est possible de savoir une seule chose vraie sur Jason? N'est-ce pas là une preuve de respect, de culpabilité et de désir profond de montrer une parcelle de soi-même alors qu'on ignore qui nous sommes?

Au paroles de James, le Badley ne sût comment réagir. Il garda son statut d'acteur, resta le plus neutre possible physiquement. Il ne voulait pas perdre la face devant lui non plus, ce n'est pas une seule et unique personne qui allait faire tomber les défenses qu'il s'était fait au fil du temps, qui allait faire tomber le personnage qu'il était rendu.


-Au moins tu me connais assez pour avoir encore raison, oui, je serais parti. Après tout, est-ce qu'on est pas plus heureux l'un sans l'autre?

Son regard resta perché sur le sien, ne pouvant s'en détacher, ce serait un faux-mouvement... Il espérait de tout son corps qu'il ne réponde pas à sa question, il ne voulait rien savoir là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:04

James n'avait aucune idée des efforts de Jason pour cacher ce qu'il pensait ou ce qu'il ressentait. Pour lui, c'était cette bonne vieille attitude de celui qui se contre-foutait de tout le monde. Il avait l'impression que l'autre jeune homme le considérait comme...rien? Rien d'important, du moins.

Logiquement, puisqu'il le détestait, James aurait dû ne pas tenir compte du comportement de Jason. Il aurait dû simplement partir, sortir une belle phrase sans saveur et se débarrasser de sa présence. Il se disait, d'ailleurs, qu'il devrait justement se lever, jeter un regard dédaigneux et froid à Jason et partir sans se retourner. Toutefois...il n'était pas naïf au point de croire qu'il en serait capable. Il était bien moins bon acteur que lui...


-Au moins tu me connais assez pour avoir encore raison, oui, je serais parti.

Il le savait. Il le savait. Il le savait... Alors, d'où sortait cette imbécile déception?

-Après tout, est-ce qu'on est pas plus heureux l'un sans l'autre?

Et il restait là, à le fixer comme si c'était facile.

-C'est ton tour d'avoir raison.

James avait parlé assez faiblement et ses yeux s'étaient d'eux-mêmes dirigés vers le sol avant la fin de la phrase. Décidément, James Harris n'était pas quelqu'un de très courageux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:05

Jason n'avait pas toujours été l'hypocrite qu'il était aujourd'hui, il n'avait pas toujours sû cacher ses sentiments aux autres et il était alors normal pour James de confondre ce qui pouvait réellement se passer dans la tête de ce qui fût un jour son ami. Jason aurait prit ses choses, serait parti et en avait envie, mais aurait entraîné James avec lui. Maintenant qu'il venait de le voir, il savait qu'au fond, il aurait du mal à le laisser quitter cette pièce sans lui. Il voulait se rapprocher, mais quelque chose lui en empêchait, une barrière invisible, mais tangible qui s'était dressée devant lui, ou alors était-il simplement fou.

Pour une fois, il avait raison. Jason avait tellement de mal à jouer son nouveau rôle qu'il réussit à croire à ce mensonge impitoyable. Il en oublia de respirer, quelques secondes, tandis que son regard perdit de ses yeux perdirent de leur neutralité. Son expression resta exactement la même tandis que la poussière qu'il avait dans l'eau commençait à lui humidifier les yeux beaucoup trop. Pour se calmer, tenter de se maîtriser, il prit une grande respiration qui résonnait dans la salle dont le seul autre bruit était celui des ordinateurs. Il ne parla pas, il ne voulait pas le blesser et dire quelque chose qu'il pourrait, à nouveau, regretter un jour.

Il tint la tête aussi haute, comme toujours. La fierté humaine faisait faire bien des choses, la stupidité aussi. Il passa près d'une minute à le regarder sans faire aucun autre son et, lorsqu'il trouva assez de courage, il se retourna et se redressa sur son tabouret. Il enfila les écouteurs et fit jouer une chanson, tentant de garder le plus de passivité possible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:06

James n'arrivait pas à comprendre pourquoi le fait que Jason confirme qu'il serait parti le dérangeait autant. Au fond, il y avait longtemps qu'il espérait ne plus jamais le revoir, oublier jusqu'à son existence... Il avait souhaité, tellement de fois, ne jamais l'avoir connu.

Quand il avait rencontré Jason, James n'avait pas pu échapper à ses visions et il avait eu la chance de voir en avant-première la mort de Jason Badley, celle d'un vieil homme qui s'endort paisiblement pour toujours dans son lit. Quand il était son ami, James s'était réjoui de cette fin plutôt sympathique mais, après ce qui s'était passé, il avait souhaité que, comme pour beaucoup de gens, elle change. En quelque chose de douloureux, lent et...beaucoup plus rapproché.

Chaque mort que James voyait était une fin possible. On aurait pu croire que la première était toujours inévitable et que les autres n'étaient que des illusions temporaires, mais plusieurs expériences lui avaient prouvé que c'était faux. Chaque détail imprévu pouvait tout changer. Cela signifiait que James avait toujours un espoir de sauver les acteurs de ses visions.

Puisque James avait baissé les yeux, il ne remarqua pas le début de noyade du regard de son interlocuteur. Il ne releva pas la tête au son de cette respiration qu'il prit pour un soupir ennuyé. James continua à fixer le vide, incapable de lever les yeux vers Jason alors qu'il sentait trop bien son regard sur lui.

Puis, Jason se retourna vers son ordinateur et James, libéré du poids de son regard, releva enfin la tête. *C'est tout?* Plus d'un an à le déteser se terminait par cette rencontre insipide? James se tourna donc, lui aussi, vers son ordinateur, en essayant de vraiment avoir l'air de ne pas tenir compte de Jason.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:06

Son regard ne se noyait pas, non, jamais. Il avait simplement une poussière trop petite pour être capable de l'enlever qui irritait beaucoup ses yeux. Mais non, même cette poussière n'était pas capable de faire couler la moindre larme, elles étaient trop fières pour simplement glisser le long d'une joue, alors elles restaient en place, attendant un moment qui serait approprié, peut-être lorsqu'il serait seul. Il l'avait observé si longtemps, espérant presque le voir relever la tête, et non à la fois. S'il le voyait dans cet état, il serait bien le tout premier.

Il retourna sur son petit tabouret, lui en voulant énormément, et s'en voulant énormément de ne pas être capable de faire mieux que cela. Il ne savait pas si mieux désignait d'être en mesure de garder James avec lui, la tête haute, ou bien de garder James avec lui, en se montrant réellement. Peu importe l'option, elle comportait cette personne. La musique dans les oreilles, vraiment pas forte pour savoir si l'autre lui parlerai, il resta assit à son poste avec un malaise dans l'estomac, quelque chose qui le pinçait comme rarement. La dernière fois que ça avait été si pire, c'était quand il avait quitté la ville, sachant qu'il laissait sa cousine et James là, mais sachant qu'il évitait aussi la mort. Peut-on lui en vouloir de cet égocentrisme?

Puis sans prévenir, il se leva, les yeux toujours aussi humides que tout à l'heure. Il n'était pas capable de les sécher et il s'en voulait pour cela, mais tant pis. Il se dirigea directement vers James et, comme s'il le menaçait alors que ce n'était pas le cas, il lui attrapa le bout de chandail qui traînait sur sa clavicule.


-C'est tout? T'es en train de me dire qu'on s'est pas vu depuis des siècles et qu'on va finir ça comme ça? Dis-le moi, allez, dis-le que je suis la pire personne, toi aussi. Dis-le que je suis une salope ou peu importe quoi d'autre, mais dit quelque chose s'il-te-plaît!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:08

James fixait l'écran avec un air vide, cliquant sur les pièces jointes de ses courriels sans vraiment les voir. Aussi, un diaporama sur Jésus envoyé par sa chère maman s'afficha sur son écran sans qu'il en lise les conseils de vie faits de phrases toutes faites.

Le jeune homme n'en voulait pas à son ancien ami seulement parce qu'il s'était enfui pour éviter la crise de folie d'Amber. Il le détestait d'être parti sans un mot, sans explication, sans quelque chose à quoi il pourrait se raccrocher. Sans lui..? Quand on se disait l'ami d'une personne, on ne l'abandonnait pas, surtout quand on avait lâchement utilisé ses pouvoirs magiques sur elle. James n'arrivait pas à comprendre pourquoi Jason avait agi ainsi, comme s'il n'était rien pour lui.

Jason se leva et James utilisa toute sa volonté pour ne pas trouner brusquement la tête vers lui. Le contact de sa main sur son corps aurait pu le jeter par terre, mais il le fit plutôt lever les yeux vers les siens, lesquels étaient étrangement luisants. Jason Badley pouvait-il avoir un coeur?


-C'est tout? T'es en train de me dire qu'on s'est pas vu depuis des siècles et qu'on va finir ça comme ça?

-J'ai eu l'impression que c'était ce que tu voulais, alors...

-Dis-le moi, allez, dis-le que je suis la pire personne, toi aussi. Dis-le que je suis une salope ou peu importe quoi d'autre, mais dit quelque chose s'il-te-plaît!


James était troublé par l'attitude nouvelle de Jason et il ne savait pas comment réagir. Il avait longtemps souhaité qu'il disparaisse mais, maintenant qu'il était là, il voulait comprendre ce qui était arrivé. Il se trouvait pathétique.

-Je ne sais pas quoi te dire, Jason...Tu m'as déçu, c'est tout...

Il baissa à nouveau les yeux, encore victime de ce courage qui lui manquait depuis qu'il avait plongé les yeux dans ceux de Jason.

-Et tu comptais vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:08

Voilà, il lui avait déballé son sac d'un seul coup, lui ouvrant très facilement la porte aux insultes. D'un certain côté, il savait que James les pensait énormément et peut-être est-ce qu'il savait que ça ferait du bien aux deux hommes de l'entendre? S'il lui en voulait pour une chose, c'était de ne pas avoir les couilles de tout lui dire en pleine figure. Pourtant, James n'était habituellement pas le genre de personne à manquer de culot, mais devant Jason, il avait toujours agit si différemment. Oui, ils avaient été de très proches amis pendant un moment, mais maintenant, tout avait changé et le plus vieux des Harris n'était toujours pas capable de lui crier ce qu'il pensait?

Ils étaient tous les deux pathétiques, l'un par manque de couilles, et l'autre parce qu'il faisait toute une scène accroché à l'autre, lui qui ne s'accrochait jamais à quelqu'un. Il avait envie de le tuer de le rendre aussi stupide devant n'importe quelle personne désireuse d'entrer dans la pièce.


-Je t'ai déçu? James, je suis une déception en moi-même! Tu devais....

Il s'arrêta sec. Il se rendit compte qu'il était en train de lui refiler la faute, comme si c'était James l'erreur entre les deux.

-Et tu comptais vraiment.

Il continua de le regarder même s'il avait baissé les yeux. Tranquillement, son étreinte sur le chandail se défi jusqu'à ce qu'il laisse tomber sa main le long de son corps.

*Toi aussi tu comptais vraiment, vraiment beaucoup*

-Je, comptAIS....
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:10

Effectivement, James avait toujours eu l'habitude de dire ce qu'il pensait, allant même jusqu'à hausser le ton pour que tout le monde le sache. Il n'avait appris à se taire que devant sa mère, car il savait que c'était plus simple ainsi: il aurait toujours tort. Avec Jason, c'était autre chose... Il ne pouvait pas s'expliquer pourquoi, mais il n'arrivait pas à lui hurler qu'il le détestait, comme si, malgré toute la haine qu'il avait entrenue depuis son départ, les paroles sonneraient faux.

-Je t'ai déçu? James, je suis une déception en moi-même! Tu devais....

...le savoir? Non, il n'était pas au courant. Peut-être avait-il été profondément con, mais il avait crû pouvoir faire confiance à Jason. D'ailleurs, même s'il essayait de se faire croire que c'était faux, James avait essayé de justifier son ami, de lui trouver des raisons, de le défendre contre sa propre haine...

James sentit la main de Jason se relâcher de sur son chandail pour finalement arrêter complètement de lui toucher. Il le lâchait dans le vide.


-Je, comptAIS....

Le jeune homme sentait la tristesse qui pesait dans les mots de Jason et c'est pourquoi il essaya de garder un ton doux, malgré son envie de cracher à l'autre à quel point il méritait d'avoir perdu toute valeur à ses yeux.

-Sérieusement, Jason, tu t'attendais à quoi?

Il soupira et, même s'il essayait de ne pas être méchant, son ton se durcit.

-Tu...te sers de moi, tu te sauves, tu ne donnes plus de nouvelles... Tu n'espérais tout de même pas garder ta place...?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:10

Jason ne savait absolument plus comment réagir. Peut-être devait-il se choquer pour que James réagisse enfin? Mais il n'en avait aucune envie. Après tout, à part manquer de courage, James ne faisait absolument rien pour le choquer. Pourtant, son attitude le dérangeait profondement. Il les avait laissé où ses couilles, à l'autre bout du monde? Ou peut-être les avait-il assassinés?

-Sérieusement, Jason, tu t'attendais à quoi?

À quoi il s'attendait? C'était plutôt dur à dire. Il ne savait même pas ce qu'il devait faire lui-même, alors comment pouvait-il savoir ce qu'il attendait de son ami.. euh, son ex-ami...

-Ben... pas à grand choses, mais plus que ça. À quelque chose qui aurait montré que tu m'apprécie encore un peu...

En l'entendant soupirer, Jason perdit le reste de dignité qui pouvait lui rester. Une marque de faiblesse osa faire parcours sur sa joue. Avant qu'elle n'ait le temps de tomber, il releva sa main et alla l'essuyer. James ne le regardait pas, c'était bien comme ça. Il releva les yeux vers le plafond, empêchant les autres de tomber. S'il espérait garder sa place?

-Pas la même, mais j'aurais aimé en garder une petite...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:10

-Ben... pas à grand choses, mais plus que ça. À quelque chose qui aurait montré que tu m'apprécie encore un peu...

Se moquait-il de lui? Comment pouvait-il sous-entendre que James lui devait quelque chose après ce qui s'était passé?

-Que je t'apprécie encore?

Son ton était de moins en moins doux.

-Tu te fous de ma gueule ou quoi? Tu as utilisé tes pouvoirs sur moi, pour me contrôler! Tu as brisé mon couple... bouleversé ma vie. Et, comme si ce n'était pas déjà assez, il a fallu que tu t'enfuies comme le pire des lâches! Comment veux-tu que je puisse encore éprouver un quelconque sentiment positif envers toi?

James releva les yeux vers Jason et le vit qui regardait le plafond. Il ne comprenait pas pourquoi et la colère l'aveuglait trop pour qu'il réalise que l'autre jeune homme était si triste.

-Pas la même, mais j'aurais aimé en garder une petite...

C'était trop. James se leva, mettant ses mains dans ses poches pour cacher ses poings qui s'étaient serrés sous la rage.

-Parce que tu crois que tu la mériterais?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:11

Jason ne regrettait pas de ne plus le regarder. Même si James fixait éperdument le sol, le regarder serait trop pénible. Peut-être voulait-il sa mort autant que Amber, ou même plus? Lorsqu'il commença à se défendre, commençant par ''Tu te fous de ma gueule ou quoi'', Jason eut un grand choc. Peut-etre retrouvait-il enfin ses esprits, sa capacité à exprimer ce qu’il ressentait. Après avoir tant souhaité que James parle enfin, il aurait préféré qu’il se taise. Il le connaissait assez pour savoir ce qu’il pensait et n’avait finalement pas besoin de l’entendre. Les mots le meurtrissaient, le rendaient plein de honte. Il eut envie de lui répondre des bétises, de vraies bétises, mais il risquait encore plus de s’éloigner de lui pour toujours.

Oui, il espérait garder une place. Il doutait qu’il pourrait ravoir la même, doutant même s’il voulait la ravoir. Il savait que de redevenir si proche de lui ne ferait que du mal. L’amour, c’était mauvais, c’était fait pour avoir mal et puisqu’il est un dérivé de l’amitié, l’amitié était fait pour faire mal aussi. Pourquoi vivre autant de bons moments pour ensuite être obligé de se séparer de l’autre? Il ne savait pas s’il méritait encore un petit espace dans le cœur de James, il n’était pas un expert des sentiments. Pour lui, chaque personne qui réussissait à l’atteindre méritait une place, peu importe ce qui arrivait et James était l’une des seules personnes à l’habiter. Il ne voulut pas lui répondre, il en était incapable. Un nouveau silence beaucoup trop lourd régna dans la salle tandis que le plus jeune des deux occupants espérait que personne ne rentre. Il sécha ses yeux sans les essuyer et baissa le regard pour regarder James. Il était toujours plus grand que lui, plus imposant, plus intéressant, James était toujours le meme... Il ne montrait pas de neutralité dans son regard comme tantot mais faisait son possible pour ne montrer que peu de sentiments. Un moment passa encore tandis que Jason ne cessait de le regarder droit dans les yeux.


-Si tu te fâches autant, c’est que j’ai toujours ma place ein?

Il avait dit ces paroles avec un air totalement innocent et vrai. Il ne savait pas s’il avait visé juste, mais l’espérait du plus profond de son coe… corps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:11

[HJ: Je m'excuse pour la méchanceté.]

Pourquoi ne disait-il rien? James aurait voulu que Jason lui réplique quelque chose, n'importe quoi. Il aurait souhaité qu'il se fâche, lui aussi, qu'il essaie de se justifier. Son silence ne faisait que prouver qu'il assumait ce qu'il avait fait, rendant ses actions encore plus affreuses. N'éprouvait-il aucune honte? N'avait-il pas besoin, comme lui, de mettre les choses au clair?

James en conclut que Jason Badley ne pouvait être autre chose que Jason Badley... Avant, il croyait qu'il avait un bon donc, voire même un coeur, que ce qu'on s'évertuait à penser à son sujet était exagéré... Maintenant, il trouvait que tout ce qu'on avait pu raconter sur lui était minime, faible, inoffensif... Jason était probablement encore pire que ce qu'on pensait de lui et James avait été très stupide de croire qu'il pouvait être quelqu'un de bien; il ne serait jamais qu'une déception, comme il l'avait dit lui-même...

Le regard de Jason vrillé dans le sien empêchait James de bouger, de parler et presque de penser. Il n'arrivait même pas à déchiffrer ce qui pouvait se passer au fond des yeux de son ancien ami.


-Si tu te fâches autant, c’est que j’ai toujours ma place ein?

Devant l'air innocent de Jason, quelque chose se brisa à l'intérieur de James et cela ne lui plut pas. Il n'avait pas le droit de lui faire encore mal. James ne pouvait pas le laisser revenir, même juste un peu. Le jeune homme chercha donc en lui toute cette colère qui commençait à reculer devant les yeux innocents de Jason. Son regard devint plus froid alors que son visage s'assombrissait.

-Non, Jason. Tu ne l'as plus et ne l'auras plus jamais. Tu as perdu ta place.

Et il arrivait presque à y croire lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:12

James s'était enfin réveillé, comme s'il avait été absent tout le reste de la conversation, le voilà maintenant qui commençait à déblatérer, méchamment, sur leur sujet de conversation. Il se protégeait de ce que Jason avait fait auparavant et l'accusé jouait bien son rôle en ne répliquant aucune parole. Au fond, s'il savait complètement la vérité, peut-être agirait-il différemment. Avoir bousculé sa vie, c'était largement dramatisé ça, comme si leur amitié, même très forte, pouvait changer la vie complète de James. Oui, il acceptait de l'avoir changé pendant un moment, quelques mois, mais pas plus. Il exagérait, comme Amber, comme si elle avait déteint sur lui. Peut-être était-ce, au fond, un maladie contagieuse plutôt qu'un trouble mental?

Depuis qu'ils se regardaient dans les yeux, les deux partis ne savaient même plus bouger, en perdant jusqu'à leur faculté de penser. Il ne pouvait pas dire le contraire, c'était absolument impossible, il ne pouvait nier les paroles de Jason. Le simple regard qu'ils se lançaient depuis les dernières secondes le prouvait, la colère de James était une preuve concrète en elle-même, en plus qu'il soit encore ici, ça voulait dire quelque chose, assurément. À moins qu'il soit resté dans le seul but de se vider le cœur et de faire mal à Jason, ce qui serait plutôt Jasocentrique comme geste. Mais il nia, refusant d'approuver les paroles de celui qui fût un jour son plus proche ami. Le détestait-il à ce point? Jason avait-il une prédisposition à être détesté de tout le monde, comme si toute sa vie se résumait à être le vide-cœur de tout le monde? À ses paroles, ils ne perdit pas ses moyens, au contraire, il s'endurcit. Il refusait d'accepter? La voix de Jason se fit un peu plus touchée, de plus en plus véritable. Il était toujours innocent, mais était habité à la fois d'un triste courage, ou de follerie.


-Tu sais ce qui est le plus triste? C'est que, malgré la situation, t'aies le culot de me mentir en plein face.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:12

[HJ: Je retire mes excuses.]

Et s'il n'avait pas croisé Jason, ce matin-là? James serait probablement dans un autre état que ce mélange de rage et de désespoir. Cependant, sa situation ne serait peut-être pas plus enviable, puisqu'il serait dans son habituelle humeur où il manquait quelque chose. James ne se sentait totalement réel que lorsqu'il jouait du piano, sans réfléchir, sans chercher à comprendre... Ou alors, quand la colère le poussait à taper sur quelqu'un. Ces moments d'une liberté douce ou sauvage où il ne réfléchissait pas faisaient battre son coeur différemment...Mieux?

Être avec Jason lui procurait ce genre de sentiment, comme si on le poussait dans le vide et qu'il devait diriger sa chute pour éviter une trop grande douleur. Il y avait toujours eu quelque chose de spécial et d'inexplicable dans la manière dont il se sentait quand il était avec lui, mais il n'aurait pas crû que son intensité augmenterait jusqu'à l'oppresser s'il rencontrait Jason, maintenant qu'il avait choisi de le fuir. Parce que oui, James considérait que son ancien ami ne s'était pas enfui que d'Amber. Dans le cas contraire, il aurait fait quelque chose pour revoir James.


-Tu sais ce qui est le plus triste? C'est que, malgré la situation, t'aies le culot de me mentir en plein face.

James essaya de rattraper son mensonge, mais il lui fila entre les doigts, trop affaibli par les paroles de Jason. Il avait raison; il mentait. Mais il ne pouvait pas lui dire la vérité, lui avouer que sa colère n'était qu'une façade, qu'une armure pour envelopper sa tristesse.

-Mensonge ou pas, Jason, l'important reste que je ne veux plus de toi dans ma vie.

Ce n'était pas un mensonge, mais pas une vérité non plus. Une partie de lui voulait que tout redevienne comme avant, mais l'autre savait que c'était impossible. Celle-là ne souhaitait que faire disparaître Jason une nouvelle fois, avant qu'il ne parte encore avec un petit bout de James...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:12

S'il n'avait pas croisé James ce matin-là, Jason serait toujours le même. La personne qui était assise derrière lui quelques minutes plus tôt et qui était partie, il serait allé la voir, lui aurait parlé un bon moment, l'aurait même draguée, elle était plutôt jolie. Finalement, comme si cet acte consistait une surprise, il l'aurait fait monté dans sa chambre et, en plein milieu d'après-midi, lui aurait fait l'amour comme une bête sauvage, parce que c'est comme ça qu'elle aurait aimé. S'il n'avait pas croisé James, il aurait été heureux, à sa façon. S'il n'avait pas croisé James...

Mais il était là, bien trop présent et pas nécessairement des plus gentils. Peut-être agissait-il par vengeance, tentant de rendre à Jason ce qu'il lui avait fait avant, lorsqu'il l'avait quitté. Il avait pourtant beaucoup de mal à comprendre comment il aurait pu contacter James avant de partir, sachant que le lendemain, il avait déjà fait ses valises et volé l'automobile à ses parents. Mais peut-être qu'il aurait dû faire plus d'efforts, peut-être qu'avec de la volonté on peut arriver à tout, pour vrai? Si oui, il avait beaucoup de volonté envers James...

Il ne voulait plus de lui dans sa vie? Jason doutait qu'il s'agisse encore de la vérité, mais il avait l'air si franc... C'était dur à avaler, à croire et à supporter, il en sentit ses jambes s'affaiblir. Mais il ne donnerait pas de lui une dernière mauvaise image à James. Il garda toujours sa tête aussi droite, le regard le plus neutre possible même s'il obligeait de montrer au moins un ou deux sentiments. Il ne pleura pas, non, pas devant lui, pas quand il le regardait. Un autre moment de silence fit irruption tandis que les deux acteurs étaient près l'un de l'autre, Jason la tête relevée pour le regarder droit dans les yeux, et vice-versa. Il garda le ton le plus neutre possible aussi, dans la mesure où une voix manquant de souffle pouvait être neutre.


-Très bien, tu auras ce que tu veux, je te dois au moins ça.

Ses écouteurs? Il s'en fichait. Il les laissa à l'ordinateur puisque, à côté de James, il n'en avait absolument rien à faire. Pourquoi se préoccuper de ces bidules à trente dollars tandis qu'on a devant nous l'un des plus cher objet à nos yeux? Il détourna son regard, incapable de comprendre pourquoi il se laissait faire si facilement, tourna les talons, et se dirigea vers l'exile. Avant d'ouvrir la porte, il s'arrêta et, même s'il était de dos, savait qu'il pouvait se faire entendre de l'autre personne.

-J'aimerais seulement que tu penses à une petite chose... Tu dis que j'ai utilisé mes pouvoirs sur toi, et c'est vrai. J'aimerais que tu essaies de te souvenir jusqu'où tu t'es sentis obligé, parce que moi je le sais... et c'est ça qui me fait le plus mal...

Il attrapa la poignée de la porte, la tourna lourdement et sortit rapidement de la salle. Il n'en pouvait plus, il allait se liquéfier s'il restait là. Une fois le cadrage passé, il se pressa à fermer la porte et soupira un long coup, restant là plutôt longtemps. Une fois qu'il s'assura que personne n'était là, que le peu de dignité qui pouvait lui rester n'était pas en danger, il partit au hasard dans un des couloirs avoisinant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé] Jeu 15 Avr - 21:13

[Oups, on dirait que j'ai débordé.]

James avait caché ses poings serrés dans ses poches et il s'en félicitait alors que Jason ne détachait pas son regard du sien. Ses mains tremblaient au fond de leur cachette et personne ne pouvait les voir. Elles passaient donc pour égales au reste du corps de James, parfaitement contrôlées. Même ses yeux restaient plantés dans ceux de Jason, immobiles, le plus froids possible. James ne comprenait pas comment, mais il réussissait à rester debout devant la seule personne qui l'avait déjà vraiment jeté à terre. Était-il devenu plus fort, avec le temps? Peut-être était-ce seulement la colère qu'il entrenait depuis le départ de Jason qui lui donnait la force de ne pas s'effondrer misérablement devant lui.

-Très bien, tu auras ce que tu veux, je te dois au moins ça.

Oui, c'était ce qu'il voulait. Du moins, il le pensait vraiment. Qu'aurait-il pu souhaiter d'autre? Jason lui avait fait du mal et rien ne lui garantissait qu'il ne lui en ferait pas encore. Il devait partir, disparaître, retourner dans l'abîmer dans lequel James essayait de le garder.

-Merci...

Alors, pourquoi avait-il baissé les yeux? Pourquoi était-il incapable de le regarder en lui confirmant qu'il pouvait partir, qu'il ne le retiendrait pas? James avait cessé de respirer alors que Jason commençait à se diriger vers la sortie, le poitrine écrasée par quelque chose qu'il n'arrivait pas à cerner.

-J'aimerais seulement que tu penses à une petite chose... Tu dis que j'ai utilisé mes pouvoirs sur toi, et c'est vrai. J'aimerais que tu essaies de te souvenir jusqu'où tu t'es sentis obligé, parce que moi je le sais... et c'est ça qui me fait le plus mal...

L'esprit de James se bloqua aux paroles de Jason. Il n'était pas prêt à entendre que l'autre avait eu mal, lui aussi. Il ne voulait pas chercher s'il devait croire qu'il souffrait toujours. Surtout...Il ne pouvait pas assumer de s'être autant trompé sur ce qui était arrivé. Jason avait profité de lui, c'était tout, non? Le reste ne comptait pas... James avait bien remarqué, au bout d'un moment, qu'il se sentait moins obligé, mais il n'avait pas pris la peine de réfléchir. Il s'était laissé aller... Il essayait de croire que, s'il avait voulu résister, comme au début, les pouvoirs de Jason seraient revenus contre lui...mais la vérité était qu'il n'en savait rien. Il avait repoussé l'idée que Jason n'ait pas autant profité de lui qu'il le pensait aussi loin que possible, s'accrochant à sa trahison pour expliquer son départ. Il préférait le voir totalement mauvais et traître que se torturer à comprendre vraiment. Il était parti...À quoi bon essayer de le comprendre? James s'était servi de la haine pour oublier, effacer le plus possible de Jason, de comment il avait compté...

C'est pourquoi James laissa sortir Jason sans lui répondre. Il n'était pas assez fort pour lui laisser une autre chance de le blesser. Sortir signifierait lui pardonner.

Au bout d'un long moment à se concentrer pour ne pas sortir et aller voir si Jason n'était pas loin, James leva les yeux et tomba sur...les écouteurs. Sa détermination flancha. Il les prit donc et se dirigea vers la porte.

Naturellement, Jason n'était plus là. Il était parti, comme il l'avait dit. James prit donc un couloir au hasard, puis un autre, puis un autre...mais il ne trouva pas Jason. Après plusieurs minutes, il s'arrêta, appuyant sa tête sur un mur en soupirant.

*À quoi tu pensais?*


Puis, il retourna à sa chambre en tenant les écouteurs de Jason étrangement fort.

[Terminé, je crois bien.]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: When there was me and you [terminé]

Revenir en haut Aller en bas

When there was me and you [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: Minis-RP-