AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Amber Badley

* * * * * * * * * * * *
Déprimée et déprimante

Messages : 14
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...) Jeu 15 Avr - 20:28

[HJ: Le 16 mars...]

J'avais passé une la plus grande partie de la journée à frotter des cuvettes de toilettes et des baignoires. J'avais donc les genoux en compote à force d'avoir tout mon poids sur eux. J'avais même de la difficulté à marcher. J'étais enfin arrivée dans le dortoir et je m'étais couchée directement, question d'oublier cette douleur physique. Cependant, je n'arrivais pas à dormir. Je ne pouvais pas me calmer. Allez savoir pourquoi, mais je paniquais littéralement. J'étouffais. J'avais l'impression de tomber encore et encore et encore. Il fait trop noir. C'était comme si j'étais dans une boite rigide que l'on avait jeté de très haut, de trop haut. J'appréhendais le contact avec le sol. Il serait sûrement brutal. La boîte de bois éclaterait en miliers de morceaux, envoyant valser des écartelles de bois à la ronde. Ce faisant, le même processus se produirait avec mon corps. Je serais démembrée, et mon sang et ma cervelle gicleraient partout. Tout était trop calme. Comme si le monde n'existait plus, n'avait jamais existé. Alors, qu'est-ce qui me retenait ici? De toute manière, j'allais mourir en m'écrasant sur le sol avec ma boîte.

Quelqu'un ouvrit la porte du dortoir, créant ainsi une lumière froide et dure dans mes yeux. Je dus les plisser, car la lumière me faisait mal. C'était comme si ma rétine brûlait lentement, m'entraînant ainsi avec elle sur son bûcher. Je voulus me lever pour aller fermer la lumière, pour ainsi arrêter le feu, mais le douleur de mes genous m'en dissuada. Toutes ces douleurs physiques s'ajoutaient à mes blessures psychologiques. Je ne pus donc pas m'empêcher de penser que la vie ne méritait pas d'être vécue si je souffrais tant. Je me mis à pleurer doucement, en repensant à tout ce que la vie m'avait fait éprouver. C'était trop douloureux, ça n'en valait pas la peine.

Je finis par faire abstraction de la douleur à mon genou et me levai. Je m'étais couchée toute habillée. Je portais donc des jeans avec un t-shirt mauve avec des lignes blanches diagonales. Je pris rapidement mon petit couteau suisse, le tint fermement dans ma main et je me dirigeai vers la salle de bain. Je mis en marche les douches communes et m'assis dans le coin gauche. Je n'avais pas pris la peine de me déshabiller. Dans le coin droit, il y avait ma vie. Ce serait le combat ultime, la finale, mais la vie avait de sérieux avantages. Le combat ne serait pas équitable puisque j'étais déjà meurtrie.

J'ouvris tranquilement mon couteau et enfonçai doucement sa lame dans mon poignet gauche. Lorsque la lame pénétra ma chair et ma veine, je retins mon souffle quelques secondes. C'était presque jouissif. Je sentais enfin quelque chose m'atteindre. En voyant mon sang s'écouler sur mon bras, puis sur ma cuisse, puis sur le sol, et finalement se diluer dans l'eau et aller vers le drain, je voyais ma vie et mes problèmes s'évaporer de la même manière. Je coupai également mon poignet droit, avec la même extase. Je restait ensuite assise là, sous l'eau, avec mon sang qui se répandait dans cet univers immaculé.

Je fermai les yeux pour mieux sentir la libération de ce geste. J'étais enfin bien. Si quelqu'un était entré, je ne m'en serais peut-être jamais aperçu...sauf si elle venait me déranger dans ma danse lente et lugubre avec la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...) Jeu 15 Avr - 20:28

Une journée de travail plutôt ordinaire venait de s’achever pour la jeune réceptionniste. Non pour lui déplaire, elle l’avait partagée avec Émyria qui, dans ses collègues, était de loin sa préférée, tant pour son professionnalisme que par sa personnalité. Elles avaient donc toutes deux passé au travers des tâches qui les attendaient tout en trouvant le temps de parler un peu. De tout, et de rien. Et avec Émy, c’était si facile. Par contre, lorsque celle-ci avait laissé son quart à son remplaçant, Christo, l’ambiance s’était assombrie, comme chaque fois qu’ils étaient ensemble. Le passé que Christo avait partagé avec Viktor, le meilleur ami de Sara noircissaient leur relation qui, néanmoins, restait polie et efficace.

La jeune femme fut tout de même très heureuse lorsque l’heure de quitter sonna. Elle avait rendez-vous avec son cher Viktor pour une soirée entre amis fort prometteuse, ils avaient toujours beaucoup de plaisir ensemble. C’est ainsi qu’elle descendit aux dortoirs pour prendre rapidement son nécessaire de toilette et fila vers la salle de bain des employées. L’heure de la douche était peut-être le seul point négatif qu’elle pouvait trouver à son emploi à l’hôtel et qui la faisait songer à prendre une chambre séparée ; les douches étaient communes. Ce n’était pas qu’elle était si pudique, mais elle ressentait toujours un malaise en compagnie des autres femmes nues, et prendre de longues douches seule lui manquait. Elle trouvait que la sensation d’une douche chaude n’était pas la même dans cette grande pièce. Il lui était impossible de fermer les yeux quelques instants pour seulement sentir l’eau couler doucement, tellement elle craignait toujours d’être prise à son insu.

À peine eut-elle mis le pied dans la salle de bain qu’elle constata avec déception, de par le bruit de l’eau qui coulait, qu’elle devrait partager l’espace. C’est donc la tête baissée qu’elle y fit irruption, afin de ne pas surprendre inopportunément une autre employée. Normalement, elle se serait dirigée vers l’un des pommeaux de douche, se serait lavée rapidement et n’aurait qu’à peine remarqué qui était avec elle… mais cela aurait été s’il n’y avait pas eu cette coulée rouge se mélangeant avec l’eau claire, qui lui fit instantanément relever le regard, pour découvrir…


-Amber?

Amber et elle s’étaient rencontrées alors que Sara était à l’université, vous savez, l’amie d’une amie, mais son caractère particulier et son apparente détresse avait poussé la jeune femme à lui accorder de l’importance, ne serait-ce que pour lui donner que quelques minutes de bonheur. Elle avait même fini par apprécier sa compagnie. Lorsqu’elle avait appris qu’elle travaillait à l’hôtel, elle en avait été assez heureuse, mais leur chemin ne s’était croisé que très rarement. Par contre, toutes les fois où cela s’était produit, Sara avait veillé à offrir de très jolis sourires à l’autre jeune femme et à lui proposer des sorties, souvent déclinées…

C’est donc avec horreur qu’elle découvrir Amber assise sur le sol glacé et maintenant teinté de rouge des douches communes. Tout ce qu’elle avait dans ses bras alla rejoindre ce même sol dans un bruit sourd, qui n’affecta aucunement la pauvre jeune femme. Sara eut à peine le temps de réfléchir que ses pouvoirs s’étaient mis en marche au moment même où elle avait prononcé son nom. Sans qu’elle ne l’ait vraiment souhaité, une dose assez intense avait irradié jusqu’à l’autre jeune femme. Elle ne ressentit aucunement la fatigue qui l’accablait habituellement lorsqu’elle envoyait tant de son pouvoir, elle se précipita seulement sur le corps inactif qui jonchait le sol.


D’un geste suicidaire, elle attrapa l’arme du crime et la jeta plus loin avant de saisir l’épaule d’Amber d’une main. Elle approcha l’autre de son cou pour chercher son pouls.

-Amber, AMBER! C’est moi, c’est Sara… Réponds-moi, ouvre les yeux… AMBER!!

Elle ne criait pas non, elle paniquait et c’est cette émotion qui troublait ses mots, comme s’ils furent sortis tout droit du plus profond d’elle-même. Comme si la portée de ses mots était nécessaire à sa propre survie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Amber Badley

* * * * * * * * * * * *
Déprimée et déprimante

Messages : 14
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...) Jeu 15 Avr - 20:29

-Amber?

Je crus que c'était la voix d'un ange. Je voyais d'ailleurs une silhouette au loin. Les yeux fermés, je la voyais tout de même. Tout comme je réussissais à voir cette lumière. Je ne pouvais être ailleurs qu'au paradis. Aucun autre endroit sur terre ne pouvait être plus merveilleux. Tout était si doux et magnifique. Il y avait une lumière blanche, sans être trop aveuglante, mais elle était tout de même là. J'avais presque l'impression d'être sur une scène, avec un projecteur de poursuite de braqué sur moi. La différence Était que la lumière de ce moment était beaucoup plus diffuse et beaucoup moins agressante. Elle était comme une caresse ou une léger chatouillement pour moi. Je me sentais tellement bien. Si je n'étais pas déjà entrain de pleurer, je me serais mise à pleurer à ce moment-ci, mais de bonheur. C'était trop merveilleux. Je n'avais pas l'impression d'en mériter autant. Je ne comprenais pas pourquoi soudain, il y avait tellement de positif dans ma vie. Pourquoi seulement maintenant? Malgré tout, je ne pouvais faire abstraction du mon bien-être. Ma frustration de ne pas avoir pu être aussi heureuse et mon incompréhension n'étaient rien comparée à mon état du moment. La lumière me réchauffait la peau que je savais humide à cause de l'eau de la douche. Je la sentais également traverser ma peau et se rendre jusque dans mon âme.

Cependant, malgré moi, il y avait tout de même une infime partie de moi qui souffrait en silence et qui ne pouvait s'empêcher de continuer à pleurer. C'était comme si d'être sous l'eau et sous cette lumière ravivait mes blessures psychologiques et émotionnelles et les faisaient encore plus brûler. Brûler de l'intérieur, c'est pas génial. Sans trop savoir pourquoi, je me mis à cesser d'avoir mal. Il n'y avait plus que du bien-être. Bien que la lumière devenait de plus en plus distante. J'aurais voulu me mettre à courir et la rattraper, mais je savais que c'était peine perdue et... j'étais si bien ici malgré tout.

La lumière fut bientôt plus qu'un souvenir. Sous mes paupières était revenu l'obscurité, à mon grand désarroi. Je sentais à nouveau autre chose que la lumière sur ma peau. Il y avait l'eau qui coulait toujours sur moi, ainsi que quelqu'un qui me secouait. Tout comme dans mes oreilles étaient revenus les sons, l'eau qui coulait et une voix féminine qui semblait tellement paniquée. J,ouvrit péniblement les yeux. La lumière des néons des douches communes me fit mal aux yeux, je voyais tout embrouillé. Ma vision était parsemée de petits points noirs ou blancs, j'avais l'impression de regarder au travers une vitre opaque. Je ne distinguais pas très bien les contours du visage devant moi. Mes yeux peinaient à rester ouverts, en fait, il ne s'ouvraient qu'à peine, tout comme mes yeux avaient de la difficulté à ne pas se révulser.


-Amber, AMBER! C’est moi, c’est Sara…

Heureusement que l'autre jeune femme s'était enfin nommée, sinon je n'y serais jamais arrivée. Je voulais vraiment lui sourire, lui prendre la main et la rassurer, mais je manquais tellement de forces en même temps. J'étais épuisée, je voulais seulement dormir.... C'était déjà un trop gros effort que de rester avec les yeux ouverts, alors imaginez de bouger ma main...

-Réponds-moi, ouvre les yeux… AMBER!!

Son ton de voix me fit mal au cœur. Elle semblait tellement désespérée. Je m'en voulais presque d'être la cause de tout son chagrin de la sorte. C'était bien la première fois que quelqu'un s'inquiétait autant pour moi. On aurait presque pu croire que je courrais un grave danger, à l'entendre. Je ne comprenais pas ce qui l'inquiétait tant. Je ne m'étais que quelques égratignures, pour me sentir mieux. Ce n'était pas la première fois, j'allais m'en sortir. Cela me peinait trop que de la savoir dans cet état. Je me devais de lui dire que tout allais bien, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Je prit donc une grande partie de mes forces restantes et ouvrit les yeux une bonne fois pour toute. Je réussit également à sourire et à flatter la joue de Sara, non sans tâcher sa peau si douce et immaculée en lui répandant de mon sang dessus par la même occasion...

-Sa...ra... je... vais... bien...

Ma voix était un son mal assuré, faible et à peine audible. Elle s'écoulait de ma gorge dans un mince filet, comme l'avait fait mon sang quelques minutes auparavant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Re: Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...) Mar 27 Avr - 15:58

20h32 et 38 secondes.
Sara entra dans la douche et s’accroupit près d’Amber, une vieille amie, affalée sur le sol, les deux poignets entaillés.

20h32 et 46 secondes.

Des mots déchirent la gorge de celle qui tentera tout pour sauver cette vie si fragile. Elle l’a toujours été et Sara l’avait toujours su. Malgré cela, elle n’avait pu s’empêcher de s’éloigner, rester près de la pauvre Amber était devenu trop difficile depuis qu’elle avait un amoureux. Cet amoureux. N’importe qui d’autre, mais pas James Harris…

Entre eux deux aurait pu naître une belle grande histoire s’il n’y avait pas eu Amber. Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, James s’était rapproché de la pauvre fille pour finalement délaisser Sara peu à peu, et elle l’avait laissé faire. Probablement qu’elle aurait pu le retenir, mais Amber en avait bien plus besoin qu’elle. C’était ça Sara : une pauvre masochiste prête à presque tout pour aider les autres.

Après cela elle avait tout de même réussi à tendre une oreille amie à Amber, mais préférait éviter de la croisé. Entendre vanter James sans cesse était plus qu’elle ne pouvait le supporter.

20h32 et 55 secondes.

Amber reste immobile malgré les paroles désespérées de la réceptionniste. Elle ne souhaiterait qu’un seul battement de cil pour se convaincre qu’il n’est pas trop tard. Elle cherche sur le visage de la pauvre femme un léger signe. Une petite lueur d’espoir dans cet abime teinté de rouge.

20h33 et une seconde.

Un pouls. Une faible pulsation venue cogner à ses doigts tremblants, comme le dernier cri de détresse de celle qui approche du repos éternel. Ce battement résonna en Sara comme une symphonie d’encouragement à réparer cette vie fissurée qui menace de se casser définitivement.

20h33 et 9 secondes.

Et Amber ouvrit enfin les yeux.
Et Sara respira, enfin.

Tout n’était pas gagné, mais tout n’était pas perdu. Il ne lui restait plus beaucoup de temps, mais il en restait. Elle devait faire très vite.


-Sa...ra... je... vais... bien

Des mots! Bien qu’elle n’en croyait rien, ils la confortaient dans son espoir de la sauver.

-Garde tes yeux ouverts Amber, reste avec moi.

Les yeux de la jeune femme se cachaient derrière des larmes qu’elle se refusait à laisser tomber. Elle n’en avait pas le temps.

-Attend moi, je reviens tout de suite. Ne bouge pas, tiens bon!

Sa voix s’était brisée, car elle était de moins en moins détachée de la situation.
Elle se leva précipitamment et sortit de la douche, complètement trempée et à peine consciente de ce qui l’entourait. Elle ouvrit la porte du dortoir des filles et hurla à la première qu’elle trouva d’aller dans les douches. Sans rien expliquer, elle verrait bien par elle-même. Après s’être assuré qu’elle y allait, elle fit volte-face et s’élança à la course dans les escaliers. Elle ne supporterait pas l’attente de l’ascenseur. Elle devait trouver quelqu’un. Quelqu’un qui pourrait y faire quelque chose. *Viktor!* Il devait être dans le hall, du moins elle l’espérait. Sinon elle y trouverait bien quelqu’un. Par la suite, tout s’enchaîna rapidement. Elle trouva son ami exactement où elle l’avait prévu et appela les secours qui arrivèrent rapidement pour amener la pauvre Amber à l'hopital de plus proche.


[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...)

Revenir en haut Aller en bas

Le début de la fin... [PV] (Attention: violence...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs terminés-