AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rage [PV: Oliver Michalchuck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Cybelle Douglas

* * * * * * * * * * * *
L'enragée qui dirige l'hôtel

Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2010
Localisation : En train d'épier mes employés


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:15

Cybelle marchait très rapidement, à la limite de la course, dans le petit parc de l'hôtel. Elle avait toujours une démarche rapide mais, à ce moment-là, elle marchait encore plus vite que d'habitude. Ses traits étaient crispés et durs. Si elle marchait dehors, c'était pour se détendre un peu, ce qui semblait être une cause perdue. Cybelle bouillait de rage. Un des stupides clients de l'hôtel était parti sans payer et, surtout, en laissant une chambre dans un état proche de la destruction totale. Il avait jeté des subtances indélébiles sur les murs et le tapis et il avait éventré le couvre-lit. Il avait aussi brisé le miroir de la salle de bain. Vraiment, la chambre était dans un état pitoyable. Après plus de deux ans à la diriger, Cybelle s'était attachée à son hôtel. Elle détestait que des gens ne sachent pas lui faire attention. Déjà que la jeune fille avait un sévère penchant pour l'agressivité, ce type de comportement ne l'aidait en rien à être plus douce.

Voyant que son idée ne la détendait pas, la jeune héritière sentit monter sa frustration d'un cran. Pourquoi n'était-elle jamais capable de se calmer? Pourquoi devait-elle toujours être cette créature proche du monstre prêt à tout détruire autour? Elle en avait tellement assez de toute cette colère contre elle et contre le monde entier. Elle aurait tellement voulu que quelqu'un la comprenne, mais pour rien au monde elle ne donnerait la chance à quelqu'un. La comprendre était un moyen de sombrer dans son abîme et elle ne voulait le partager avec personne. De toute manière, qui voudrait partager quoi que ce soit avec une personne aussi désagréable?

Toute colère était disparue. Bravo. Désormais, c'était le désespoir qui l'habitait. C'était toujours ainsi quand Cybelle réalisait ses raisons profondes d'être désagréable. De fins connaisseurs diraient que cette attitude avait été engendrée par le comportement de son père enevers elle, mais Cybelle savait qu'elle détestait tout pour une raison beaucoup plus évidente: le genre humain est dégoûtant et lâche, elle comprise. Naturellement, son père avait mal agit en abusant d'elle et elle pouvait le lui reprocher, mais ce n'était rien en comparaison à ce qu'elle avait fait. Cybelle s'était abandonnée. Elle aurait pu fuir, alerter des gens, crier, se battre, mais elle avait préféré le silence, le replis sur elle-même, l'obéissance. Si ses premières années de calvaire avec son père avaient été injustes, les dernières avaient été méritées. La jeune fille savait qu'elle aurait pu fuir vers une meilleure vie, mais elle avait eu peur, trop peur. Au final, elle avait souffert autant que sa couardise le lui avait fait mériter. Désormais, elle tâchait d'oublier les souvenirs de ces terribles années et, lorsqu'ils revenaient, trop forts, elle ne pleurait pas sur son triste passé: elle assumait. Toutefois, elle n'arrivait pas encore à tolérer à quel point les humains étaient si simplement ramenés au terme
lâche. C'était pourquoi elle était toujours la cible de sa propre rage.

La jeune fille s'adossa à un arbre et prit une grande inspiration pour chasser le dégoût qui la submergeait. Cela ne fit qu'allumer un feu de colère en elle. Cybelle abattit son poing contre sa cuisse à plusieurs reprises, jusqu'à ce que la douleur soit tout ce que son être percevait. Pendant de longues minutes, elle resta immobile et se concentra sur la douleur, son unique refuge contre elle-même.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oliver Michalchuck

* * * * * * * * * * * *


Messages : 23
Date d'inscription : 16/04/2010
Localisation : Caché tout près de Cybelle


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:17

Oliver trouvait que la journée était longue, trop longue, pénible même. C'est pourquoi il avait osé s'aventurer hors de sa chambre. Il le faisait rarement: il était trop occupé avec ses recherches. Rien n'était encore certain, il ne voulait pas tout gaĉher, pas après tout ce temps.

*Je suis si près du but maintenant...*

Il s'assurait donc que tout soit parfait, qu'aucun détail ne lui glissait entre les mains, il fallait qu'il connaisse son sujet. Il pouvait passer des heures et des heures entières à fouiller sur Internet et dans des registres quelconques des information sur cette fille. Oliver ne se sentirait bien que lorsqu'il saurait la vérité. Il la traquait depuis si longtemps, il était si près du but. En fait, Oliver cherchait avec une ardeur proche de la folie. Ce n'était plus simplement pour avoir des rensignements, il avait besoin de chercher et d'en apprendre davantage sur elle. C'était promordial, c'était vital même. Il avait conscience que s'il avait parlé de tout ça à un être indifférent à cette histoire, cette personne l'aurait pris pour un fou obsédé par une vieille histoire d'amour qui avait finit comme n'importe quelle autre.

*Et s'ils avaient raison...?*

Oliver chassa vite cette pensée inutile et encombrante de son esprit. Il fallait qu'il ait l'esprit léger et libre pour pouvoir voir clair dans les dédales des indices quasi inexistants que lui avait laissé son ancienne amie. Une histoire d'amour qui avait fini comme les autres... elle était tellement plus que ça! Il lui arrivait donc rarement de se pointer le nez dehors. Lorsqu'il le faisait, il aimait venir se resourcer au centre du parc où était aménagé une fontaine. Près de l'eau, il se sentait bien. Il était comme en sécurité et tout lui semblait plus calme. Alors qu'il fermait les yeux pour bien entrer en lui-même, il vit une silhouette passer comme une furie près de lui.
Pour le moment, il ne saurait expliquer pourquoi il la suivit des yeux.
Il la regarda continuer sa route jusqu'à ce qu'elle s'arrête seulement l'espace de quelques instants.
À présent, il saurait expliquer... Cétait elle. Son subconscient l'avait reconnu avant lui. Plus il la regardait et plus c'était clair.

*Enfin...*

Il n'arrivait pas à en croire ses yeux. Elle était là. Devant lui. Vivante. En chair et en os. Il eu le réflexe cliché de se pincer pour voir s'il rêvait. Il s'approcha doucement. La silhouette de la femme se précisait de plus en plus. Elle était parfaite. Comme dans son souvenir. NON! Mieux encore. Il ne se rapellait pas cette douleur par contre. La jeune femme était à un niveau de tristesse tellement intense qu'Oliver eut quelques instants d'hésitation. Ça lui faisait peur autant de douleur. Il avait déjà assez de la sienne. Et si elle ne se souvenait pas de lui. Ce serait un échec trop lamentable pour lui, il ne se relèverait pas. Pas après tout ça... Oliver décida finalement de prendre son courage à deux mains. Il continua de s'avancer vers cette femme si toumentée. Plus il s'approchait, plus il le regrettait. La jeune femme s'était laissé tombée contre l'arbre et abattait maintenant son poing de toutes ses forces dans sa cuisse. Dans cette scène, chaque coup au corps de la femme était un coup au coeur de l'homme. Il ne voulait pas la voir comme ça. Il aurait voulu la bercer, lui dire que tout irait mieux, qu'il était là pour elle maintenant. Il aurait tant voulu être capable d'effacer tous ces démons.

Il arrivait sur sa gauche, tranquillement, discrètement. Il refoulait ses larmes, il devait être fort. Il lui fallu toute son énergie pour réussir à ouvrir la bouche. Le peu de cette énergie qu'il lui restait ne réussit qu'à faire sortir un mince filet de voix, à peine un murmure.

-Cybelle...?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cybelle Douglas

* * * * * * * * * * * *
L'enragée qui dirige l'hôtel

Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2010
Localisation : En train d'épier mes employés


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:17

La respiration de Cybelle était de plus en plus calme, s'harmonisant avec les vagues de douleur qui partaient de sa cuisse jusqu'au reste de son corps. À chaque fois qu'elle se laissait aller à une violence contre elle, elle avait toujours un goût de culpabilité dans la bouche juste après. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de recommencer à chaque fois. Rien n'était prémédité. Plusieurs fois, elle s'était dit qu'elle ne recommencerait pas. Beaucoup de coups avaient été les derniers. Malgré tout, à chaque fois, elle ne pouvait s'en empêcher. Cybelle était moins forte que son besoin de sortir sa douleur intérieure en l'étouffant de douleur extérieure. Elle était consciente que c'était mal et elle se cachait lorsqu'une vague de violence la possédait et la forçait à se frapper ou encore à planter ses ongles, parfois jusqu'au sang, dans son avant-bras gauche. Personne ne devait voir. Personne ne devait savoir.

-Cybelle?

Ce n'était qu'un murmure, mais elle l'avait clairement entendu. La jeune femme ouvrit les yeux prestement et chercha qui avait bien pu lui parler. Lorsqu'elle vit qu'il y avait bel et bien quelqu'un à sa gauche, elle se leva rapidement et lui fit face. *Est-ce qu'il a vu?* Il ne fallait à aucun prix que le jeune homme qui se tenait devant elle n'ait été témoin de l'horrible scène qui venait de se passer.

Cybelle regarda plus attentivement le beau jeune homme. Il devait avoir environ son âge, peut-être plus. Ses cheveux étaient épais, ni trop foncés ni trop clairs. Il avait de grands yeux...luisants? *Ses yeux brillent étrangement...C'est un peu comme s'il était sur le point de...pleurer? Voyons...Il n'a aucune raison d'être triste en disant mon nom: on ne se connait même pas! À moins qu'il ne m'ait vue et qu'il soit un grand mou sensible...* Cybelle détestait les gens trop sensibles. Pour elle, les sentiments, surtout les négatifs, devaient être gardés pour soi et n'être révélé que dans de rares cas où c'était vraiment utile de les partager. Pleurer en public ou devant quelqu'un qu'on ne connaissait pas était un acte terriblement humiliant selon elle. La jeune femme toruvait dommage qu'un si bel homme s'abaisse à avoir l'air d'un enfant qui venait de voir son chien se faire écraser par une voiture. *Je lui souhaite vraiment de ne pas me faire chier avec ses bons sentiments. S'il m'a vue, il n'y a aucune raison pour qu'il se mêle de ce qui ne le regarde pas.*


Déjà, le moment d'égarement de Cybelle était bien loin. Elle avait retrouvé son regard dur et impénétrable. La jeune femme se tenait droite et la tête haute, comme s'il ne s'était rien passé. C'était toujours comme ça quand elle avait une rage contre elle-même: sauvage et bref. En quelques secondes, elle redevenait la solide femme qui terrorisait tout le monde qui la côtoyait.


-C'est bien moi.


Son ton était sec et glacial. Il était une sorte d'avertissement signifiant au jeune homme qu'il n'avait aucunement intérêt à jouer au gars gentil avec elle. Son regard froid planté dans celui de l'homme devant elle, Cybelle attendait visiblement que ce dernier exprime clairement ce qu'il lui voulait. Rien de plus. Surtout, rien de plus.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oliver Michalchuck

* * * * * * * * * * * *


Messages : 23
Date d'inscription : 16/04/2010
Localisation : Caché tout près de Cybelle


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:19

Oliver n’en croyait pas ses yeux. Il pensait rêver, en fait. Après tout ce temps, de la voir d’aussi près, mais surtout dans cet état le mettait tout à l’envers. C’était bien Cybelle… sa Cybelle. Elle venait tout juste de lui confirmer. Oliver tremblait intérieurement, il avait peur que ce tremblement finisse par contaminer tout son corps et tout son cœur. Elle était juste là, il pouvait la toucher s’il osait.

*Cybelle, je suis enfin là. Je vais tout t’expliquer, les choses vont s’arranger tranquillement. Je ne te laisserai jamais tomber, j’ai trop peiné pour te retrouver…*

Si seulement Oliver avait la force, le courage et l’énergie nécessaire pour dire ces paroles à Cybelle tout serait tellement plus simple. Il n’aurait pas l’impression d’être un pauvre lâche qui confirme tous les bobards et les rumeurs sur son compte. Ces rumeurs qui lui font mal à chaque fois qu’il les entend ou les lit sur la toile, ces rumeurs qui se sont insinuées dans son crâne et qui commencent à faire leur chemin dans le cerveau du résident. De plus en plus souvent, il doutait de ses motivations. Il devait donc agir tout de suite et maintenant, sinon il ne le pourrait surement plus jamais.

Cybelle était en crise et elle semblait fragile. Oliver devait l’aider. Il s’agenouilla à ses côtés et lui passa un bras autour de la taille pour l’attirer à lui. Suite à quoi, il la serra contre son torse. Sa respiration à lui était assez rapide, il essaya de la calmer, un essai assez pitoyable qui eut un effet assez mineur. Heureusement, il réussit à articuler quelques paroles. Malheureusement, ces paroles ne furent que murmurées encore une fois.

-Ah… Cybelle… te voilà enfin…

Oliver espéra sincèrement ne pas l’effrayer. Elle, elle ne le connaissait sûrement pas, mais il ne pouvait plus se retenir. Elle comprendrait plus tard.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cybelle Douglas

* * * * * * * * * * * *
L'enragée qui dirige l'hôtel

Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2010
Localisation : En train d'épier mes employés


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:20

*Ce mec est trop intense. Beaucoup trop intense.* Cybelle avait envie de le gifler pour lui enlever son air de grand éperdu de roman d'amour. Mais qu'avait-il à la regarder de cette façon? Elle n'était pas Gabrielle. Sa soeur attirait les regards des hommes et Cybelle n'en était pas jalouse. Elle avait appris à trouver banal qu'un être de sexe masculin perde la raison en présence de sa jeune soeur. Donc, si cet énergumène avait eu ce regard pour Gabrielle, Cybelle n'y aurait porté qu'une minime attention. En réalité, elle se serait bien moquée de lui. Avec son air de poisson noyé, elle l'aurait tout de suite classé dans la catégorie des naïfs qui se croyaient réellement amoureux de Gabrielle, ces mêmes niais qui n'avaient aucune chance avec elle. Gabrielle semblait presque aussi inapprochable que Cybelle, mais d'une autre manière, une manière plus douce de se foutre carrément d'une bonne partie de la race humaine. Peu de gens avaient eu la chance réellement approcher Gabrielle et encore moins avaient été assez courageux pour oser ne pas fuir Cybelle. Comme tous ceux qui avaient fair l'erreur de sous-estimer la haine générale de la plus âgée des propriétaires de l'hôtel, ce jeune homme allait regretter de ne pas être allé se cacher le plus loin possible en voyant Cybelle.

Quand l'étrange mec passa un bras autour d'elle, Cybelle se figea d'incrédulité. Depuis quand osait-on la toucher? Le jeune homme la serra contre lui et, pour Cybelle, c'en fût trop. Il allait devoir mourir, ou pire. On n'imposait pas un contact aussi affectueux à Cybelle sans en ressentir les douloureuses conséquences.


-Ah… Cybelle… te voilà enfin…

*En plus, il me connait?* C'était plus que ce que Cybelle pouvait tolérer. Si ce gars la connaissait, il devait être au courant qu'on ne devait EN AUCUN CAS tenter un rapprochement avec elle. Soit il était stupide, soit il était suicidaire. Dans tous les cas, Cybelle le détestait. Il n'avait pas le droit de la toucher. Plus personne n'avait le droit de la toucher sans sa permission et personne ne l'aurait jamais, surtout pas ce pauvre type.

La jeune femme blonde se dégagea vivement de l'étreinte d'Oliver et elle recula pour être à près de deux mètres de lui. En se relevant, elle l'avait poussé le plus fort qu'elle le pouvait, dans l'espoir qu'il tombe et se fasse mal.

Les yeux de Cybelle étaient noirs de haine. Ils étaient froidement fixés sur le jeune homme. Le regard de la propriétaire de l'hôtel aurait fait frissonner le plus courageux combattant. On devinait à peine le gris clair de son iris tellement son regard était sombre. La machoire serrée, elle ordonna à son interlocuteur de s'expliquer.


-C'est quoi ton problème?

Résident ou pas, elle ne mâcherait pas ses mots. S'il fallait qu'il ne revienne plus jamais à l'hôtel pour qu'elle en soit débarrassée, ce serait peu cher payé. Après tout, elle était celle qui avait le moins de départs de clients à se reprocher. Raphael les faisait fuir avec ses interminables fêtes et Gabrielle leur brisait le coeur. Si Cybelle effrayait ou instultait celui-là, elle serait encore en retard sur son frère et sa soeur sur ce terrain. *Expliques-toi ou prépares-toi à mourir lentement.* La jeune fille connaissait ses pouvoirs magiques et elle savait que, si le pauvre mec tentait un nouveau rapprochement, elle le grillerait sur place.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oliver Michalchuck

* * * * * * * * * * * *


Messages : 23
Date d'inscription : 16/04/2010
Localisation : Caché tout près de Cybelle


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:21

Oliver était si bien dans cette position, avec Cybelle tout contre lui. Il sentait la chaleur de son corps sur le sien et sa respiration également. C'était le paradis pour le résident. Il ne pouvait demander mieux. Il pouvait enfin jouer le rôle qu'il aurait du tenir toute sa vie. Il avait été victime d'un simple malaise en tout début de spectacle et on l'avait renvoyé immédiatement de la troupe. Il avait droit à sa chance maintenant, il était revenu et se sentait en pleine forme. Prêt à tout pour performer. Malheureusement pour lui, son rêve se brisa plus rapidement qu'il ne l'aurait cru. Il se doutait que Cybelle réagirait de façon négative, mais il ne pensait pas que ce serait si pire.

Lorsqu'elle le repoussa, Oliver perdit l'équillibre quelques instants, mais il réussit à remettre son coprs à la verticale plutôt que de s'affaler sur le sol comme un idiot. Cybelle s'était éloigné considérablement d'Oliver. Il ne pouvait plus la toucher maintenant.
*Mais qu'est-ce qui te prends? Laises-moi t'expliquer!*
C'est ce qu'il avait envie de lui crier à la tête, mais le regard meurtrier que Cybelle lui lançait le glaçait sur place. Le regard de l'héritière était noir comme la nuit. On aurait même dit que ses yeux étaient des billes, n'ayant pratiquement pas de délimitation entre son iris et sa pupille. Jamais dans toute sa vie et dans toutes les personnes qu'Oliver avait rencontrées, il n'avait vu autant de haine dans les yeux d'une autre personne que lui-même. Il déglutit avec peine et tenta de faire un pas en avant. Il n'en fit qu'un. La voix de Cybelle l'interrompit dans ses gestes et le figea sur place.


-C'est quoi ton problème?

Oliver ne savait pas quoi lui dire. Il lui semblait que le problème et leur histoire remontait à tellement loin et avait pris tellement de petits détours pour finalement arriver près du dénouement sans qu'Oliver puisse en parler sans tout lui déballer. Par contre, il ne voulait pas tout lui déballer, il aurait l'air d'un fou. Plusieurs personnes lui avaient déjà dit de cesser ses recherches et d'abandonner cette course. Ils prétextaient que Cybelle prendrait peur lorsqu'elle découvrirait la vérité. Oliver ne voulait que le bien et la présence de Cybelle, il ne voulait pas l'effrayer. Surtout pas! Il était complètement désemparé et c'est vraiment parce qu'il n'avait pas d'autres solutions qu'il opta pour prendre son temps.

-Qu'est-ce que tu veux dire... ou plutôt savoir?

Oliver avait perdu tous ses repères. Pour la première fois depuis des années, il était près de celle qu'il recherchait tant. Par contre, elle semblait tellement loin de lui. Plus loin encore que lorsqu'il était en Europe et elle ici. Il l'avait enfin trouvé, il ne la laisserait pas s'éloigner...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cybelle Douglas

* * * * * * * * * * * *
L'enragée qui dirige l'hôtel

Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2010
Localisation : En train d'épier mes employés


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:22

[HJ: Je sais...C'est pas ma meilleure...mais c'est la faute à SP The Red, tu sais.]

Cybelle fut passablement déçue qu'Oliver ne tombe pas après qu'elle l'ait poussé. Il l'aurait bien mérité. Comment pouvait-il oser la prendre contre lui sans d'abord lui demander la permission? Les hommes étaient-ils tous des rustres trop égoistes pour penser aux femmes? Cybelle savait que demander le respect était trop et que la plupart des hommes ne feraient toujours que lui en offrir le minimum. Alors, elle exigeait beaucoup plus. Tout dans son attitude générale indiquait qu'on devait rester loin d'elle et éviter à tout prix de la contrarier. Dans la plupart des cas, cette tactique évitait les effusions des petits cons en manque d'affection. Avec Oliver, pourtant, cela n'avait pas été le cas.

D'accord, il fallait avouer que le jeune homme n'était pas spécialement le cliché du macho qui veut posséder chaque femme. Cybelle l'avait d'ailleurs classé, dès son premier regard dans les yeux pleins de larmes d'Oliver, dans la catégorie des pauvres petites personnes trop sensibles pour survivre adéquatement sur cette planète. S'il l'avait prise dans ses bras, ce n'était pas pour profiter de son (assez joli) corps de femme, mais pour essayer stupidement d'être gentil avec elle. On n'était pas gentil avec Cybelle Douglas, on s'enfuyait. Oliver le comprendrait bien assez vite...ou il le regretterait.

Quand la blonde demoiselle vit Oliver faire un pas vers elle, elle fut tentée de rugir. *Comment ose-t-il?* Elle avait envie de le défaire en milliers de petits morceaux pour ensuite torturer chacun des morceaux en question d'une manière différente. Cybelle avait ce don pour l'originalité lorsqu'elle imaginait comment tuer les gens. Le jeune homme devant elle l'inspirait d'ailleurs beaucoup sur le sujet. Des dizaines de scènes plus sanglantes les unes que les autres se répercutaient sur les limites de son esprit. Toutes avaient pour thème musical les cris suppliants d'Oliver. Cette fille est folle, me direz-vous. Vous avez raison. Les fils se touchaient fréquemment dans la machine mentale de Cybelle, et ce, depuis des années. Pour le monde extérieur, c'était horrible. Pour la jeune femme principalement concernée, c'était beaucoup plus douloureux. En réalité, elle ne se souvenait pas avoir déjà connu une réelle paix d'esprit.


-Qu'est-ce que tu veux dire... ou plutôt savoir?

Il riait carrément d'elle. Il ne pouvait pas s'agir d'autre chose. *À moins qu'il soit si con...?* Sa question était très, très, simple. On ne se jetait tout bonnement pas sur les gens qu'on ne connaissait pas pour les prendre dans nos bras: c'était illogique. Ce mec devait être cinglé, voilà tout.

Cybelle sentait la rage gronder sourdement en elle. Que ce mec soit atteint psychologiquement ou pas, il n'avait pas plus le droit de s'approcher d'elle. Quand une personne était ouvertement désagréable avec elle, la jeune femme se comportait en démone, mais elle gérait toujours la situation avec talent. Toutefois, la gentillesse inexplicable de ce pot-de-colle lui donnait l'impression qu'elle ne pourrait pas rester maîtresse de la situation assez longtemps. Elle détestait cette impression.


-Je veux savoir pourquoi tu t'es jeté sur moi comme un attardé mental d'une espèce rare.

Surtout, ne lui laisser aucune chance de croire qu'il pouvait tenter une nouvelle expérience de rapprochement. Un peu plus et elle s'élançait pour le mordre, mais elle ne voulait pas s'approcher de lui et risquer d'allumer des espoirs dans les yeux d'Oliver. D'ailleurs, la jeune femme évitait de trop regarder au fond de ceux-ci, comme avec tout le monde. Les yeux sont le miroir de l'âme, et Cybelle ne voudrait jamais se prendre un morceau de verre dans le coeur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oliver Michalchuck

* * * * * * * * * * * *


Messages : 23
Date d'inscription : 16/04/2010
Localisation : Caché tout près de Cybelle


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:22

Lorsque Oliver reporta son attention sur la jeune femme en face de lui, il eut de la difficulté à croire que c'était bel et bien la même petite fille que celle qu’il avait connu dans sa jeunesse. Il savait que les gens changeaient, mais à ce point là, il avait de la difficulté à la croire. Rien ne lui rappelait la Cybelle de son enfance, à part ses yeux. Par contre, même ces dits yeux avaient quelque chose de différents. Ils n’étaient pas aussi lumineux et ne semblaient plus aussi joyeux. Il avait l’impression que la jeune fille qu’il avait connu s’était transformée en espèce de créature immonde et sans cœur. Il se demanda s’il réussirait à l’aimer, même si elle avait autant changé. Au même moment, au fond de lui, une petite voix lui dit que leur amour était éternel et à toute épreuve. Malgré tout, ce que ses yeux voyaient lui faisait mal. Oliver devait faire fausse route, ça ne pouvait pas être Cybelle, sa Cybelle…

Il y avait à l’intérieur des yeux de la jeune propriétaire une espèce de feu de rage qui effrayait Oliver. En fait, tout en elle l’effrayait d’une manière ou d’une autre. Que ce soit la rage dans ses yeux, la dureté de ses traits, son comportement, sa manière de le repousser, la hargne dans sa voix, sa manière de lui parler, les mots qu’elle utilisait ou encore son dégoût évident de la vie, tous ces éléments faisaient en sorte qu’Oliver avait une certaine crainte de continuer à lui parler. *Tu n’as pas fait ce chemin pour arrêter toute cette démarche bêtement parce qu’une fille te fait un peu peur…* Autant les éléments lui faisait un peu peur, autant ils le blessaient également. En effet, il souffrait de la voir souffrir. Il aurait bien aimé avoir un moyen de pouvoir lui retirer tout le mal qu’elle avait, pour la voir sourire sincèrement à nouveau. Il aurait aimé la protéger du mal que la vie lui avait infligé en son absence. Il voulait la prendre dans ses bras à nouveau pour la réconforter, la rassurer et l’embrasser. Jamais il n’aurait cru que le fait d’être si près d’elle, mais à la fois si loin d’elle pourrait lui faire autant de mal. Il croyait même que cela serait le contraire; il croyait que le fait d’être séparé d’elle par des milliers de kilomètres serait plus douloureux que de l’être par des milliers de douleurs. Il n’avait qu’une envie : celle de la voir heureuse. Il ferait d’ailleurs tout pour le faire. Il veillerait sur elle désormais. Il attendrait son heure, son moment. Il se ferait discret, mais la protégerait. Maintenant qu’il était là pour elle, il n’allait reculer à aucun prix. *Il faudra qu’on me tue pour que je cesse de m’en faire pour elle…*


-Je veux savoir pourquoi tu t'es jeté sur moi comme un attardé mental d'une espèce rare.

Ces mots lui avaient fait mal. Un mal d’une grandeur effroyable. Il s’était souvent fait juger et encore plus souvent fait injurier, mais normalement c’était par des gens qui ne connaissaient rien de lui ou qui étaient jaloux. Même qu’à une certaine époque, la jeune femme devant lui, pou du moins ce qu’elle avait été, était celle qui le défendait… Aujourd’hui, c’était Cybelle qui lançait la première pierre. Il avait l’impression d’avoir reçu une balle en plein cœur, tellement il avait de la peine. Jamais il n’avait pu imaginer que leurs retrouvailles seraient aussi catastrophiques. Il sentit le nez et les yeux le picoter, comme lorsque les larmes commencent à vouloir se montrer, mais il les refoula. Il avait déjà assez d’échecs à son actif, il n’allait pas y ajouter en plus celui de toujours pleurer comme une mauviette. Elle ne devait pas le voir dans cet état, une fois suffisait. Il lui fallut quelques instants avant de pouvoir parler. Il avait du mettre de l’ordre dans ses idées tout en craignant de la voir partir soudainement. Il était finalement arrivé à un résultat qu’il espérait convaincant.

-Premièrement, je ne suis pas un attardé mental. Deuxièmement, je me suis jeté sur toi pour te consoler. Je sais que c’est bizarre, c’est la première fois que tu me revois, mais j’avais besoin d’être auprès de toi.

Il avait insisté sur le « tu » dans sa phrase et le réalisa trop tard. Il prit un instant de pause encore une fois. S’il continuait sa phrase de cette manière, il n’aurait l’air que d’un obsédé sexuel qui veut la violer ou la kidnapper, alors que c’était tout le contraire.

-Tu ne te souviens sûrement pas de moi, mais on se connaît déjà. Toi, tu as fini par m’oublier, mais moi j’ai fait mes recherches et je viens de te retrouver…

Il n’osait pas en dire trop et trop rapidement. Il ne voulait pas la brusquer. Elle était comme un petit animal blessé et apeuré, il fallait y aller tout en douceur pour éviter qu’elle ne s’enfuie. Oliver espérait sincèrement que Cybelle comprendrait et qu’elle le laisserait terminer son explication…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cybelle Douglas

* * * * * * * * * * * *
L'enragée qui dirige l'hôtel

Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2010
Localisation : En train d'épier mes employés


Feuille de personnage
Liens:
MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck] Ven 16 Avr - 11:24

[HJ: Désolée de me débarrasser de toi. On se retrouve dans un prochain RP que tu commences. :P]

Cybelle ne se rappelait pas de son enfance. À vrai dire, tous les souvenirs qui ne concernaient pas sa famille d'accueil avaient étrangement disparu de sa mémoire. La jeune femme n'avait même pas l'image floue d'un regard tendre de sa mère ou d'un sourire paternel. La plupart des gens avaient de vagues souvenirs de l'époque où ils étaient très jeunes mais, pour Cybelle, il n'y avait qu'un grand vide. On aurait dit que quelqu'un s'était plu à tout effacer cette partie de sa vie de sa mémoire. Si elle avait connu Oliver, elle n'en savait rien. À vrai dire, à chaque fois que la jeune femme essayait de se remémorer son passé, il disparaissait un peu plus. Il lui arrivait parfois de faire d'étranges rêves où un homme et une femme, qu'elle reconnaissait comme ses parents biologiques pour les avoir vus sur des photos, l'amenait dans un étrange endroit doré où il y avait plein de gens. Sur les grands colonnes de cristal qui parsemaient la pièce, Cybelle voyait son reflet, mais en beaucoup plus jeune. Elle devait avoir six ou sept ans, peut-être huit, et elle marchait à plusieurs centimètres du sol, tout comme ses parents. Au centre de la pièce, il y avait toujours un petit soleil bleu, tout brillant, et Cybelle sentait émaner de lui une douce chaleur. Une musique à la fois triste et joyeuse se répercutait d'un mur à l'autre. Elle ressemblait à une incantation ou à une prière... Puis, tout devenait noir. Des bras l'attrapaient, lui fermaient les yeux, lui bouchaient les oreilles et l'enfermaient dans une boîte minuscule. Ensuite, elle se réveillait. C'était là le seul semblant de souvenir que Cybelle avait de ses parents et elle le savait faux, puisqu'ils étaient déjà morts lorsqu'elle avait six ans...

-Premièrement, je ne suis pas un attardé mental.

Cybelle leva un sourcil avec un air des plus sarcastiques et peu convaincus.

-Deuxièmement, je me suis jeté sur toi pour te consoler.

-Je n'ai pas besoin qu'on me console.


Elle avait été directe et froide. Son ton avait été tranchant et son corps s'était tendu. Visiblement, ce type de paroles la mettait sur la défensive.

-Je sais que c’est bizarre, c’est la première fois que tu me revois, mais j’avais besoin d’être auprès de toi.

Le revoir? Cybelle dévisagea franchement le jeune homme devant elle. L'avait-elle déjà vu auparavant? Elle était certaine que non. Elle s'en souviendrait... probablement. En dehors de son enfance, Cybelle se souvenait toujours de tout. Le moindre détail se gravait dans sa mémoire, comme si le trou qui y était avait besoin qu'on le comble.

-Je ne te connais pas. Je ne t'ai jamais vu avant aujourd'hui...

Alors, pourquoi ses paroles goûtaient comme le mensonge? Cybelle sentait leur saveur amère se répandre jusque dans sa gorge sans qu'elle arrive à comprendre pourquoi.

-Tu ne te souviens sûrement pas de moi, mais on se connaît déjà. Toi, tu as fini par m’oublier, mais moi j’ai fait mes recherches et je viens de te retrouver…

Cybelle plongea son regard dans celui d'Oliver, espérant y trouver un signe qu'il inventait tout, qu'il se moquait d'elle. Comment pouvait-il être aussi persuadé de la connaître alors qu'elle ne savait rien de lui? Pendant un instant, la jeune femme se sentit tomber et une étrange musique vint lui couper toute raison. Elle l'assourdissait, la rendait folle, lui donnait envie de pleurer, de courir vers une porte, une porte qu'elle voyait sans la reconnaître... Puis, tout devint noir et les yeux d'Oliver reprirent leur place en face de ceux de Cybelle.

Ce jeune homme la troublait, la rendait folle, et d'une manière très désagréable. Il était probablement encore plus perturbé qu'elle. Cybelle devait partir et ne plus jamais lui reparler. Elle avait l'impression qu'il détenait la clef d'un univers qui devait rester caché derrière de lourds barreaux.


-Si je t'ai oublié, il doit y avoir une raison. J'opte pour la haine. Ne me reparle plus et j'aurai la gentillesse de ne pas te jeter hors de mon hôtel.

La jeune femme s'éloigna donc rapidement, incertaine d'avoir agi de la meilleure façon mais persuadée qu'elle était incapable de faire autrement. Au fond d'elle, il y avait une peur irrationnelle que ce jeune homme ait un rapport avec ses cauchemars d,enfant. Après tout, elle avait réentendu la musique alors qu'elle regardait sans ses yeux. Que savait-il? Il valait mieux l'ignorer. Qui était-il? Elle ne devait pas chercher. Connaissait-il la musique? Cybelle se mit à courir pour se concentrer sur son souffle et ne plus penser.

La certitude de ne pas être assez forte pour se souvenir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

* * * * * * * * * * * *



MessageSujet: Re: Rage [PV: Oliver Michalchuck]

Revenir en haut Aller en bas

Rage [PV: Oliver Michalchuck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives :: RPs terminés-