AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cha' - Le seul mec qui sait où acheter du papier-peint avec Jésus dessus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

* * * * * * * * * * * *
Invité


MessageSujet: Cha' - Le seul mec qui sait où acheter du papier-peint avec Jésus dessus. Lun 19 Avr - 10:16

Tout ce dont vous vous foutez éperdument sur Cha'.
C'est pas le tout d'avoir du temps à perdre, faut savoir le fructifier inutilement.

/!\ Attention /!\ La fiche elle est pas propre. Amis pré-pubère, tirez vous.
/!\ Attention /!\ L'avatar est pas au bon format, mais je rentre chez moi jeudi et je change ça, promis.
/!\ Attention /!\ Bon il fait un peu grosbill inintéressant à première vu le perso, mais je joue toujours mes psychopathes inintéressant avec beaucoup d'amour.
/!\ Attention /!\ Le problème de la première personne, c'est qu'on raconte pas les faits exactes et objectifs.
/!\ Attention /!\ Qu'est ce que je kiffe faire des listes !

Nom : Charité Chester.
Âge : Trente deux ans sur les papiers et dans ma mémoire, en fait j'ai cinq mille ans.
Pouvoir : Je suis une des trois vertu théologale.
Statut (prof/élève) : Prof de beaux-arts.
Faculté : Arts, donc.

Caractère[5 lignes] :
Mon but dans la vie est de rendre les gens charitable, par tous les moyens (violence inclue). Évidemment, je ne toucherais jamais à un seul cheveux de la tête de mes élèves parce qu'ils sont con comme des pines, et qu'il est écrit dans la Bible (dans les Béatitudes) « heureux les cons comme des pines car le Royaume des Cieux leur appartient ». Je pourrais te la faire en latin aussi, mais j'ai peur de passer pour prétentieux, bref, tout ça pour dire que je vais pas me casser la nénette à aider des gens à qui le Paradis est déjà promis, de part leur connerie exaspérante.
Physique[3 lignes] :
Non, en fait ça se voit pas que j'ai trente deux ans, ça se voit pas que j'ai un âge tout court d'ailleurs. En vraie forme, je fais à peut près douze mètres d'envergure, j'ai les os creux (je crois), je suis blond (platine) aux yeux bleus, fin comme un coup de couteau, souple comme une panthère sous amphétamines. Sinon mes nerfs c'est des vibrisses de chat et j'ai plus de rate (ONE SHOOT PAPA !).
Détail amusant : Je suis blond. Partout.
Famille[3 lignes] :
La famille Chester est aux USA depuis le XIXème siècle au moins, en Alabama, et on a un nom de famille complètement con d'ailleurs, parce que « Chest » ça veut dire « poitrine », ce qui donne que « Chester », signifie « Poitrineur », donc rien. Je pourrais vous parler de mon arrière, arrière, arrière grand papy qui eu le bond goût d'abandonner son Irlande natale pour aller poser ses miches sur le nouveaux monde, mais on s'en fout, alors j'vais parler de ceux que je connais. Y a Papa, Maman, et Sœur. J'crois qu'on a fait le tour.
Histoire[10 lignes] :

Point de vue de Mr Messenger au temps lointain où Charité allait au collège. :

- C'est bien mais... Pourquoi Jésus ?

Je n'aurais pas posé la question si ça avait été le premier Jésus. Là nous étions face au au trente-sixième de l'année, en grand format un mètre vingt sur quatre-vingts dix centimètres. En fait il n'avait fait que des Jésus. A l'aquarelle, à l'huile, au pastels, à la pâte à modeler même. Que Jésus. A la fin du mois de Septembre, je lui avait déjà suggéré de changer de modèle, les ateliers étant encombré d'une dizaine de mecs sur la croix, peint à l'huile, même format même traitement. Je lui avait signalé qu'il n'aurait pas son diplôme en faisant exactement toujours la même peinture. En garçon intelligent, il s'était mis à faire des Jésus déguisés, des Jésus qui faisait les courses, des Jésus qui baisent. Que des Jésus. Celui ci était sur la croix, déguisé en Cléopatre, avec la jupe, la double couronne de l'Egypte et tout. On peut pas dire que c'était moche ou mal réalisé... Mais c'était Jésus en jupe quoi.

- Je... J'aime bien Jésus ?

Le jeune Chester me regardait d'un air inquiet par en dessous, comme un chat sur le point d'être battu, engoncé dans un pull taille obèse avec écrit dessus « I <3 Jésus ». L'énorme œil au beurre noir qu'il se trimbalait accentuait l'effet. Je reconnaissais bien l'effet des parents Chester, la mère bigote et le père poivrot (on allait aux alcooliques anonymes ensemble pendant un moment), tous les deux violents en acte et parole. C'est triste un gamin de quatorze ans dans cet état là, alors qu'il fait des peintures magnifiques, et apparemment il a une sœur en plus.
Bref, on a discuté un moment et je l'ai laissé pareil que quand je l'avais trouvé. Et puis il se lèche le dos de la main parfois c'est agaçant. J'aurais bien parlé plus longtemps (une fois surmonté son stress il arrivait à discuter presque normalement), mais j'avais encore rendez-vous avec un autre élève parce qu'il avait sacrifié un chat afin d'être en communion avec son art et après je devais aller au AA. Sérieux j'aurais dû être prof au lycée, moins crevant.

***

Je conduisais tranquillement en tapotant mon volant avec mes index pour être en rythme avec la musique qui passait sur mon autoradio, the Sex Pistols, lointain souvenir de l'époque où j'étais jeune, punk, et grand consommateur d'héroïne. La réunion chez les AA avait été satisfaisante, on avait fêté les six mois d'abstinence de Joey avec un gros gâteau et du café, et là je rentrais chez moi pratiquer mon art : La sculpture de merde en pâte à sel, que des merdes, que j'appelais de noms poétiques comme « ma vie », « le bonheur ». J'ai été d'ailleurs primé pour une sculpture d'une merde écrasée par un pied qui s'appelait « le viol ».
Mais oh que vois je ?
Alors que je ralentissais pour rentrer dans ma rue, je vis le corps d'un chaton blanc et sale reposant sur le flanc près de chez moi. Je me garais et allai constater le décès. Il n'était pas mort, alléluia ! C'était un très joli chaton, blanc sur tout le corps, avec d'adorables petites oreilles pointus et une forme de tête toute rigolote. Je l'amenai chez le vétérinaire qui constata deux cotes cassées et une patte, sans doute avait il été renversé par un chauffard me dit il.
Je l'installais chez moi, avec une soucoupe de lait et un coussin, difficile de ne pas gagatiser sur quelque chose d'aussi mignon.

Drame en banlieue :
Dans sa maison près du campus de l'université de l'Alabama en Alabama, Mr S. Messenger, professeur d'art veuf, a été assassiné. Son voisin, Mr R. alerté par les odeurs « de charogne puante » (selon ses dires), a découvert le cadavre ce matin à huit heures trente deux. L'assassin présumé aurait écrit sur le mur avec le sang de la victime : « c'était un bel acte charitable mais oublie pas le foie de veau la prochaine fois connard », une inscription fort mystérieuse pour les enquêteurs qui...
Suite en page 6.


Point de vue de Jack F, juste avant de rentrer dans sa boîte en sapin. :

J'avais rencontré Cha' (c'est son p'tit surnom, chou hein ?) à une séance de dédicace pour une Bible pour enfant illustrée – j'ai un petit neveu – et comme j'aime bien draguer hors des murs, on avait tapé la discut' avant que je le ramène chez moi pour faire une partie de Scrabble (attention, c'est une vanne, j'ai pas de Scrabble chez moi). On est resté ensemble cinq ans, et je me demande encore comment j'ai fait pour être maqué si longtemps avec un mec pareil – sans doute l'angoisse de vieillir seul. Il est complètement atteint, déjà, il a vingt cinq chats, vingt cinq monstres affreux qui sont prêt à te déchiqueter la gorge si tu poses un seul doigt sur leur Précieux Maître Bien Aimé. Évidemment ces enculés sont d'adorables créatures ronronnantes avec Cha', ce qui fait qu'il n'a jamais été foutu de me croire quand je lui disais qu'une de ses Petites Merveilles m'avait ouvert le bras en pleine nuit.
Ensuite, lui et sa meute vivent dans... une église. Si si, une de ces églises Baptiste en bois, typiquement sudiste. Il m'avait dit que c'était pour avoir la place d'accrocher ses tableaux, un délire d'artiste, je l'ai cru. Il se prenait pour un genre d'ange aussi, ça avait son charme, d'ailleurs son T-shirt préféré c'était celui avec écrit « je suis un ange » devant avec des ailes à paillettes derrière. Complètement frappé. Il bossait beaucoup, des tableaux ou des illustrations pour des trucs sur Dieu, jamais autre chose. Bizarrement, il peignait souvent Jésus entouré de ses chats. Il disait que les chats c'était bien parce que c'était un formidable outil poussant à être charitable, et qu'il en avait besoin pour sa « mission sur terre ». Il a une formidable aptitude à rendre les gens généreux, surtout envers lui. Pour résumer clairement, disons que si vous ne lui donnez pas ce qu'il veut, vous risquez au bout de vingt minutes de résistance de sortir de la pièce en hurlant les joues pleines de larmes. Il faut le voir pour le croire, par exemple une fois nous avions voulu réserver une chambre dans un hôtel, qui se trouvait être complet. Dix minutes de conversation avec Cha' plus tard, la réceptionniste en larmes nous offrait la meilleure chambre de l'hôtel pourvu que le petit blond se taise, et ça ce n'est qu'un exemple. Ce petit mec de soixante kilos tout mouillé est capable de faire pleurer n'importe quel individu, sans aucune discrimination sur son âge, son sexe ou n'importe quoi d'autre. Il se trouve que j'ai un genre d'immunité, ce qui frustre beaucoup Cha', mais qui le fait rester avec moi – Je crois qu'il nourri toujours l'espoir que je craque un jour. Il a donné des cours pendant un moment. A des enfants. Je crois qu'ils n'oublieront jamais les séances d'apprentissage de Mr Chester, l'école primaire où ça se déroulait a sans doute dû ouvrir une cellule psychologique d'urgence d'ailleurs.
Bon, évidemment ce fils de pute a de bons cotés, sinon je serais pas resté avec cinq longues années. Des fois, au milieu de la nuit, quand il a fait un cauchemar, il arrête d'être agressif et con et là... c'est le bonheur quoi, il se permet enfin d'être mignon – avec un physique comme le sien c'est assez facile. C'est dans ces moments là qu'il me parle, il me raconte des chose comme la fois où il est tombé amoureux de son prof d'arts au collège, ou qu'il peut se transformer en chat tout mignon, ou son enfance, ces choses là, à moitié inventées à moitié vraies. Quelques fois, il sait être gentil, c'est à ça qu'on reconnaît les vrais connards.
Il a un tatouage dans le dos, de grandes ailes blanches et pleines de plumes des épaules aux fesses, ça a son charme.
Et c'est en parti ce qui m'a fait rompre.
Un jour que j'allais faire une visite surprise à son église, je le trouvais à quatre pattes devant l'autel, torse nu (ce qui est surprenant parce que Cha' estime qu'il est assez couvert quand on arrive plus à distinguer sa silhouette). J'étais derrière lui et il ne m'avait pas vu, il avait l'air rudement concentré. Je le regardais pendant un moment, et soudain il cria de douleur.
Et toute la logique du monde a basculé.
Des ailes ont rempli l'église. Des ailes bordel. Blanches, duveteuses, magnifiques, et gigantesques. A leurs bases se trouvait Cha', à plat ventre sur le sol. Des ailes de cette taille devait peser bien cinquante kilos l'unité, il se trouvait écrasé sous leurs poids. Pourquoi sont elles aussi grosses ? J'ai réfléchi et trouvé la réponse : Pour voler. Cette taille était la surface minimal pour qu'un humain puisse voler.
Cha' se retourna doucement vers la sorti, et moi je me suis enfui. Caché derrière un arbre près de l'église, je l'ai vu voler, et je suis à peu près sûr qu'il avait une auréole, à moins que ce ne soit un reflet du soleil.
Quelques heures plus tard, je l'appelait de chez moi pour rompre, et là tout de suite maintenant je suis en train de traverser à pied une route de campagne. Si je vous raconte tout ça, c'est parce qu'arrive sur moi un trente tonnes conduit par Cha', à une vitesse de cent quarante kilomètres heures à peu près. Ce n'était sans doute pas très charitable de le larguer.
Futurs élèves, je vous souhaite bonne chance, vous en aurez vraiment besoin.

Amour : Dieu.
Amis : Jésus et tous les saints. Les chats aussi.
Ennemis : Le reste (quantité négligeable).

Autres particularités :

Avatar : Blondie.
Code du règlement : Validé par Chris
Revenir en haut Aller en bas

Cha' - Le seul mec qui sait où acheter du papier-peint avec Jésus dessus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union Life :: Hors-Jeu! :: Les Archives-